Les membres du Conseil d’administration présents au bureau municipal, ayant respecté la distanciation sociale lors de la réunion : Lorraine Saulnier, Natalie Robichaud, Adrien Comeau (employé à temps partiel, Shawna Comeau, Richard Landry, Anne LeBlanc, Mary Ann Gauvin, Sheila LeBlanc et Carmen d’Entremont. (Crédit :  Lisa Doucette)
Les membres du Conseil d’administration présents au bureau municipal, ayant respecté la distanciation sociale lors de la réunion : Lorraine Saulnier, Natalie Robichaud, Adrien Comeau (employé à temps partiel, Shawna Comeau, Richard Landry, Anne LeBlanc, Mary Ann Gauvin, Sheila LeBlanc et Carmen d’Entremont. (Crédit :  Lisa Doucette)

Année fort occupée de la Société acadienne de Clare avant la pandémie

Richard Landry
PETIT-RUISSEAU : L’Assemblée générale annuelle de la Société acadienne de Clare (SAC) a eu lieu le jeudi 5 novembre par réseau Zoom à partir du bureau municipal à Petit-Ruisseau. C’était l’occasion pour la présidente, Mary Ann Gauvin, et la directrice générale, Natalie Robichaud, de faire le bilan des activités de l’année aux membres présents sur place et  en ligne. Le rapport annuel couvrait l’année fiscale 2019-2020 juste avant l’arrivée de la pandémie COVID-19.

« C’est toujours un peu difficile de faire un retour en arrière dans l’année fiscale précédente parce qu’on fait tellement d’activités et le temps passe si vite. Quand arrive de temps de préparer l’AGA, je trouve cela agréable de ressortir mon agenda de l’année et de le repasser avec l’objectif de faire mon rapport. Parfois je redécouvre des activités dont j’avais oubliées », a dit Natalie Robichaud, directrice générale.


 L’année 2019-2020 a été une année amusante et remplie d’activités, selon elle. « Ce qui la démarque le plus c’est le rôle qu’a joué la Société acadienne de Clare dans la candidature du prochain Congrès mondial acadien. Le CMA 2024 nous a été accordé en mai 2019 et menant à ce moment, je peux vous assurer que plusieurs heures de travail ont été mises, avec le comité de candidature, pour obtenir la nomination. En lien avec le CMA, la société acadienne de Clare a passé 10 jours dans la région de Moncton lors du CMA 2019. Nous avions un kiosque faisant la promotion du CMA 2024. J’ai aussi profité de ces 10 jours pour faire plein de réseautage, de réunions et de contacts. »


Un autre gros dossier qui a eu lieu pendant l’année 2019-2020 a été le colloque sur les médias francophones, organisé en collaboration avec la Chaire canadienne de recherche en études acadiennes et transnationales avec le professeur Clint Bruce à l’Université Sainte-Anne. « Le colloque a eu lieu au début octobre. En parallèle au colloque, nous avons organisé un projet communautaire intitulé S.O.S. médias qui avait comme objectif de former et d’outiller des journalistes citoyens, qui ensuite produiront du contenu pour Le Courrier de la Nouvelle-Écosse ainsi que pour les radios communautaires », a-t-elle poursuivi.


Les autres activités de la SAC au cours de la dernière année comprennent : le Festival Clare-té (annulé à cause de la pandémie après les préparatifs), avec un volet lié aux Dames patronnesses de la CJA, histoire de les ramener dans la sphère publique; le dernier projet de Nouveaux-Horizons (Grouille ou rouille, soit la natation, le yoga et le pickleball); la participation dans un forum sur la sécurité linguistique à Ottawa; le lancement du livre à Édouard LeBlanc, Les Saulnier, familles fondatrices de Saulnierville; l’accueil d’un couple de Saint-Pierre-et-Miquelon avec lequel il y a eu un échange culturel axé sur la danse traditionnelle; les célébrations des 100 ans de la mort de Cy à Mateur en organisant une conférence avec Lise Lejeune, Jocelyne Comeau et le groupe Cy; la production de sept spectacles à guichet fermé; la deuxième partie de l’échange avec Saint-Pierre-et-Miquelon permettant à Yvette Comeau, membre du conseil d’administration de la SAC, l’occasion d’apprendre des danses traditionnelles de Saint-Pierre-et-Miquelon ainsi que faire connaître des danses acadiennes aux gens de Saint-Pierre; le voyage en France de notre présidente, Mary Ann Gauvin, à titre de membre du comité de jumelage Annapolis-Royan; le voyage à l’Assemblée législative de la N.-É. avec les 4 jeunes qui participaient au projet Engageons nos citoyens qui ont eu l’occasion de présenter et de parler de leur projet de panneaux arrêt/stop au ministère des Transports ainsi qu’au ministère des Affaires acadiennes, ils ont vécu une session de l’Assemblée et rencontré le premier ministre de la Nouvelle-Écosse; le travail auprès d’une dizaine de femmes afin de les outiller pour être élues au conseil municipal et/ou au CSAP; le travail sur l’infrastructure communautaire qui va se rajouter à la nouvelle école élémentaire en Clare; le dossier que Communauté francophone accueillante (immigration) a accordé en mai; la mise sur pied du comité Fierté Clare Pride et la planification des Rendez-vous de la Francophonie (annulés à cause de la pandémie). Tout a commencé à ralentir avec COVID-19 et le monde a changé, selon la directrice générale, en se tournant au monde virtuel, et c’est le 29 mars qu’il y a eu la programmation en ligne avec un spectacle de Michael Saulnier. 


 Pour sa part, la présidente de la SAC, Mary Ann Gauvin, a présenté les membres du Conseil d’administration et leurs implications dans la communauté. « Une autre année qui passe, on dirait que c’était hier qu’on était rassemblé au terrain de golf lors de la dernière AGA et le lancement du livre de Patrick Duffy et la musique de Micheal Saulnier. Je suis fière de faire partie de la SAC, car nous sommes entourés de membres du CA qui ont leur communauté à cœur comme bénévoles ou dans leur travail. 


Elle a poursuivi avec son implication dans divers projets, dont la promotion du livre de recettes des Dames patronnesses, le groupe de travail sur les fonds d’archives au Centre acadien, l’exposition d’objets avec l’aide des bénévoles Elaine Thimot et Jeanne Thibault sous la direction de Stéphanie St. Pierre en collaboration avec le Conseil des arts de la Baie à la galerie le Trécarré, la participation dans une rencontre avec le comité de nomination du Congrès mondial acadien, sa participation dans la grande finale de Clare dans un soir, un grand succès, son voyage à Annapolis avec le comité de jumelage Annapolis-Royan pour célébrer le 14 juillet, Fête nationale des Français avec la levée du drapeau, l’honneur d’être nommée (avec son mari Jean) M. et Mme Acadie lors du Festival acadien en 2019, sa participation dans le lancement du jeu vidéo de Chad Comeau Clarevoyance, son voyage en France pour 12 jours avec le groupe de jumelage Annapolis Royal-Royan, sa participation à plusieurs soupers-causeries avec des conférencières de Association Madeleine LeBlanc, entre autres.  


« L’année 2020 a frappé dur, avec l’arrivée de la COVID-19. Le mois de mars étant la fin de l’année fiscale, les Rendez-vous de la francophonie avec notre souper de reconnaissance lorsqu’on allait honorer les bénévoles de la radio CIFA en raison de ses 30 ans d’opération ont été annulés. Il fallait se réinventer » .


Les membres du Conseil d’administration ont été réélus, sauf deux qui ont complété leur mandat : Julie Martinet et Evelyn Joyce-LeBlanc. L’équipe est composée pour la prochaine année de : Shawna Comeau, Mary Ann Gauvin, Lorraine Saulnier, Anne LeBlanc, Sheila LeBlanc, Carmen d’Entremont, Clint Bruce, Richard Landry, Yvette Comeau, Stéphanie St. Pierre, et la nouvelle représentant les jeunes, Sophie LeBlanc.