Une femme du village (Audrey Doucette) arrive avec ses œufs pour Magitte et Bertha.
Une femme du village (Audrey Doucette) arrive avec ses œufs pour Magitte et Bertha.

Anne LeBlanc présente Trop d’mains dans l’pot

Norbert LeBlanc
ÎLE-SURETTE : Dans le cadre de son Festival du Bon Temps, le Conseil acadien de Par-en-Bas a coordonné un souper-théâtre au Club social des Îles. Cette activité a eu lieu le vendredi 6 mars devant une salle comble. Les organisateurs de cet événement avaient annoncé le souper-théâtre il y a déjà un mois et tous les billets se sont vendus en très peu de temps, preuve que les gens appuient ce genre d’activité sociale.

     Anne LeBlanc, une artiste originale de la Baie Sainte-Marie, continue à attirer les foules avec son style de théâtre et de comédie. Nos lecteurs se rappelleront que lors du spectacle de l’an dernier, le personnage principal de Magitte avait décidé d’aller en croisière, et le début de ce spectacle marque l’arrivée de Magitte et de son amie Bertha de leur croisière.

     Les comédiens de ce spectacle sont Anne LeBlanc qui joue le rôle du personnage principal de Magitte, une femme qui sait attirer les défis et les situations difficiles. On pourrait même constater que Magitte manque de bon jugement parfois. Nicole Boudreau joue deux rôles dans la pièce, soit celui de Bertha, la grande amie de Magitte, et Florence, la fille de Magitte. Nathalie Boudreau joue le rôle de Virginie, la spécialiste en épices. Alain Poirier joue les rôles de Paul-Léo, une personne qui ne cherche qu’à exploiter les autres qui l’entourent, et de Ralph, l’inspecteur auprès du conseil de santé.

     Pendant la première scène, Magitte et Bertha parlent de leur aventure en croisière. Magitte exprime son mécontentement par rapport au capitaine Barnabé. Bertha semble pour sa part croire qu’elle est tombée en amour avec Paul-Léo, un Acadien de Bathurst. Paul-Léo arrive sur la scène en demandant à Bertha et Magitte si elles sont intéressées à travailler dans une boulangerie qui produit des brownies au chocolat avec des épices exotiques. Bertha et Magitte sortent de scène pour céder la place à Virginie, la spécialiste en épices exotiques – en l’occurrence de la marijuana.

     Dans la 2e scène, il y a une interaction entre Magitte, Bertha, Paul-Léo et Virginie. Magitte et Bertha se préparent à boulanger des brownies. Paul-Léo prétend qu’il est en amour avec Bertha, cependant l’auditoire réalise que c’est plutôt de Virginie qu’il est amoureux. Magitte et Bertha reçoivent un ordre de produire 500 brownies.

     La 3e scène est remplie d’humour et de situations drôles. Les boulangères décident d’augmenter le montant d’épices exotiques dans leurs brownies, et décident de goûter leur produit.

     La pièce se termine avec les vérités qui sortent : la malhonnêteté de Paul-Léo, avec toutes ses amoureuses.

     Le succès de ce souper-théâtre, a été assuré par le grand nombre de bénévoles qui ont travaillé fort pour la coordination. Il va sans dire que le Club de l’Île-Surette est un endroit idéal pour accueillir la communauté acadienne de Par-en-Bas. Le chef pour la soirée était Philippe Surette, un Acadien originaire de l’Île-Surette. M. Surette était appuyé de Ronnie Muise, Linda Muise, Guy Surette, Patsy Surette, Marion Surette, Annora Surette, Darlene Amirault, Germaine Muise, Joyce Surette, Linda Jacquard, Arthur Jacquard et Alan Cottreau. Anne Cottreau a été la barmaid pendant la soirée. Pour servir le délicieux souper à la dinde, Sally Kenney, la directrice générale du Conseil acadien de Par-en-Bas, s’était entourée des personnes suivantes : Thérèse Boucher, Vaughne Madden, Genna LeBlanc et Jean Amirault.