Sébastien Lord-Émard a raconté deux histoires à propos de l’amour et la famille pendant la semaine Fierté Clare Pride.
Sébastien Lord-Émard a raconté deux histoires à propos de l’amour et la famille pendant la semaine Fierté Clare Pride.

Côté positif de la pandémie COVID-19 de la Société acadienne de Clare

Richard Landry
COMEAUVILLE : La Société acadienne de Clare (SAC) a connu beaucoup de positif dans sa programmation depuis l’arrivée de la pandémie COVID-19 dès mars dernier. Les activités qui ont été limitées à une programmation en ligne dans la région ont connu beaucoup de succès dans les foyers acadiens.  

« Pour ceux et celles d’entre nous qui sont très attachés au réseau Internet, ils ont l’habitude d’être présents de façon générale, que ce soit à des réunions, des spectacles, des conférences ou n’importe quel espace d’échanges, estime Natalie Robichaud, directrice générale de la SAC. Au moment de l’interdiction de la présence physique, nous avons monté le volume sur notre présence virtuelle. Il y a eu le début d’une série de spectacles, de conférences, de réunions et de concours virtuels. À la Baie Sainte-Marie est née une réincarnation du Tonight Show de Johnny Carson avec Normand Pothier et Jalapeno Papa (Adam Coulstring), à la saveur de la télévision communautaire des années 1990 – vive Télé-Clare. Cette série, intitulée Le Desoir Show, a connu huit épisodes au total, est devenue l’objet d’un véritable culte et a donné naissance à des expressions comme « grou yay.”. 


En plus de cette série, selon elle, la région de Clare a bombardé son Internet avec toutes sortes de spectacles, y compris ceux de : Michael Saulnier, Mike à Vic, Sébastien Dol, Vickie Deveau, Claire et Patrice Boulianne, Monette Robichaud, en passant par deux soirées de contes avec Delbine (incarnée par Anne LeBlanc), dont une prestation avec plus de 620 spectateurs pendant sa présentation en direct et plus de 6 000 par la suite. Il y a eu aussi 5 épisodes du spectacle Entre Chums avec Moussa Sangaré-Ponce et ses invités. En plus de valoriser le talent local et de contribuer à la création de contenu local, toutes ces prestations ont éclairé, diverti et informé le public, ce qui est le mandat premier de la diffusion publique, selon elle. 


« La pandémie nous a obligés d’être absents du bureau pour quelques semaines, mais depuis le mois de mai, nous sommes tous de retour dans le bureau en suivant bien sûr les directives de protection de la santé, a poursuivi la directrice générale. Les projets présentés sur Internet ont été une grande promotion pour la Société acadienne de Clare. Nous avons connu entre 1 000 à 1 600 adeptes sur Facebook seulement. »


La SAC œuvre aussi avec la municipalité de Clare a été choisie parmi 13 autres communautés francophones en situation minoritaire à travers le Canada comme étant des communautés francophones accueillantes. On doit donc réaliser des projets visant à faire en sorte que les nouveaux arrivants d’expression française se sentent très bien accueillis dans leur nouvelle communauté. Ce projet pilote de 3 ans offre deux emplois à plein temps, soit une gérante, Chantal Surette, et l’autre embauche par la SAC qui attend encore les fonds pour l’embauche.


Trois employés d’été ont été embauchés à la Société acadienne de Clare : Adrien Comeau, Evelyn LeBlanc-Joyce et Guyaume Boulianne. 


La solidarité acadienne a aussi été présente lors de la première édition de la Semaine de la fierté à Clare, organisée par le groupe Fierté Clare Pride. Dans une période où de nombreux organismes et groupes ont pris la décision d’annuler leurs événements, le groupe Fierté Clare Pride a décidé de continuer avec sa programmation et de l’ouvrir au-delà des frontières de Clare. Le résultat a été une semaine d’amour, d’apprentissage et d’échange, avec des interventions de partout en Acadie et de la francophonie canadienne.


 Le Desoir Show avec les animateurs Normand Pothier et Jalapeno Papa (Adam Coulstring).