Danielle Comeau, à gauche, consultante auprès de Barrington Consulting, et Gaston Saulnier, consultant provincial en services en français auprès de la Régie de la santé.
Danielle Comeau, à gauche, consultante auprès de Barrington Consulting, et Gaston Saulnier, consultant provincial en services en français auprès de la Régie de la santé.

Consultations de la Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse auprès des Acadiens et francophones de la province

Richard Landry
POINTE-de-l’ÉGLISE : La première rencontre d’une série de neuf consultations auprès de la population acadienne et francophone de la Nouvelle-Écosse par la Régie de la santé de la Nouvelle-Écosse a eu lieu à l’Université Sainte-Anne en Clare le 27 février.

     La Régie vise à aider les Acadiens et les francophones de la province à vivre plus longtemps chez eux en comprenant mieux leurs besoins ainsi que les obstacles auxquels ils sont confrontés pour accéder à des services d’aide à domicile et communautaires.

     Le thème des consultations : L’endroit où nous vivons : comprendre les besoins en soins à domicile de la population francophone et acadienne de la Nouvelle-Écosse. Les consultants posent des questions afin de comprendre les besoins et les défis potentiels concernant les services à domicile pour que les clients puissent demeurer à la maison le plus longtemps possible, surtout après avoir reçu un congé de l’hôpital, et d’être servis en français.

     Le projet comporte trois composantes : d’abord cette consultation directement avec les clients, des aidants proches et des membres de la communauté, deuxièmement la collecte d’informations sur les expériences des clients et des aidants proches par un sondage téléphonique et, en troisième lieu, la création et la mise en œuvre d’un programme de formation afin d’améliorer la capacité des soins continus de la Régie et des agences de soutien à domicile à offrir des services en français et en anglais. Les clients ont reçu une lettre au sujet du sondage qui sera réalisé par téléphone en français ou en anglais. Le projet prend fin le 31 mars.

     Pour la composante des consultations, la Régie a retenu les services de Barrington Consulting. Danielle Comeau, consultante principale francophone, ainsi que Gaston Saulnier, consultant provincial en services en français de la Régie, étaient sur place pour la consultation. Les questions portaient sur comment améliorer les soins à domicile et respecter les croyances culturelles, même la langue, l’importance de s’identifier comme Acadien ou francophone, les expériences positives, entre autres. Une quinzaine de personnes ont assisté aux deux séances à la Pointe-de-l’Église.

     « Nous savons que la plupart des gens veulent vivre chez eux le plus longtemps possible, avec leur famille et près de leurs amis. Notre but est de faire en sorte que cela soit possible », a dit dans un communiqué Susan Stevens, directrice principale des soins continus à la Régie :

     « Il est très important que nous puissions offrir nos services aux Acadiens et aux francophones de la province dans la langue de leur choix afin que leurs riches culture et patrimoine soient respectés, a ajouté Tonya Boudreau, directrice de l’Agence de soutien à domicile pour Digby et Clare, qui offre une aide à domicile aux membres des communautés acadienne et francophone. Afin de pouvoir comprendre les besoins de nos clients, et d’y répondre, nous devons communiquer dans la langue qu’ils comprennent et avec laquelle ils sont le plus à l’aise. Cet aspect est primordial à la prestation de soins de qualité. »

     Les soins continus de la Régie travaillent à ce projet en collaboration avec le Réseau-Santé Nouvelle-Écosse, la Fédération des femmes acadiennes de la Nouvelle-Écosse et le Regroupement des aînés de la Nouvelle-Écosse grâce au soutien financier de Santé Canada et de la Société Santé en français.

     Les consultations continuent en Argyle le 28 février, à Chéticamp et à Sydney le 2 mars, à l’Isle-Madame le 3 mars, à Pomquet et à Truro le 5 mars, à Halifax le 6 mars et à Bridgewater le 10 mars.

     Selon les chiffres fournis, il y a chaque jour 15 000 personnes qui bénéficient des services à domicile très divers, ce qui leur permet de conserver leur autonomie et de continuer à vivre chez elles. Chaque année, 31 000 personnes reçoivent des soins à domicile. Les services à domicile représentent chaque année trois millions d’heures, et un million de visites sont effectuées chaque année par des infirmières.