Tour de vélo autour du lac 2018.
Tour de vélo autour du lac 2018.

Les 5 à 7 familiaux de la SASC, une belle histoire de Pomquet

Paul Gagnon
POMQUET : Il y a quelques années, le conseil d’administration de la Société acadienne Sainte-Croix (SASC) tentait de trouver de nouvelles façons de rassembler les francophones, de promouvoir la culture francophone et de faire de la publicité pour la SASC afin de créer de nouveaux partenariats et de trouver de nouveaux bénévoles. C’est alors qu’on décida de faire des 5 à 7. En avril 2017, la SASC faisait un premier 5 à 7 intitulé Venez badjeuler. L’expression voulait dire « jaser », mais nous avons appris que pour d’autres personnes elle a une connotation plus négative du genre « argumenter », ce qui nous a fait sourire...
Colin Macdonald à l’halloween 2017.

     À l’été 2017, durant Canada 150, dans une activité de rapprochement entre le peuple acadien et les Mi’kmaq à Grand- Pré, Lise Brin (membre de notre CA) a discuté du projet avec un représentant de la Fédération des parents acadiens de la Nouvelle- Écosse (FPANÉ), qui a suggéré que l’organisme pourrait être intéressé par cette activité. La SASC a donc contacté la FPANÉ qui a accepté de financer le projet. Fort de cet appui, nous pouvions tenter de faire des 5 à 7 de façon régulière. Gina Delorey et Colin Macdonald, qui étaient alors deux bénévoles de la SASC, ont pris à cœur ce projet et ont décidé d’offrir un 5 à 7 chaque mois.

     Par la suite, nous avons eu des hauts et des bas, avec parfois 0 participant, parfois 15, entre autres. Les personnes à la retraite ont mentionné qu’elles aimeraient faire leur propre « soirée sociale », car le niveau d’énergie des 5 à 7 ne leur convenait pas toujours. Nous avons donc pris une direction résolument « famille », car nous voulions forger des liens (avec les enfants et aussi les parents) et créer des occasions de s’amuser en français à l’extérieur de l’école.

     Peu de jeunes parents avaient des liens avec la SASC et mis à part le camp de jour l’été, la SASC n’offrait pas beaucoup d’activités pour les jeunes. À partir de ce moment, notre activité est devenue « les 5 à 7 familiaux ». Néanmoins, elle reste ouverte à tous et lors d’activités spéciales, on y retrouve encore toutes les générations.

     D’ailleurs, Pomquet est une grande famille! Avec le temps, Gina Delorey a intégré les 5 à 7 familiaux dans les activités d’ÉcolePlus afin de créer une collaboration. Cette collaboration et le dynamisme des bénévoles ont aidé à tenir le coup dans les moments plus difficiles. Colin est resté engagé dans le projet et a organisé ou aidé à organiser presque tous les 5 à 7 depuis deux ans. De mémoire, il en a manqué deux, tout au plus... Un des points importants du 5 à 7 est la simplicité du repas. Une mère nous rappelait que les parents ont déjà trop d’activités en soirée et en ajouter une autre est difficile. Le fait d’avoir un repas, même simple, diminue les tâches des parents en soirée et leur permet de venir plus facilement à l’activité.

     Nos 5 à 7 familiaux ont connu une grande lancée lors de l’halloween d’octobre 2017. Nous avions accueilli environ 50 personnes à la SASC pour une compétition de décoration de citrouilles! Heureusement qu’il faisait très beau ce jour-là, car on aurait manqué de place à l’intérieur... Après cela nous avons déménagé graduellement nos 5 à 7 à l’École acadienne de Pomquet, car la SASC ne pouvait plus accueillir tout le monde. L’école a d’ailleurs grandement appuyé les 5 à 7 en nous permettant d’utiliser gratuitement la cafétéria et d’autres locaux, et l’équipe s’est agrandie avec la venue de Daniel Pitre (agent scolaire communautaire).

     L ’équipe est toujours à la recherche de nouvelles façons de rassembler les gens autour de la francophonie. Parmi nos plus belles activités, il y a eu la randonnée en vélo autour du lac de Pomquet, les soirées de quilles lors du carnaval d’hiver, les ateliers de décoration de citrouille à l’Halloween puis en juin 2019 un renouvellement de nos liens d’amitié avec la communauté mi’kmaq de Paq’tnkek. Nous avons maintenant la chance de rassembler de 75 à 150 personnes chaque mois pour un repas simple et une activité choisie pour l’occasion. Nous remercions tous nos bénévoles pour leur aide. De même, nous remercions le gouvernement du Canada, la Municipalité du comté d’Antigonish, le Fonds pour le bien- être de la Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse, la Fédération des parents acadiens de la Nouvelle- Écosse et le Conseil scolaire acadien provincial pour leur appui financier lors de certains 5 à 7 familiaux. Au plaisir de vous y rencontrer!