De gauche à droite : Amy Paradis de CFA de Clare, Léon Bila du RIFNÉ, Jean-Paul Kalwahali de CFA de Clare, Emmanuel Nahimana, gestionnaire du programme d’immigration francophone du RIFNÉ, Marc-Alexandre Lagacy de CFA de Clare et Natalie Robichaud de la Société acadienne de Clare.  
De gauche à droite : Amy Paradis de CFA de Clare, Léon Bila du RIFNÉ, Jean-Paul Kalwahali de CFA de Clare, Emmanuel Nahimana, gestionnaire du programme d’immigration francophone du RIFNÉ, Marc-Alexandre Lagacy de CFA de Clare et Natalie Robichaud de la Société acadienne de Clare.  

Accueil des réfugiés afghans dans les communautés acadiennes

Richard Landry
POINTE-de-l’ÉGLISE –Emmanuel Nahimana, gestionnaire du programme d’immigration francophone auprès du Réseau en immigration francophone de la Nouvelle-Écosse (RIFNÉ), a lancé une campagne pour attirer les réfugiés afghans dans les régions acadiennes de la province et pour offrir un soutien aux organismes locaux qui souhaitent participer à leur intégration.

L’annonce a été faite lors d’un repas communautaire organisé par Inclusion Clare donnant l’occasion à la population locale de Clare de rencontrer le Sénégal. Le repas offert le dimanche 7 novembre était préparé par des étudiants sénégalais dans la cuisine communautaire au centre Clarence-Comeau à la Pointe-de-l’Église. Il y a eu en plus le lancement d’une collecte de fonds pour faciliter l’accueil des réfugiés afghans en Nouvelle-Écosse.


Une trentaine de personnes étaient présentes lors du lancement. L’activité soulignait le début en Clare de la Semaine nationale de l’immigration francophone au Canada du 7 au 13 novembre. Inclusion Clare et le Comité de Communauté francophone accueillante de Clare ont organisé l’activité. Le repas sénégalais a été préparé par Aziz Niang et Mariama Sene.


«  Les gens ne pensent pas souvent à s’installer en Nouvelle-Écosse en français. En réalité, il existe de nombreuses communautés acadiennes et francophones dynamiques dans notre province qui seraient privilégiées d’accueillir non seulement des francophones, mais aussi des immigrants et des réfugiés qui ne maîtrisent ni l’anglais, ni le français. Il est possible de vivre en français en Nouvelle-Écosse », a déclaré Emmanuel Nahimana. 


Léon Bila, chargé de projets communautaires au RIFNÉ, a présenté le Réseau qui a le mandat de faciliter le développement d’un plan stratégique, de services et de ressources afin de favoriser l’évolution du dossier de l’immigration francophone en Nouvelle-Écosse. Le réseau compte douze partenaires des divers secteurs acadiens de la Nouvelle-Écosse.


Lors de l’Assemblée générale annuelle de la Fédération acadienne de la Nouvelle-Écosse (FANE) en octobre, les participants ont discuté de la crise des réfugiés en Afghanistan et ont parlé de leur volonté de les aider. Cela a inspiré le RIFNÉ et les groupes partenaires à développer une série d’actions clés à la fois pour les réfugiés et pour les communautés accueillantes.


Pour les réfugiés, il s’agit de leur fournir une trousse d’information en différentes langues détaillant les profils des communautés acadiennes et francophones de la province comme lieux de vie potentiels, d’offrir aux réfugiés afghans des séances d’information en différentes langues sur la vie en Nouvelle-Écosse et les avantages de s’établir en français et d’organiser une campagne de financement pour les réfugiés afghans dans le but d’acheter des cartes cadeaux pour les aider à s’installer dans leurs nouvelles communautés.


Quant aux communautés acadiennes et francophones, il s’agit d’aider à promouvoir ces régions urbaines et rurales comme des lieux potentiels d’établissement et d’épanouissement et d’aider les communautés à se préparer à accueillir des nouveaux arrivants tout en favorisant la diversité et l’inclusion par le biais de séances d’information et de mentorat. 


« Les avantages de l’immigration pour Clare sont nombreux, que ce soit des points de vue économique, humanitaire ou culturel, a dit Yvon LeBlanc, sous-préfet de la municipalité lors du lancement. Nous avons la chance de vivre dans une communauté paisible et ce serait un honneur de partager cette paix avec des réfugiés afghans qui le méritent amplement. »


Le RIFNÉ est l’un des treize réseaux en immigration francophone du Canada qui a pour objectif de favoriser l’accueil, l’établissement et l’intégration réussie des immigrants francophones au sein des communautés francophones en situation minoritaire et de parler d’une même voix. Un partenariat avec la municipalité de Clare et la Société acadienne de Clare, financé par Immigration et Citoyenneté Canada, permet à la région de participer au projet pilote des Communautés francophones accueillantes (CFA).