Père Maurice était l’un des grands défendeurs de l’Acadie, par ses paroles, ses actions et son amour pour un peuple qui gardera un souvenir inoubliable de son parcours dans notre milieu.  
Père Maurice était l’un des grands défendeurs de l’Acadie, par ses paroles, ses actions et son amour pour un peuple qui gardera un souvenir inoubliable de son parcours dans notre milieu.  

Hommage au père Maurice LeBlanc c.j.m.

Norbert LeBlanc
BUTTES AMIRAULT : C’est avec une grande tristesse que nous avons appris le décès soudain de notre cher ami, le père Maurice LeBlanc. Son décès nous a laissé un vide dans nos cœurs.  
Père Maurice devant ses tableaux à la Yarmouth Waterfront Gallery.  

Père Maurice était l’un des grands défendeurs de l’Acadie, par ses paroles, ses actions et son amour pour un peuple qui gardera un souvenir inoubliable de son parcours parmi nous. Son décès a été particulièrement difficile, car nous étions avec lui pendant ses dernières minutes et nous avons eu la chance de pouvoir entendre ses dernières paroles et nous lui en sommes profondément reconnaissants.  


Au cours des dernières années, j’ai eu le plaisir de faire plusieurs entrevues avec le père Maurice LeBlanc. J’ai assisté aux célébrations et aux cérémonies entourant son 50e, 60e, 65e et 70e anniversaire de sacerdoce. J’ai été frappé par l’amour que ses paroissiens lui portaient. Chaque fois que le père LeBlanc célébrait une étape importante de sa vie, la question était toujours : combien de temps continuera-t-il à répandre l’Évangile? Il adorait les paroissiens de Sainte-Famille et de Saint-Joseph et à plusieurs fois il a partagé sa gratitude pour la charité des résidents de ses deux paroisses. Ordonné prêtre en 1949, il a continué à offrir un service liturgique jusqu’au jour de sa mort. Le 12 février, il a célébré sa dernière messe aux intentions d’un de ses anciens paroissiens. 


Lors de nos conversations, au téléphone ou en personne, il voulait me faire savoir qu’il était très heureux de sa routine habituelle et que dans sa maison de retraite, il pouvait accomplir les tâches suivantes : célébrer la messe tous les jours; pratiquer sa musique sur le piano à queue; participer au chapelet quotidien; peindre dans sa chambre et lire des romans historiques et spirituels. Il faisait la sieste, fumait un cigare, regardait les nouvelles et passait de nombreux appels au téléphone. Il ne se plaignait jamais de trouver les journées trop longues ou de n’avoir rien à faire. 


Bien que le père Maurice LeBlanc ait vécu une vie remplie d’expériences incroyables, surtout dans les domaines académique, artistique et spirituel, il a été témoin de moments difficiles au cours de ses dernières années. Les membres de sa famille immédiate qui sont décédés lui ont beaucoup manqué. Il a été déçu lorsque les autorités ont décidé qu’il ne pouvait plus conduire sa voiture, puis il a été attristé lorsqu’il a dû démissionner de ses deux dernières paroisses. Au cours de sa dernière existence terrestre, il a surmonté ces obstacles avec grâce et a continué à servir ceux qui l’entouraient. 


L’une des choses que le père Maurice faisait fidèlement chaque jour était de tenir un journal. Il nous a dit que lorsqu’il était étudiant à Rome, pendant deux ans, il avait commencé à écrire les événements de la journée. Il a décidé de poursuivre ce rituel et a terminé chaque jour avec un sommaire. Ces textes feront sans doute partie de nos mémoires du père Maurice LeBlanc. 


Il est maintenant temps de dire au revoir à cette personne inoubliable. Père Maurice, vous avez été une inspiration pour l’Acadie, pour ceux qui vous entouraient et qui vous aimaient. Nous voulons que vous sachiez que vos 96 ans avec nous ont passé trop vite, mais votre mémoire continue, vous restez avec nous. Nous vous en remercions. Reposez en paix notre cher ami. Vous allez nous manquer.