Doreen et Paul Boudreau montent avec le chapelet pour le placer devant l’autel, au début de la messe du 175e anniversaire.
Doreen et Paul Boudreau montent avec le chapelet pour le placer devant l’autel, au début de la messe du 175e anniversaire.

Le diocèse d’Antigonish célèbre ses 175 ans

Robert Fougère
ANTIGONISH : La fin de semaine du 13 au 15 septembre a marqué la fin des célébrations du 175e anniversaire du diocèse d’Antigonish. Le point culminant était la messe célébrée à 16 h en la cathédrale Saint Ninian, à Antigonish. Nombreux ont été les prêtres et les religieuses à assister, et une grande foule de laïcs est aussi venue célébrer l’anniversaire du diocèse. Le Très Révérend Luigi Bonazzi, nonce apostolique du Canada, était l’invité spécial. Il a concélébré la messe avec l’évêque Brian Dunn.

     La messe a débuté par une procession de personnes portant des symboles témoignant de la richesse historique et culturelle du diocèse d’Antigonish. Les symboles ont été commentés et placés devant l’autel sur sa gauche à la cathédrale St Ninian.

     Non seulement les symboles ont-ils été commentés et placés en montre devant l’autel, mais les personnes portant les symboles représentaient des congrégations, des groupements, des organismes, des familles, des membres de diverses cultures qui ont fait grandir le diocèse et qui ont contribué largement à la vie sociale, à l’économie et à l’éducation de la population.

     Le couple acadien, Doreen et Paul Boudreau d’Arichat, est monté portant un chapelet, grand format, symbole du rôle et de l’importance de la prière en famille. La vie de famille et l’importance de la famille dans le développement du diocèse ont été soulignées par ce geste, également. Ce couple est aussi un modèle de bénévolat auprès des paroissiens et paroissiennes de l’Unité pastorale Stella Maris, et témoigne du rôle important qu’a pu jouer le bénévolat, dans les 175 ans du diocèse.

     Sœur Annette Landry, Fille de Jésus, originaire de d’Escousse et vivant aujourd’hui au Nouveau- Brunswick, a porté en procession un album. Ce symbole parlait de l’apport précieux de la congrégation des Filles de Jésus à l’éducation des jeunes. La contribution importante faite auprès du diocèse, dans divers domaines, par les Filles de Jésus est indéniable et c’est ce grand travail qu’on a voulu mettre en valeur et célébrer. Encore ici, on a bien choisi en demandant à sœur Annette de représenter sa congrégation et son œuvre en éducation. Sœur Annette a enseigné pendant de nombreuses années dans les écoles de l’Isle Madame, ainsi qu’ailleurs, et elle a su donner énormément à la communauté. Le diocèse et la communauté acadienne la remercient de son dévouement et de son excellent travail.

     Dans son homélie, Monseigneur Dunn a souligné le travail acharné et le dévouement de tous les bâtisseurs du diocèse. Il les remercie des efforts et sacrifices faits pour bâtir un monde meilleur. Il n’oublie pas non plus de souligner les difficultés rencontrées et les défis qui restent à relever.

     À la fin de la messe, tous étaient invités à un goûter et à fraterniser dans la salle de St Ninian.

     Historique

     « Le 22 septembre 1844, la curie romaine crée le diocèse qui devient le diocèse d’Antigonish. Son premier siège était à Arichat où en 1853 fut fondée l’Université Saint-François Xavier. Les premiers paroissiens étaient des Mi’kmaq qui avaient accueilli sur leurs côtes les missionnaires Jésuites, des Acadiens qui avaient subi le Grand Dérangement, des pêcheurs irlandais et des Écossais des Highlands. En 1866, le siège épiscopal fut déménagé à Antigonish où le diocèse continue de grandir, assurant aussi l’apostolat en Amérique latine et l’appui des écoles, des médias et des programmes sociaux ici chez nous. »