Une résidante du Foyer, Simone LeFort, apprécie une rencontre Facetime avec sa famille.
Une résidante du Foyer, Simone LeFort, apprécie une rencontre Facetime avec sa famille.

Garder le Foyer Père-Fiset comme refuge sûr pour ses résidants

Rosie AuCoin-Grace
CHÉTICAMP : Avec les nombreuses vies qui sont tournées à l’envers à cause de la pandémie du virus COVID-19 et les routines qui ont changé pour tous, les résidants du Foyer Père-Fiset sont en séquestration depuis sept semaines. Cela signifie qu’ils n’ont aucuns visiteurs et qu’ils ne peuvent pas quitter les lieux. Ce n’étaient que les premiers gestes de précaution dans la protection de la vie.

     Mona Poirier, administratrice, et Denise Bourgeois, directrice des Loisirs, ont expliqué récemment à l’animateur Daniel AuCoin de la radio CKJM qu’on a fermé les portes du Foyer le 15 mars. « Nous avons changé l’entrée pour le personnel qui arrive par l’entrée principale du Foyer au lieu de par l’entrée de l’hôpital afin d’éviter le contact entre les deux institutions, a noté Mona Poirier. Nous prenons la température des résidants deux fois par jour et la température des membres du personnel quand ils arrivent au travail. Le personnel infirmier est aussi très vigilant en surveillant pour les symptômes du COVID-19 parmi les résidants. »

Brian Burns, résidant du Foyer, apporte son message de se « laver les mains ».

     Selon elle, la plupart des résidants mangent dans le confort de leur chambe afin d’éviter les rassemblements de cinq personnes ou plus. « Ils sont permisdemarcherpartoutdansle Foyer et à l’extérieur dans la cour. Les classes d’exercice avec quatre résidants ou moins à la fois avec Yannick Timmons ont toujours lieu. Depuis la semaine dernière, tous les membres du personnel doivent porter le masque au travail et le personnel de nettoyage continue de désinfecter les surfaces, les téléphones, les poignées de porte et les rampes dans les corridors, etc. avec la javel deux fois par jour. Toutes les nouvelles admissions au Foyer ou les réadmissions doivent être testées pour le COVID-19 et placées en isolation pendant quatorze jours. »

     Quant aux travaux et responsabilités supplémentaires résultant de la pandémie et des directives de la province, Mme Poirier a noté que les courriels du ministère de la Santé sont constants et la tiennent occupée. « Les nouveaux protocoles et directives sont placés chaque jour et quelquefois plus d’une fois par jour. Il y a toujours du nouveau et des inconnus. Nous naviguons ceci un jour à la fois au mieux de notre capacité. »

     Pour sa part, Denise Bourgeois a expliqué l’atmosphère. « Les choses vont assez bien. En faisant la coiffure d’un des résidants, nous discutions et c’était éclairant d’entendre : « Rien n’a changé pour nous. Nous mangeons, nous marchons, nous sommes bien lavés et très bien traités ». C’est tellement formidable d’entendre ces nouvelles positives et encourageantes. »

     Mme Bourgeois a abordé les activités organisées tous les jours. « Nous tentons de garder le moral chez les résidants, mais il y a plusieurs activités que nous ne pouvons organiser afin d’assurer la distance sociale. Christine Belliveau et moi-même prions toujours le rosaire en groupes de quatre ou moins, nous avons des chants dans les corridors parmi le personnel et les résidants, nous jouons du bingo dans le corridor, nous organisons du coloriage, des dessins, des peintures et nous regardons beaucoup du YouTube et du Netflix. J’ai branché mon iPad à la grande télévision dans la salle commune où nous n’avons que six chaises. Ils regardent la messe, le poste 28 local et le ministre Pierre Chiasson. Quand ils diffusent ceci au poste 28, ils nous avisent en avance et nous nous assurons que c’est prêt pour tout le monde, y compris pour ceux qui restent dans leur chambre. »

     Il y a eu discussion sur les défis d’opérer sans l’assistance des nombreux bénévoles. « Nos bénévoles nous manquent beaucoup, a confié Denise Bourgeois, surtout leur joie-de-vivre et les résidants les demandent. Vu que nous ne pouvons pas avoir de grandes activités, il y a seulement Christine et moi ainsi que le personnel comme celui du nettoyage. Nous tentons d’avoir des journées intéressantes pour les résidants. Nous faisons de notre mieux dans les circonstances actuelles. Pendant ce mois, nous aurions célébré la Semaine d’appréciation des bénévoles ici au Foyer, mais ce n’est pas possible présentement. Pour Pâques, nous avons organisé la visite du lapin de Pâques pour apporter des traites aux résidants puisque les familles ne pouvaient pas en apporter. Aussi, Cathy Spencer et Mona Poirier avaient acheté des douceurs qu’elles ont distribuées le dimanche. C’était très différent des années passées, mais nous avons essayé de notre mieux pour rendre cette fin de semaine festive et spéciale. »

     C’est très difficile pour les résidants de ne pas être capables de voir leurs familles et même de sortir du Foyer, mais il y a eu plusieurs appels téléphoniques et utilisation de Facetime, Messenger ou encore Zoom. « Ils ont beaucoup aimé ça, d’après la directrice des Loisirs. Nous encourageons beaucoup les visites aux fenêtres. Plusieurs personnes viennent voir leurs bien-aimés aux fenêtres et leur parler au téléphone cellulaire. Pour sûr, plusieurs ressentent le vide, mais des petits gestes comme ça ensoleillent leur journée durant cette période d’isolement. Je remercie ceux et celles de la communauté qui m’ont appuyée sur Facebook. Nous avons reçu beaucoup de commentaires positifs et encourageants. J’en ai imprimé environ une centaine et je les ai placés sur le mûr pour qu’ils soient visibles au personnel qui apprécie vraiment l’appui de la communauté en travaillant très fort avec cette pression ajoutée. Nous espérons que ceci sera vite fini et que tout sera de nouveau normal, surtout dans la vie quotidienne de nos résidants. »

     Mona Poirier a laissé un message à la communauté. « Durant toutes mes années de travail au Foyer Père-Fiset, je n’ai jamais imaginé que dans ma carrière nous vivrions une expérience de cette magnitude, mais nous essayons de faire le mieux possible en prenant un jour à la fois. Je désire prendre cette occasion pour remercier les responsables de nos divers départements ainsi que tout le personnel du Foyer pour leur appui, bonne humeur et dévotion durant cette période difficile. Je veux aussi encourager toute la population de suivre tous les protocoles établis par la province de pratiquer la distance sociale, de se laver les mains et de rester à la maison autant que possible dans l’espoir de surmonter ceci au plus vite. »

     L’équipe de démonstration aérienne de l’Aviation royale canadienne (ARC), les Snowbirds en plein vol. (Photo : Forces canadiennes)

Le jeu de bingo se joue au Foyer Père-Fiset en pratiquant la distance sociale.
 La résidante Alice May LeBlanc a apprécié la visite de sa famille à la fenêtre au Foyer Père-Fiset.