Beaucoup de rires avec les membres du personnel du Foyer Père Fiset, tous déguisés lors d’une activité de Mi-Carême avec les résidents.  
Beaucoup de rires avec les membres du personnel du Foyer Père Fiset, tous déguisés lors d’une activité de Mi-Carême avec les résidents.  

La Mi-Carême s’amuse en période de pandémie au Foyer Père Fiset

Rosie Aucoin-Grace
 CHÉTICAMP : La Mi-Carême est toujours une tradition et une semaine de festival que les résidents du Foyer Père Fiset attendent avec beaucoup d’impatience. C’est une semaine remplie de rires, de musique, de délices délicieux, de danse et d’incroyables Mi-Carêmes qui viennent année après année, pour divertir les résidents. C’est un moment de gaieté qui permet de chasser le blues de l’hiver.
La directrice des loisirs, Denise Bourgeois, en costume jouant le rôle d’une journaliste du Courrier de la Nouvelle-Écosse.
Les Mi-Carêmes visitent la fenêtre du Foyer Père Fiset à Chéticamp, et dansent pour les résidents!

 loisirs COVID-19 : « Pour notre semaine de la Mi-Carême, nous avons commencé le mercredi matin, avec la visite de deux Mi-Carêmes à la fenêtre. C’était organisé par la Société Saint-Pierre. Nous avons installé notre système de son portable à l’extérieur pour que les personnes déguisées puissent danser. Les Mi-Carêmes se sont déplacées vers différentes fenêtres du Foyer, où nous avions des groupes de résidents installés pour regarder et essayer de deviner qui se cachait derrière les masques. »


 Mme Bourgeois poursuit : « Le jeudi matin de la semaine de la Mi-Carême, il y a toujours un petit-déjeuner de crêpes. Nous avons décidé de servir des crêpes aux résidents. Christine Belliveau a préparé de délicieuses crêpes dans leur cuisine, l’odeur alléchante et la joie du personnel de loisirs costumé qui servait les résidents ont créé une atmosphère très festive. Certains résidents se sont même déguisés pour ce repas spécial. J’étais déguisé en Charlie, un journaliste du Courrier de la Nouvelle-Écosse, et je faisais des interviews avec les résidents. On s’est éclaté! »

     

 « Le jeudi après-midi, nous avions prévu qu’un groupe de la communauté vienne se déguiser à l’extérieur, mais nous avons décidé de suivre l’annonce du Dr Michel Chiasson selon laquelle ce n’était pas une bonne idée de participer à la Mi-Carême cette année », explique Mme Bourgeois. Elle ajoute : « Pour ne pas décevoir nos résidents, nous avons envoyé un mémo à tout le personnel, leur demandant de se déguiser. La participation a dépassé ce que j’attendais et a été très appréciée. De nombreux membres du personnel se sont déguisés. Bien sûr, certains départements comme l’entretien ménager et la cuisine ont moins de flexibilité pour participer à de telles activités, mais nous avons la maison de soins infirmiers la plus propre et la meilleure nourriture. »  


 Mme Bourgeois a déclaré : « C’était très amusant. Nous avions deux groupes de personnel en tant que Mi-Carêmes qui sont allés dans chaque chambre pour une visite. Je pouvais les entendre dire entre eux, «y’arrive un autre gang». C’était trop mignon et ça faisait chaud au cœur. Le personnel a dansé pour les résidents et avec eux. Cela a certainement apporté quelques sourires et un rayon de soleil à ces résidents enfermés. »


 Mme Bourgeois poursuit : « Le vendredi, les élèves de l’École NDA sont venus par intervalles, en se relayant toutes les quinze minutes, si bien que nous avons eu différents groupes pendant une heure. Nous avons fait circuler les résidents aux fenêtres, en veillant à ce que tous ceux qui voulaient voir les enfants aient leur tour. Les enfants ont dansé, fait du hula hoop et joué au ballon pour divertir les spectateurs. »


« Ce fut une semaine formidable. Merci à tous ceux qui ont organisé divers événements et les ont partagés virtuellement. Nos résidents ont vraiment apprécié à regarder les nombreux programmes sur CHNE-TV et sur Facebook, ainsi que d’écouter les émissions sur Radio CKJM. Cela contribue à égayer leurs journées. Bien sûr, toutes nos activités se sont déroulées selon les directives de COVID-19 », conclut Mme Bourgeois.