Un panneau du clocher de l’église Sainte-Marie a été arraché par le vent le vendredi soir 7 février.
Un panneau du clocher de l’église Sainte-Marie a été arraché par le vent le vendredi soir 7 février.

Les gros vents arrachent un panneau du clocher de l’église Sainte-Marie

Richard Landry
POINTE-de-l’ÉGLISE : Des vents s’élevant à 120 kilomètres à l’heure ont arraché un panneau du clocher de l’église Sainte-Marie le vendredi soir 7 février. Le panneau qui a été arraché s’élève à environ 170 pieds de terre.

     Le vent a transporté le panneau jusque sur le terrain de la Caisse populaire située en face de l’église. Les morceaux ont depuis été enlevés. L’édifice de l’église, qui n’est pas encore désacralisée, est toujours assuré par les assurances du diocèse, lesquelles devraient absorber le coût des réparations. Il s’agit de réparations urgentes, et l’expert en assurance qui est venu évaluer les dégâts le lendemain, soit le samedi, va soumettre son rapport à la compagnie d’assurances. On ne sait pas si les réparations seront effectuées tout de suite ou s’il y aura des réparations temporaires à compléter au printemps.

     Les coups de vent, s’élevant jusqu’à 120 kilomètres à l’heure, ont entraîné d’autres dégâts le long de la Baie Sainte-Marie, comme des arbres tombés, des escaliers renversés, des pannes d’électricité qui ont duré jusqu’à 15 heures, entre autres. Les vents de cette puissance sont extrêmement rares dans la région.

     Selon André Valotaire, président du Comité de cette église qui fait partie de la nouvelle paroisse Notre-Dame-d’Acadie, les dégâts causés à l’église ne constituent pas une grande source d’inquiétude. M. Valotaire est aussi président du Comité du musée situé dans l’église en question. Il a expliqué qu’il y a un faux toit sous les cloches qui se situent en dessous du site des dégâts. La pluie et la neige ne feront donc pas trop de dégâts supplémentaires.

     Quant aux plans de la Société édifice Sainte-Marie de la Pointe, qui veut recueillir des millions de dollars en vue de la réparation de l’édifice, ils continuent comme prévu, selon le président Pierre-Alphonse Comeau.

Vue du clocher de proche.