La foule était nombreuse pour venir célébrer Noël dans la paroisse Sainte-Marie.
La foule était nombreuse pour venir célébrer Noël dans la paroisse Sainte-Marie.

Dernière messe en l’église Sainte-Marie de la Pointe-de-l’Église

Richard Landry
POINTE-de-l’ÉGLISE : La messe de la veille de Noël 2019 qui a eu lieu en l’église Sainte-Marie à la Pointe-de-l’Église le 24 décembre était la dernière messe dans cette église. « Après 114 messes de minuit, nous célébrons la dernière messe en cette église, a annoncé le père Yvon Dionne, curé de la paroisse depuis 25 ans. Merci à Dieu de s’être manifesté parmi nous pendant toutes ces années. Plutôt que de sombrer dans le chagrin, joignons-nous aux chants pour célébrer cette fête de Noël », a dit le curé.

     L’église, construite entre 1903 et 1905, demeure la plus grande église en bois en Amérique du Nord et probablement au monde, comme l’a indiqué le père Dionne. Elle a donc servi les fidèles catholiques de la Pointe pendant 114 ans. Construite sous la direction de Léo Melanson, maître charpentier qui ne savait ni lire ni écrire, l’église porte le nom de la patronne du peuple acadien, Sainte-Marie. La pierre angulaire a été bénie le 19 juin 1903.

La chorale Les Voix dans l’vent a assuré le chant à la messe.

     La dernière messe a rassemblé des membres de la chorale Les Voix dans l’vent sous la direction de Lisette Siberath, accompagnée d’Adrienne Blinn à l’orgue. Le centre de l’église était plein de paroissiens venus pour l’occasion et pour célébrer Noël une dernière fois dans l’église.

     La paroisse Sainte-Marie n’existe plus depuis le 1er janvier. Les paroissiens font maintenant partie de la nouvelle paroisse qui englobe toute la région de Clare à la suite du fusionnement de toutes les paroisses par le diocèse en 2019. La nouvelle paroisse, Notre-Dame-d’Acadie, va inclure les églises catholiques restantes en Clare. Il y a deux bureaux d’administration, un à Saulnierville et l’autre à Meteghan, et éventuellement, il n’y en aura qu’un à Saulnierville.

     André Valotaire, administrateur de la paroisse Sainte-Marie, a expliqué aux nombreux paroissiens présents lors de la messe de la veille de Noël qu’on célèbre la fin d’une époque. « La paroisse Sainte-Marie a été fondée en 1799 et voici que 220 ans plus tard, elle arrive à la fin de sa vie. Il est quand même important de reconnaître le travail et de dire merci à tous les bénévoles qui ont aidé au fonctionnement de la paroisse pendant son existence, les bénévoles qui sont décédés comme ceux qui sont encore vivants et qui continuent à travailler pour que tout marche bien. »

     En expliquant l’avenir de la nouvelle paroisse, il a noté qu’il n’y aura pas de gros changements, qu’il y aura encore des messes dans les autres églises. On prévoit vendre le presbytère au cours de la nouvelle année.

     « Pour l’église, la Société édifice Sainte-Marie de la Pointe cherche à ramasser des fonds pour réparer et préserver la bâtisse. La date limite prévue avec le diocèse pour ceci est la fin septembre 2021, c’est-à- dire une période d’un an et neuf mois. Entre-temps, avec les recettes provenant des visites au musée pendant l’été, l’église sera encore disponible pour des funérailles et des noces jusqu’à cette date ou jusqu’à ce que la Société en prenne possession si cela se produit avant l’échéance de septembre 2021 », a expliqué André Valotaire. Il a reconnu l’importante contribution du curé actuel, le père Yvon Dionne, qui a été le curé depuis 1994 avec des absences.

     La dernière messe de la paroisse était au sous-sol du presbytère le 1er janvier 2020. Le père Dionne a été fier de souligner qu’il a été curé là depuis 25 ans en tout, soit son plus long terme dans une paroisse durant ses 50 ans de prêtrise.

     Le presbytère de la paroisse Sainte-Marie sera très bientôt mis en vente. Entre-temps, des paroissiens sont à l’œuvre avec l’administrateur pour vendre les meubles et articles qui demeurent dans le presbytère. Une vente aux enchères aura lieu les samedi et dimanche, les 25 et 26 janvier, sur place dans la bâtisse entre 10 h et 16 h. Il s’agit de la troisième église de la paroisse Sainte-Marie. La première était une chapelle érigée à Grosses Coques en 1774 et la deuxième a été érigée à la Pointe-de-l’Église en 1786. Cette deuxième a été reconstruite en 1806 sur l’emplacement du cimetière en face de l’église actuelle.

     La Société édifice Sainte- Marie de la Pointe prendra donc éventuellement possession de l’ancienne église actuelle. Le but est de maintenir l’édifice comme monument au peuple acadien de la Baie Sainte-Marie, étant donné son histoire dans la région. Quelques statistiques sur l’église : 240 000 bardeaux pour couvrir la toiture; hauteur de 56,4 mètres de la fondation à la croix; hauteur de la croix de 1,7 mètre; 52 fenêtres; 40 tonnes de roches pour le ballast; superficie du plancher de 1 703 mètres carrés; 1 025 litres de peinture pour peinturer l’extérieur; et 1 825 litres de peinture pour peinturer l’intérieur; hauteur de 2 209 mètres des murs à l’extérieur de la fondation au toit; 21,3 mètres des murs à l’intérieur du plancher à la voûte de 19,4 mètres; et le volume de l’air nécessaire pour réchauffer l’intérieur, de 381 650 mètres cubes.

Le presbytère de la paroisse Sainte-Marie sera très bientôt en vente.
Père Yvon Dionne, curé, et André Valotaire, administrateur de la paroisse.