Le prince Philip et sa camarade Georgie Aucoin sont tout sourire lors de cette visite royale à bord d’un navire de la marine.  
Le prince Philip et sa camarade Georgie Aucoin sont tout sourire lors de cette visite royale à bord d’un navire de la marine.  

L’ancien combattant acadien, le regretté George AuCoin et ses visites avec la royauté

Rosie Aucoin-Grace
CHÉTICAMP : Alors que la Grande-Bretagne, la famille royale et le monde entier pleurent la perte de Son Altesse Royale, le prince Philip, duc d’Édimbourg, de nombreuses photos et histoires sur la vie de cet homme ont fait surface et ont été partagées dans le monde entier. 

Né le 10 juin 1921, le prince Philip, époux de la reine Elizabeth II du Royaume-Uni et des autres royaumes du Commonwealth, était le plus ancien conjoint d’un monarque britannique en exercice et le membre masculin de la famille royale britannique ayant vécu le plus longtemps. Il s’est retiré de ses fonctions royales le 2 août 2017, à l’âge de 96 ans, après avoir accompli 22 219 engagements en solo et 5 493 discours depuis 1952. Il est décédé au château de Windsor à l’âge de 99 ans le matin du 9 avril 2021, deux mois avant son 100e anniversaire. 


Si l’on revient brièvement sur la vie du prince Philip, on apprend qu’après avoir fait ses études en France, en Allemagne et au Royaume-Uni, il s’engage dans la Royal Navy en 1939, à l’âge de 18 ans. À partir de juillet 1939, il a commencé à correspondre avec la princesse Elizabeth, âgée de treize ans, qu’il avait rencontrée pour la première fois en 1934. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il sert avec distinction dans les flottes de la Méditerranée et du Pacifique britannique. Après la guerre, Philip a reçu la permission de George VI d’épouser Elizabeth. Ils se sont mariés le 20 novembre 1947. Philip a quitté le service militaire actif lorsque Elizabeth est devenue reine en 1952, après avoir atteint le grade de commandant, et a été fait prince britannique en 1957. 

 

À l’occasion de ce décès royal, les médias sociaux ont été inondés de photos, de vidéos et d’émissions tournant autour de la mort du prince Philip. Une photo qui a vraiment attiré mon attention et suscité mon intérêt est une photo spéciale du prince Philip et d’un de nos anciens combattants, le regretté camarade Georgie Gabriel Aucoin de Chéticamp. Sur la photo, le camarade Aucoin et le prince Philip discutent amicalement et sont tout sourire.

  

Né en 1931 de feu George et Marie (LeBlanc) Aucoin, George est devenu marin à l’âge de 17 ans et a fièrement mené une carrière militaire distinguée, récoltant de nombreuses médailles et récompenses de service et se hissant au sommet de son métier en tant que CPO2. Ancien combattant de la guerre de Corée et membre de longue date des Forces canadiennes, 


George a continué, après sa retraite, à se consacrer au soutien de ses compagnons anciens combattants. Il a également contribué à former les futurs leaders de sa province natale en offrant des conseils à de nombreux jeunes Canadiens de 1982 à 1996, en engageant les cadets dans le service communautaire et en les initiant à une vie de citoyenneté active. George a fièrement occupé le poste de commandant - étant le plus ancien commandant du CCRAC 2940 de Chéticamp de 1984 à 1996. Il était un fier membre de l’Association des anciens combattants de la marine et a occupé divers postes au sein de la Légion royale canadienne. Il est devenu président de la direction de la Nouvelle-Écosse et du Nunavut - le premier ancien combattant de la guerre de Corée à occuper ce poste. Il a également participé aux activités de la Légion royale canadienne en élaborant des programmes d’aide aux membres les moins fortunés de sa collectivité. De plus, il a été bénévole à la Fondation de l’hôpital de Chéticamp. En 2006, George a reçu la prestigieuse Médaille de la Souveraine pour les bénévoles et le Prix du Gouverneur général pour l’entraide.

 

Tous ceux qui ont connu George ont pu déguster de nombreux repas délicieux préparés par lui - cet homme adorait cuisiner! On l’a surnommé « Cuz » AuCoin parce que, peu importe le port où il débarquait, il rencontrait toujours quelqu’un qu’il connaissait par six degrés de séparation - pour lui, c’était un « cousin »! George était un ancien combattant fier et engagé qui était toujours prêt à servir sa communauté. Il a touché tant de vies et a vraiment laissé sa marque.

 

Combien d’entre nous peuvent dire qu’ils ont serré la main d’un prince royal? Eh bien, le regretté camarade Aucoin l’a fait. J’ai eu l’occasion de discuter avec la fille de George, Cindy Aucoin, et elle a parlé de la récente photo sur les médias sociaux : « Nous ne savons pas exactement en quelle année cette photo n’a été prise ni dans quel port ils n’étaient stationnés, mais nous pensons que c’était au milieu des années 1960, lorsque le prince Philip faisait une visite officielle de leur navire. »

 

Avec un petit rire, AuCoin a poursuivi : « Cependant, en 2007, mon père s’est rendu à Vimy en France pour le 90e anniversaire de la bataille de la crête de Vimy. Le prince Philip et la reine Elizabeth ont franchi la ligne d’accueil, et mon père a enfreint le protocole et a tendu la main au prince Philip pour lui serrer la sienne. Le prince a dit : “Je crois que je vous connais” et papa a répondu : “Il y a de nombreuses années, je vous ai servi un souper sur un navire” et le prince a répondu : “C’était du saumon, n’est-ce pas? ». Il a donc reconnu papa et s’est souvenu de ce qu’il lui avait servi 35 à 40 ans auparavant. Papa était si fier de ce moment et aimait partager cette histoire! »

 

Aucoin conclut : « Papa est décédé paisiblement au Foyer Père Fiset le 19 mai 2015, entouré de sa famille aimante, à l’âge de 83 ans. Il nous manque encore beaucoup et de bons souvenirs, comme cette photo, reviennent souvent et touchent profondément nos cœurs. »


Un majordome de la Maison-Blanche a témoigné de l’attitude terre-à-terre du prince Philip en rappelant que, lors d’une visite en 1979, Philip avait engagé une conversation avec lui et un autre majordome et leur avait servi des boissons. En plus d’une réputation de franchise et de franc-parler, Philip était connu pour ses observations et ses plaisanteries occasionnelles avec les personnes qu’il rencontrait sur son chemin. On dit qu’il essayait de mettre les gens à l’aise avec des blagues et des anecdotes.

 

Le regretté camarade AuCoin et le prince Philip avaient peut-être beaucoup en commun lorsqu’il s’agissait de traiter les autres avec respect et fraternité, même ceux qui n’appartenaient pas à leur milieu. J’aime à penser qu’ils ont tous deux laissé un message important, un exemple de bonté et d’amour pour l’humanité.