Les courtepointes dans l’église Saint-Pierre.
Les courtepointes dans l’église Saint-Pierre.

Exposition et vente de courtepointes à Pubnico-Ouest : un succès retentissant

Norbert LeBlanc
PUBNICO-OUEST : Le Musée des Acadiens des Pubnicos a organisé son exposition annuelle et vente de cour tepointes les 18, 19 et 20 septembre à l’église Saint-Pierre à Pubnico-Ouest. Jean d’Entremont, bénévole au Musée, et Bernice d’Entremont, responsable de la programmation au Musée acadien, ont été responsables de la coordination de cette activité qui gagne en popularité auprès des gens de la région et de l’extérieur.

     Le Courrier de la Nouvelle-Écosse s’est rendu au site de l’exposition à l’église Saint-Pierre le jeudi 19 septembre pour s’entretenir avec Jean d’Entremont, une des organisatrices de cette activité. Celle-ci a précisé qu’elle était entourée de trente bénévoles, et qu’une dizaine de bénévoles se rendait à l’exposition chaque jour selon un horaire prédéterminé. Certaines bénévoles sont responsables pour accueillir les visiteurs et pour leur expliquer le déroulement de l’activité. D’autres bénévoles circulent avec les visiteurs pour enrichir leur aventure et leur fournir des explications sur les courtepointes. Le matin où nous étions sur les lieux, nous avons compté une quinzaine de visiteurs dispersés dans tous les coins de cette grande église pour admirer les travaux des artisanes et artisans locaux. Les organisatrices de cette exposition offraient un prix de présence qui comprenait du tissu et des motifs de courtepointes, gracieuseté du Bargain Center de Barrington et du Panier d’Art de Comeauville.

     Jean d’Entremont a fait remarquer que plus d’une centaine de visiteurs avaient assisté à la première journée de l’exposition à Pubnico, et que les organisatrices avaient vendu onze courtepointes dès le premier jour. Elles étaient contentes de leur décision de reculer la date de l’exposition au début de l’automne. Autrefois, ces expositions avaient lieu au mois de juillet, en plein cœur de l’été. Mme d’Entremont croit que les gens semblent préférer la date de l’automne; selon les chiffres des dernières années, la participation n’a pas faibli. Jean d’Entremont a ajouté avoir accueilli le jour de l’ouverture des visiteurs de New Germany, de Montréal et de la Colombie-Britannique. Mme d’Entremont estime que l’absence du service de traversier entre Yarmouth et les États-Unis a un impact sur le nombre de visiteurs américains. Elle était quand même contente de rapporter que l’assiduité cette année allait se maintenir comparativement aux autres années.

     Jean d’Entremont est contente des efforts du Musée en vue de promouvoir cette exposition, par le biais des médias sociaux tels que Facebook. Elle a beaucoup apprécié la couverture quotidienne de CTV Morning Live, qui leur offre la publicité gratuitement. Elle dit aussi que des affiches ont été placées dans des magasins qui vendent du matériel de courtepointe, en espérant attirer les adeptes de la courtepointe.

     Jean d’Entremont et son comité ont réussi à recueillir et à exposer environ 200 courtepointes. Bien que la majorité des courtepointes proviennent de la paroisse, certaines courtepointes ont été confectionnées à Wedgeport, à Sainte-Anne-du-Ruisseau à Wood’s Harbour, à Bear Point, à Barrington, à Arcadia, et ailleurs.

     D’après Jean d’Entremont, les sommes amassées par cette exposition appuieront les coûts d’exploitation du Musée des Acadiens des Pubnicos.