Aline Ayoub partage des informations sur les ressources humaines, à La Picasse, lors de l’activité de réseautage. À droite, David Sévette, qui lui aussi a présenté sur l’immigration, est à l’écoute.
Aline Ayoub partage des informations sur les ressources humaines, à La Picasse, lors de l’activité de réseautage. À droite, David Sévette, qui lui aussi a présenté sur l’immigration, est à l’écoute.

Du réseautage portant sur les ressources humaines et l’immigration à l’Isle Madame

Robert Fougère
PETIT-de-GRAT : C’est le lundi 9 mars, dans le cadre d’un 5 à 7, qu’un atelier de réseautage a eu lieu à l’Isle Madame. Cette activité ayant pour thème Gestion des ressources humaines, défis et solutions a été menée et livrée sous la bannière du Conseil de développement économique de la Nouvelle-Écosse (CDÉNÉ). Elle s’adressait aux responsables d’entreprises aussi bien qu’aux responsables d’organismes communautaires, à divers employeurs, aux immigrants, aux professionnels en ressources humaines, aux représentants des divers paliers du gouvernement et aux membres des municipalités. Erin Ryan, agente en développement économique pour la région de l’Isle Madame (CDÉNÉ), a accompagné les invités et les a présentés aux quelques personnes intéressées par le sujet, lors du 5 à 7.

     Pendant la journée du 9 mars, ces mêmes invités et personnes-ressources, accompagnés de Mme Ryan, ont pu rencontrer des entrepreneurs et responsables du secteur des ressources humaines dans la région de l’Isle Madame. Ils ont abordé les sujets de la main-d’œuvre, des ressources humaines et de l’immigration. Comme il est souvent difficile de trouver des spécialistes en région, on a pu se pencher davantage sur l’immigration comme moyen de pourvoir à ces lacunes ou à cette pénurie de main-d’œuvre. Quatre rencontres individuelles ont eu lieu pendant la journée.

     Les personnes-ressources qui ont facilité ces discussions étaient Michèle Pignol, agente en immigration économique auprès du CDÉNÉ, David Sévette, agent de liaison à l’Office d’immigration de la Nouvelle-Écosse, et Aline Ayoub, professionnelle du domaine des ressources humaines.

     Pour revenir au 5 à 7, c’est l’experte du domaine des ressources humaines, Aline Ayoub, qui était au programme et qui pouvait répondre à diverses questions sur le sujet, parler de ses expériences multiples portant sur l’embauche et le développement d’équipes de travail cohésives et performantes. Lors de sa présentation, la conférencière a insisté sur l’importance de bien accueillir les immigrants et de leur faire de la place, puisqu’il est maintenant difficile de combler des postes et des emplois, à cause de la population vieillissante d’ici. Elle a aussi parlé de recrutement, de rétention et de l’importance de l’inclusion.

     Pendant sa présentation, la conférencière a dressé une liste de défis et de solutions possibles en réponse aux deux questions suivantes : « Comment est-ce qu’on se prépare à la nouvelle réalité du travail? Est-ce qu’un milieu de travail diversifié est un avantage ou un défi? »

     Pour ce qui est des défis, Mme Ayoub a discuté de ce qui peut être vu comme obstacles à surmonter, pour les employeurs. Dans sa liste se trouvaient les suivants : la technologie, une population vieillissante et la mondialisation. Elle ne s’est toutefois pas arrêtée longuement aux défis. Elle a passé en revue bon nombre de solutions potentielles qui existent pour les employeurs débrouillards. Dans cette liste se trouvaient, les immigrants, des compétences transférables, des structures plus flexibles et souples et le mentorat. Mme Ayoub a souligné le fait que si la population va croître d’ici 2026, ce sera grâce à l’arrivée d’immigrants. Elle a aussi dit que : « le changement est inévitable et que les employeurs devront trouver de nouvelles façons de faire croître leurs entreprises. »

     David Sévette, agent de liaison à l’Office d’immigration de la Nouvelle-Écosse a profité de l’occasion pour faire connaître les divers programmes qui existent pour attirer des travailleurs en Nouvelle-Écosse et pour les garder ici. Entre autres, il a parlé d’un programme pilote d’immigration au Canada atlantique. Il a tenté de démystifier le processus de demandes et il a expliqué comment faire des demandes, tout en indiquant ce qui relevait du provincial et ce qui est du domaine fédéral. Il a reconnu qu’il n’est pas de tout repos de faire des demandes pour entrer au Canada comme travailleur, mais a précisé que le processus a été simplifié et amélioré, si bien que c’est de plus en plus facile.

     Michèle Pignol, agente en immigration économique au CDÉNÉ, est intervenue à l’occasion, pour appuyer les propos des autres invités et expliquer davantage son rôle auprès de l’organisme provincial.

     Le site Internet du CDÉNÉ informe les lecteurs et lance l’invitation suivante : « Le personnel du CDÉNÉ offre des services aux entreprises, organismes à but non lucratif, entrepreneurs, chercheurs d’emploi, immigrants économiques et collectivités acadiennes et francophones pour assurer leur réussite économique. Communiquez avec un membre de notre équipe aujourd’hui pour accéder à nos services ou rendez- vous à l’un de nos bureaux situés dans les régions acadiennes et francophones de la province. »