Ina Amirault.
Ina Amirault.

Bonne retraite : Ina Amirault

Norbert LeBlanc
DARTMOUTH:  Ina Amirault, une Acadienne fière de ses racines a pris sa retraite au début de l’année comme analyste principale des politiques du ministère des Affaires acadiennes et Francophonie. Bien que sa retraite officielle a eu lieu au début mars 2020, Le Courrier de la Nouvelle-Écosse a réussi à la rejoindre par téléphone le mercredi 10 juin et nous avons eu une conversation de partage d’information avec cette personne distinguée.

Ina Amirault est originaire de Pubnico-Ouest-le-bas. Ses parents étaient Martha et Avellin Amirault de Pubnico. Elle est la plus jeunes de trois enfants et ses deux autres sœurs sont résidentes de leur village natal. Ina a commencé ses études scolaires dans une école de son voisinage de Pubnico-Ouest-le-bas. Pendant sa première année scolaire, elle a transféré ses études à École Pubnico-Ouest d’où elle a terminé sa 8e année. Elle a par la suite transféré à École Sainte-Anne-du-Ruisseau d’où elle a obtenu son certificat de fin d’études secondaire en 1977. Elle nous a confié qu’elle avait obtenu deux certificats lors de la collation des diplômes : un certificat de la province et un certificat de l’École Sainte-Anne-du-Ruisseau, attestant qu’elle avait suivi et réussi un maximum de 18 cours, avec grande distinction. À l’automne 1977, elle s’est inscrite à Acadia University, à Wolfville pour suivre une formation en sciences, avec une mention en mathématiques. Elle obtenu son bachelier en sciences en 1980. À l’automne de 1980, elle s’est inscrite à Humber College à Toronto pour suivre une formation en radiodiffusion. Elle a obtenu un certificat en radiodiffusion en 1981.

Ina Amirault a commencé son premier emploi à Toronto en 1981 avec la société BBM qui est devenue la société Numeris. Pendant les cinq premières années de son emploi, elle a travaillé pour la compagnie qui faisait des sondages. Elle a par la suite travaillé pour les sociétés suivantes : FACTOR, TELMAR, Canadian Broadcast Sales, Conseil communautaire du Grand-Havre, Cupon Network et Newcap Radio. Mme Amirault nous a informés que des formations en mathématiques et en radiodiffusion lui ont bien préparé pour les défis qu’elle a rencontrés dans sa vie professionnelle.

En 2003, Ina Amirault a accepté une position avec le ministère des Affaires acadiennes. Une fois qu’elle a été embauchée au début, ses responsabilités étaient d’agir comme agente de gestion de programmes de 2003-2007. En 2007, elle est devenue analyste principale des politiques pour l’Office des Affaires acadiennes et Francophonie. Ina Amirault nous a informés qu’elle a eu le plaisir de travailler avec les politiciens suivant:  Neil LeBlanc, Chris d’Entremont, Graham Steele, David Wilson, Michel Samson et Lena Diab. Au début de sa carrière avec les Affaires acadiennes, il n’y avait que deux employées à gérer les dossiers de la francophone en Nouvelle-Écosse et à sa satisfaction, le bureau a grandi pendant les années.

Ina Amirault nous a confié qu’elle est particulièrement contente de la loi des services en français de 2004 et des règlements de la loi en 2006. Elle a joué le rôle de direction générale par intérim pour six mois, pendant un congé de Vaughne Madden.

Mme Amirault nous a informés que son dernier jour au travail était le 31 janvier, cependant son ministère lui devait des jours de vacances et sa retraite officielle a eu lieu le 1er mars 2020. Ina et son mari Jack McEachern ont passé le mois de février en Floride.

Ina Amirault a terminé son entrevue en nous partageons les informations suivantes:  son séjour aux Affaires acadiennes lui a permis de rencontrer et d’apprécier les représentants de la francophonie canadienne. Ses plans à court terme sont de planter son petit jardin et de faire les arts visuels. Ses intentions à long terme sont de déménager à Pubnico-Ouest avec son mari Jack et de s’établir dans la maison maternelle à Pubnico-Ouest-le-bas.