« La Fédération acadienne se réjouit de l’inclusion de la nouvelle région de Tor Baie », souligne Kenneth Deveau, président de la Fédération acadienne. « Nous sommes fiers de leur contribution à l’Acadie de la Nouvelle-Écosse et nous avons hâte de les appuyer dans leur développement ».  
« La Fédération acadienne se réjouit de l’inclusion de la nouvelle région de Tor Baie », souligne Kenneth Deveau, président de la Fédération acadienne. « Nous sommes fiers de leur contribution à l’Acadie de la Nouvelle-Écosse et nous avons hâte de les appuyer dans leur développement ».  

La région de Tor Baie s’ajoute au membership de la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse

Richard Landry
DARTMOUTH – Les organismes membres de la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse (FANE) ont accueilli une nouvelle région lors de leur Assemblée générale annuelle (AGA) le dimanche 24 octobre. L’AGA a approuvé l’ajout de la région de Tor Baie (comté de Guysborough). On compte désormais douze membres à caractère régional de la FANE, bien qu’elles n’aient pas toutes une représentation au Conseil d’administration.

« La Fédération acadienne se réjouit de l’inclusion de la nouvelle région de Tor Baie », a souligné Kenneth Deveau, président de la FANE. Nous sommes fiers de leur contribution à l’Acadie de la Nouvelle-Écosse et nous avons hâte de les appuyer dans leur développement ».


L’AGA a eu lieu les 23-24-25 octobre au Delta Marriott à Dartmouth sous la thématique de l’immigration avec le thème « Pour une inclusion réussie des personnes issues de l’immigration ». L’ouverture a eu lieu le vendredi soir avec un mot de l’honorable Colton LeBlanc, ministre provincial des Affaires acadiennes, qui a souligné l’engagement de son gouvernement à poursuivre la Stratégie de l’immigration francophone en Nouvelle-Écosse. Ronnie LeBlanc, le député de la circonscription de Clare, était aussi présent à l’AGA, donc il y avait une belle présence des politiciens, selon Kenneth Deveau.


Le directeur du département des Sciences administratives de l’Université Sainte-Anne, Yalla Sangaré, a adressé les membres lors de l’ouverture. Sa conférence intitulée « Parcours, défis et réussites d’une personne issue de l’immigration » a surtout présenté son parcours suite à son arrivée au Canada. Il était étudiant international aux universités de Montréal et d’Ottawa. Originaire du Mali, il est arrivé à la Pointe-de-l’Église en 2000 comme professeur. Il a expliqué comment il s’est intégré dans sa nouvelle communauté. « Ça va des deux côtés, selon lui. Les arrivants doivent s’impliquer dans la communauté et la communauté doit les accueillir. Quand on a la chance de donner, il faut le faire. On finit par connaître le monde. Je vais vers les gens et les gens viennent vers moi », a-t-il dit. 


Le Forum communautaire du samedi a permis à une centaine de participants d’entendre quatre mini-conférences et de discuter de l’inclusion de personnes issues de l’immigration. Les quatre conférences portaient sur une table ronde sur l’immigration francophone en Nouvelle-Écosse, une table ronde sur l’inclusion des personnes issues de l’immigration, comment être plus inclusif à la diversité culturelle et échanges sur l’inclusion des personnes issues de l’immigration.


Pendant la fin de semaine, le Prix Rodolphe a été décerné à Mounia Elkhourani, immigrante dans la région de Halifax, pour souligner son implication dans la communauté acadienne et francophone. La journée s’est terminée avec un cocktail et un banquet où la Fédération acadienne a remis le Certificat Léger-Comeau à Claude Renaud en guise de reconnaissance pour sa contribution exceptionnelle à la promotion et au développement du peuple acadien de la Nouvelle-Écosse. Le Certificat Léger-Comeau représente la plus haute distinction de la communauté acadienne de la province.  


« Nous avons eu une excellente réunion, estime le président Kenneth Deveau. Le Forum communautaire était bien apprécié des participants. Nous sommes sortis avec des idées pour favoriser l’inclusion des immigrants, des personnes différentes. On se voit comme une communauté unie. Il y avait un niveau élevé de participation, des anciens visages et des nouveaux visages. J’ai été heureux du dynamisme sur place. »  Il a noté que la FANE négocie présentement avec le gouvernement provincial pour que son programme d’Immigration francophone soit reconduit. 


« Après plus d’une année sans rencontre formelle, c’était agréable de se retrouver et de ressentir l’énergie communautaire acadienne toujours vibrante, a poursuivi le président. J’espère que cette fin de semaine aura permis à nos organismes membres de réfléchir aux moyens de favoriser davantage l’inclusion au sein de leur conseil d’administration et de leur personnel. Certes, elle m’a inspiré à faire un cheminement en ce sens. »


Lors de la réunion d’affaires du dimanche matin, les membres de la FANE ont entériné les personnes suivantes au Conseil d’administration pour l’année 2021-2022, dont certains qui remplacent les membres qui ont effectué leur mandat : Kenneth Deveau, président; Clermont Charland du Centre communautaire Étoile de l’Acadie à Sydney, vice-président; Stéphanie St-Pierre remplaçant Lorraine Saulnier de la Société acadienne de Clare; Frank Comeau de la Société acadienne Sainte-Croix de Pomquet remplaçant Colin MacDonald; Daniel Beaudreau du Centre communautaire de la Rive-Sud; Emma Whitley du Conseil communautaire du Grand-Havre dans la région de Halifax-Dartmouth remplaçant Lisette Valotaire; Véronique Napier-Ouellet de l’Association francophone de la Vallée; Delaney Clarke du Centre communautaire francophone de Truro, secrétaire; Maurice LeLièvre de la Société Saint-Pierre à Chéticamp; Yvon Samson de La Picasse à l’Isle-Madame et Gwen LeBlanc du Conseil acadien de Par-en-Bas à Tusket, trésorière.


Les deux autres membres à caractère régional qui ne siègent pas au Conseil d’administration de la FANE sont Chezzetcook et Tor Baie.