D e gauche à droite : Madeleine Hélie (Autumn Amero), Sieur Philippe Mius d’Entremont (Nicholas d’Entremont), Bernice d’Entremont et Charles de La Tour (Coral d’Entremont).
D e gauche à droite : Madeleine Hélie (Autumn Amero), Sieur Philippe Mius d’Entremont (Nicholas d’Entremont), Bernice d’Entremont et Charles de La Tour (Coral d’Entremont).

Le Musée des Acadiens des Pubnicos fête le 367e anniversaire de la Baronnie de Pobomcoup

Norbert LeBlanc
PUBNICO-OUEST : Une belle cérémonie s’est déroulée à l’extérieur du Musée des Acadiens des Pubnicos le vendredi 17 juillet dernier. Cette cérémonie avait comme but la commémoration du 367e anniversaire de la fondation de la Baronnie de Pobomcoup.

En effet ce fut en 1653 que Philippe Mius d’Entremont a pris possession de la Baronnie de Pobomcoup (aujourd’hui Pubnico) laquelle lui a été concédée par le gouverneur Charles de La Tour le 17 juillet de cette même année, ainsi qu’à son épouse, Madeleine Hélie et qu’à Pierre Ferrand et son épouse Mathurine Sicard, bien que l’histoire nous démontre que ces deux derniers semblent ne pas avoir occupé les lieux.  


Après que Philippe Mius d’Entremont a eu habité les lieux pendant quelque temps, il a été suivi par ses enfants, ses petits-enfants, et d’autres familles acadiennes. Notre recherche de l’histoire de Pubnico nous indique que le 23 septembre 1758, le major Roger Morris et ses troupes ont mis le feu au village incendiant les résidences et les granges et détruisant les champs cultivés. Les habitants de Pubnico ont subi le même destin que le reste des Acadiens qui ont été déportés. Quelques années plus tard, certains descendants de Philippe Mius d’Entremont sont revenus d’exil et se sont réinstallés dans la région qu’ils avaient fondée à l’origine. Ce sont surtout les d’Entremont, les Duon (d’Eon) et les Amirault qui sont revenus sur leurs terres.


Paul d’Entremont, le président de la Société historique de Pubnico a souhaité la bienvenue à une foule estimée à une quarantaine de personnes.

Wendell d’Eon.

Ces cérémonies ont eu lieu à trois endroits à l’extérieur du Musée des Acadiens : à côté du Musée, dans le potager, et devant du monument de l’Odyssée acadienne. Parlant dans les deux langues officielles du pays, Paul d’Entremont a rappelé à son auditoire que le village de Pubnico était la plus ancienne communauté des Acadiens, toujours habitée par des Acadiens de cette province. La cérémonie a eu lieu à l’extérieur afin de permettre aux visiteurs de respecter les consignes de distanciation mandatées par la Santé publique de la Nouvelle-Écosse.


Suite aux commentaires de Paul d’Entremont, Bernice d’Entremont a expliqué le déroulement des activités de la fête de l’anniversaire de Pubnico : musique par Wendell d’Eon, une courte visite du potager du Musée, le placement des fleurs devant du monument de l’Odyssée acadienne. Le Musée des Acadiens était heureux d’accueillir des personnages de l’histoire de Pubnico, dont le Sieur Philippe Mius d’Entremont, son épouse Madeleine Hélie et Charles de LaTour.


Wendell d’Eon, un enseignant à la retraite et un artiste acadien originaire de Pubnico a par la suite chanté 3 chansons, dont sa récente, Coureurs de bois. Cette dernière est centrée sur les premiers Acadiens et leurs interactions avec les autochtones de la région. La deuxième chanson présentée a été Le vieux capitaine. Nouvelle-Écosse a été sa dernière chanson et la foule a tellement apprécié sa dernière chanson qu’elle a chantée avec l’artiste.


La deuxième partie de la cérémonie a eu lieu dans le potager du Musée. L’auditoire a eu le plaisir d’écouter la proclamation de Charles de La Tour dans laquelle il donnait les terrains de la Baronnie à Sieur Philippe Mius d’Entremont.


La cérémonie s’est terminée avec le placement de fleurs en avant du monument de l’Odyssée acadienne.

Le père Maurice LeBlanc place une fleur devant du Monument de l’Odyssée.