Glenda Doucet-Boudreau présente le livre du foyer à Blanche Comeau.
Glenda Doucet-Boudreau présente le livre du foyer à Blanche Comeau.

Briser l’isolement

Phyllis Comeau
BAIE SAINTE-MARIE : Grâce au Conseil de santé de Clare – Fonds Bien-être, l’Association Madeleine-LeBlanc a réalisé un projet intitulé Briser l’isolement, une rencontre à la fois. Les membres de l’Association ont identifié des personnes isolées, c’est-à-dire des personnes qui vivent seules ou qui ont de la difficulté à faire des sorties parce qu’elles ne conduisent pas, qu’elles dépendent d’autres personnes pour le transport et des personnes qui vivent dans des foyers à long terme.

     Les membres de l’Association ont rendu visite à ces personnes pour leur présenter le livre Femmes inspirantes de la Baie Sainte-Marie (voir Le Courrier de la Nouvelle-Écosse, du 19 avril 2019). Elles ont fait plusieurs visites individuelles, soit aux domiciles, foyers de soins de longue durée ou foyers à soins spéciaux. Elles ont visité des résidents à la Villa acadienne ainsi que des résidents de Clare qui vivent à Tideview Terrace à Digby, à la Villa St Joseph-du-Lac et à The Meadows à Yarmouth.

     Elles ont aussi fait des visites de groupe à cinq foyers de soins de longue durée dans la région de Clare. Le vendredi 3 mai dernier, les résidents Au Logis de Meteghan et au Foyer Céleste ont profité d’une visite. Le mercredi 19 juin, les visites se sont déroulées chez Verna’s Cosy Home à Grosses Coques, à La Maison au Coucher du Soleil à Saulnierville et à Little Dolphin Senior Boarding Home à Mavillette. Une mini présentation du projet du livre Femmes inspirantes de la Baie Sainte-Marie a eu lieu à chaque foyer, et la présidente de l’Association Madeleine-LeBlanc, Glenda Doucet-Boudreau, leur a présenté un livre pour la bibliothèque du foyer. Nicole Muise, membre de l’Association, leur a offert de la tire de bonbons au vinaigre, un délice qui était confectionné par nos parents et nos grands-parents et dégusté avec plaisir.

     Ces visites, d’une durée d’environ une heure, ont été appréciées non seulement par les résidents, mais aussi par les membres de l’Association Madeleine-LeBlanc.