Brian Mitchell, le directeur général De La Tour Co-Operative Ltd.  
Brian Mitchell, le directeur général De La Tour Co-Operative Ltd.  

De La Tour Co-Operative Society Ltd

Norbert LeBlanc
PUBNICO-OUEST-le-BAS : Notre conversation avec les entreprises de la région d’Argyle se continue avec De La Tour Co-Operative de Pubnico-Ouest-le-Bas. Le Courrier de la Nouvelle-Écosse et le CDÉNÉ se sont rendus sur site le 9 février dernier pour rencontrer Brian Mitchell, le directeur général de cette société.

Brian Mitchell nous a informés que son entreprise compte 25 employés et que son magasin offre une variété de services de vente tels que : épicerie, matériaux de construction, aliments pour animaux, pellets de bois, carburant pour le chauffage domestique et l’industrie de la pêche, lubrifiants et applications industrielles. La Co-Operative exploite également un poste d’achat de homards. Une division de la Nova Scotia Liquor Commission (NSLC) est également rattachée au magasin, elle est locataire du magasin De Le Tour Co-Operative 

En ce qui concerne la manière dont son personnel à travailler pendant la pandémie, M. Mitchell a été heureux d’annoncer qu’il n’a pas été obligé de faire mises à pied. Toutefois, trois de ses employés ont pris un congé pour des raisons de santé et, après quelques mois, ces employés ont repris leur travail. Il croit en la sécurité et au bien-être de ses employés et il affirme que c’est primordial dans la gestion d’une entreprise. Il a continué à utiliser les protocoles introduits au début de la pandémie pendant la deuxième vague. M. Mitchell insiste auprès de son personnel et de ses clients pour qu’ils respectent le port des masques, l’éloignement social et la désinfection des mains.  

Le directeur général dit que son magasin a utilisé le programme fédéral de subvention salariale pour quelques semaines. La situation de la pandémie les a forcés d’embaucher d’autres personnes pour remplir les tâches imposées par Santé publique. Il a conclu que la pandémie leur coûtait de l’argent supplémentaire, mais que les programmes gouvernementaux étaient très bénéfiques. M. Mitchell a noté que ses clients semblaient magasiner moins souvent, cependant il a conclu que le volume d’achats de ses clients avait augmenté considérablement. Il a mentionné que son entreprise avait rapporté une pénurie avec les produits suivants : la farine, le bois, les appareils électroménagers et le ciment. Il s’est rendu compte des achats de panique pour les articles suivants : le papier et les serviettes hygiéniques ainsi que le bois. Il a noté que le prix du bois a monté en flèche.

M. Mitchell a découvert qu’il n’avait pas besoin de changer son approche marketing. Il continue à utiliser un dépliant hebdomadaire qui circule dans toutes les résidences de la région. Il a souligné l’importance de devoir anticiper et réagir rapidement devant l’inconnu. 

Brian Mitchell a également évoqué l’importance de respecter la communauté et de tenir un large répertoire pour éviter les problèmes causés par la pandémie. Il a terminé son entrevue en parlant du futur et de la nouvelle normalité. Il est de l’opinion qu’il doit démontrer de la flexibilité et de la transparence dans la gestion quotidienne de son entreprise. Il a conclu en disant que le secteur du commerce évolue rapidement et qu’il doit continuellement avoir un pas d’avance sur le marché.