Welcome, Bienvenue, Pjila’si accueille désormais les voyageurs en anglais, en français et en Mi’kmaq aux points d’entrée de la Municipalité régionale de Halifax.
Welcome, Bienvenue, Pjila’si accueille désormais les voyageurs en anglais, en français et en Mi’kmaq aux points d’entrée de la Municipalité régionale de Halifax.

Des services en français à Halifax – « Oui bien sûr », déclare le maire Mike Savage

Lucien Comeau
HALIFAX – Le Partenariat acadien et francophone d’Halifax se réjouit de l’appui du Conseil de la ville au rapport du plan stratégique pour des services en français.

Le 29 juin la municipalité régionale de Halifax a adopté sa stratégie de services en français et a demandé au directeur général de l’administration, Jacques Dubé, de mettre en œuvre les actions contenues dans celle-ci. 


Le rapport du Conseil propose « que la stratégie de services en français vise à établir une feuille de route vers un gouvernement municipal où la communauté est activement engagée dans ses services, ses programmes et ses processus décisionnels. Avec l’approbation de la stratégie de services en français de la Municipalité régionale de Halifax (MRH), elle ouvre la possibilité de développer et de mettre en œuvre une politique et des lignes directrices sur les services en français pour les intégrer dans la planification des activités de la municipalité ».


Le maire, Mike Sage a déclaré qu’il s’agissait d’une « étape importante et nécessaire. » « Je suis heureux de la voir, nous sommes un pays officiellement bilingue », a-t-il déclaré.   


Paul Boucher, le président du Conseil communautaire du Grand-Havre, membre d’organisme du Partenariat acadien et francophone de Halifax, estime que le plan stratégique viendra combler un vide en matière de services en français. « Comme nous sommes une communauté acadienne et francophone minoritaire qui est parfois invisible au niveau linguistique, nous cherchons toujours à assurer notre visibilité avec des services en français comme avec le service d’information 311. Étant moi-même un employé de la ville, je suis content de voir que la ville collabore avec la province en offrant des ateliers de sensibilisation et des cours en français aux employées ainsi que des services de traduction.  Toutefois, notre communauté devra s’assurer d’utiliser ces services, au risque de les perdre s’ils ne sont pas utilisés ». 


Un travail de collaboration, le chemin menant à l’élaboration du plan stratégique a été un long processus de consultations communautaires (2017 et 2020). Une évaluation interne des unités de travail en 2018, a été menée par le Bureau de la diversité et de l’inclusion. Les résultats ont révélé peu de services en français actuellement offerts par la municipalité. 


Entre-temps, le conseiller régional Tony Mancini a été nommé comme agent de liaison officiel avec la communauté acadienne et francophone et un poste permanent de conseiller en services français a été créé. 


Ce à quoi il faut attendre à l’avenir : 

La clé du succès du plant stratégique de la ville est l’élaboration de politiques d’unités de travail visant à garantir la cohérence des ressources financières et humaines consacrées aux services français peut-on lire dans le rapport. 


D’après des données du recensement de 2016, le français est la langue maternelle de 12 255 citoyens de la Municipalité régionale d’Halifax, ce qui en fait la plus grande communauté acadienne et francophone de la Nouvelle-Écosse. Les francophones représentent « 3,1 % de la population totale de la municipalité et 36,8 % de la population francophone totale de la province, peut-on lire dans le rapport. En outre, elle compte également la plus grande population bilingue de la province, avec 49 585 personnes qui se déclarent bilingues, ce qui représente 12,4 pour cent de la population totale de la municipalité ».