Rosie Aucoin-Grace
CHÉTICAMP : Ces dernières semaines, un appel urgent a été lancé au public sur les médias sociaux pour qu’il signe une pétition concernant des améliorations indispensables pour le Foyer Père Fiset. Comme les demandes de modifications ont été refusées par le passé, de nombreux résidents de Chéticamp estiment qu’il est temps de se pencher sérieusement sur la situation et de passer à la vitesse supérieure.

DARTMOUTH : La Fédération acadienne suit avec grande émotion les événements entre pêcheurs autochtones et non autochtones dans la région du sud-ouest de la Nouvelle-Écosse. La Fédération acadienne déplore ces tensions vives entre deux peuples alliés de façon historique et invite les représentants du gouvernement fédéral à amorcer sans délai une discussion constructive entre toutes les parties en cause pour dissiper ces tensions qui risquent de déchirer nos communautés.

Marc Poirier
Francopresse
SAULNIERVILLE : Les arguments, d’un côté comme de l’autre, sont les mêmes qu’il y a 21 ans : les Autochtones affirment que leurs droits de pêche confirmés par la Cour suprême ne sont pas respectés ; les pêcheurs commerciaux soutiennent qu’une pêche hors saison menace la ressource et est illégale. Les ententes conclues, les années de discussions entre le gouvernement fédéral, les Premières Nations de l’est du pays et les pêcheurs autochtones ont-elles changé quelque chose?

Rosie Aucoin-Grace
Il y avait beaucoup d’excitation dans l’air alors que les membres du comité de Lifeline 224 et d’autres bénévoles se préparaient à l’arrivée d’une deuxième famille syrienne à Chéticamp. Cette famille devait arriver en mars 2020, mais le processus a été retardé en raison des restrictions imposées par le Covid-19. Ils sont arrivés le lundi 24 août à 23h30 à l’aéroport de Sydney, où ils ont été accueillis par une foule de personnes brandissant des pancartes de bienvenue, des drapeaux canadiens et des acclamations.  

Norbert LeBlanc
SAINTE-ANNE-du-RUISSEAU : David Bourque, un Acadien fier de ses origines, continue à écrire des livres qui inspirent les jeunes. M. Bourque et son épouse Cécile ont choisi de vivre à Sainte-Anne-du-Ruisseau, un village acadien situé au cœur de la municipalité d’Argyle. Ce village date de douze ans après la Déportation et il est toujours habité par une population qui a voulu conserver les coutumes, les valeurs et la langue de leurs ancêtres.

Norbert LeBlanc
WEDGEPORT : Les résidents de Wedgeport ont vécu leur premier tintamarre le 15 août 2020. Un tintamarre est une tradition acadienne qui consiste à marcher à travers sa communauté en faisant du bruit, souvent pour la célébration de la Fête nationale de l’Acadie. Notre recherche sur ce sujet nous indique que le terme tintamarre provient du mot d’origine française qui signifie « sons discordants ». Cette pratique qui date de 1955 démontre la vitalité et la solidarité de la société acadienne et veut rappeler aux autres qui observent ou qui participent que les Acadiens sont présents et ils n’ont pas peur de s’affirmer.

Rosie Aucoin-Grace
CHÉTICAMP :  Dans le numéro de la semaine dernière, j’ai expliqué comment une épidémie de grippe asiatique s’est propagée en 1930 à Chéticamp, entraînant de nombreux décès, et comment elle a motivé la décision de construire un petit hôpital - l’hôpital du Sacré-Cœur. Avec beaucoup de délibérations et une grande détermination, le révérend LeBlanc, ses paroissiens, Les Filles de Jésus (religieuses) et d’autres généreux donateurs, cet hôpital a été ouvert aux patients dès novembre 1931. Aujourd’hui, je continue cette histoire de courage et de ténacité alors que nos ancêtres s’efforçaient d’améliorer leur communauté.

Rosie Aucoin-Grace
CHÉTICAMP : Le 17e festival Hike the Highlands aura lieu du 11 au 20 septembre 2020. Il sera nouveau et différent cette année - il s’agira d’un festival virtuel. Ce sera également une nouvelle expérience pour de nombreuses personnes impliquées, y compris les bénévoles. Les organisateurs vous demandent donc de faire preuve de patience pendant cette année de pandémie.

Amber d'Entremont
Amber d'Entremont
« Abandonnez-vous à la vie et acceptez que vous soyez tous des étudiants de la vie et des enseignants de l’ego ». – Rose Thériault

Norbert LeBlanc
YARMOUTH: Tim Houston, le chef du parti progressiste conservateur de la Nouvelle-Écosse vient de compléter une tournée au sud-ouest de la Nouvelle-Écosse. Cette tournée a eu lieu le jeudi 13 août et le vendredi 14 août. M. Houston a été accompagné de Tyler Cameron son adjoint exécutif et de Colton LeBlanc, le député d’Argyle-Barrington. Pendant sa première journée, M. Houston a visité plusieurs sites dans les régions d’Argyle et Barrington. Pendant la dernière journée, M. Houston a rencontré les médias anglophones et francophones dans la ville de Yarmouth. Le Courrier de la Nouvelle-Écosse a profité de sa visite pour une rencontre d’une heure dans laquelle, M. Houston a partagé ses inquiétudes quant aux sujets qui semblent dominer les nouvelles du jour.

YARMOUTH : C’est le 4 août dernier que Le Courrier de la Nouvelle-Écosse a rencontré Clyde deViller afin d’avoir une conversation concernant les projets de Fonds de bien-être. Clyde deViller est le coordonnateur du Conseil communautaire de santé pour la région de l’Ouest. Il est responsable de la coordination de conseils de santé suivants : le comté de Yarmouth, la municipalité de Clare ainsi que Digby et environs.

TRURO : Le Centre communautaire francophone de Truro est très heureux de son partenariat avec Josée Gallant de la ville de Truro, pour organisation du lever du drapeau acadien.

POINTE-de-L’ÉGLISE : L’Association des littératures canadienne et québécoise (ALCQ) est heureuse d’annoncer la liste des finalistes pour l’obtention du Prix Gabrielle-Roy 2019 (section francophone) qui récompense chaque année le meilleur ouvrage de critique littéraire écrit en français portant sur les littératures canadienne et/ou québécoise.

Richard Landry
CLARE : « La Fête nationale de l’Acadie, le 15 août, a été beaucoup différente cette année, selon le président du Festival acadien de Clare, Alain Poirier. On n’a pas fait beaucoup de bénévolat, ce qui n’était pas dans nos habitudes. Il manquait l’ambiance de l’organisation d’activités. Mais les gens me disent qu’ils sont contents que les activités du Festival acadien de Clare étaient en ligne. On espère qu’il y aura encore de telles activités dans l’avenir parce que les gens de l’extérieur de la Baie Sainte-Marie peuvent aussi participer. »

Norbert LeBlanc
PUBNICO-OUEST : Le Musée des Acadiens des Pubnicos a été obligé de s’adapter à la réalité de la pandémie causée par la COVID-19. Une activité estivale qui existe depuis plusieurs années est l’exposition de courtepointes. Dans le passé, cette activité a toujours eu lieu dans l’église Saint-Pierre à Pubnico-Ouest. Cette activité a eu une réputation d’offrir une expérience d’apprécier le travail des artisanes de la communauté de Pubnico. En effet cette exposition continue d’offrir des courtepointes provenant des villages voisins et il va sans dire que les femmes du comté ont toujours appuyé le Musée avec cette activité. La grandeur et l’accessibilité a fait que l’église Saint-Pierre a toujours été considérée comme un lieu spécial afin de faire l’exposition et la promotion de couvertures piquées.

Rosie Aucoin-Grace
CHÉTICAMP : Beaucoup de gens ont peut-être profité du temps chaud et ensoleillé du samedi 15 août sur les belles plages ou célébré la Fête nationale des Acadiens, mais pour d’autres, ils se sont dirigés vers le nettoyage du littoral de l’île de Chéticamp. Pour beaucoup, leur journée à la plage a été beaucoup plus enrichissante que de s’allonger sur la plage à absorber les rayons. Ces personnes dévouées travaillaient bénévolement dans leur communauté pour un lendemain plus propre et plus vert et il faut les féliciter pour les efforts qu’elles ont déployés afin que le joli rivage ait l’air vierge lors de l’une des journées les plus patriotiques de l’Acadie.

Norbert LeBlanc
HALIFAX : Une belle cérémonie de lever du drapeau à l’occasion de la Fête nationale de l’Acadie a eu lieu le samedi 15 août. Cette fête a eu lieu à l’extérieur de la résidence du lieutenant-gouverneur de la Nouvelle-Écosse. En effet son honneur Arthur J. LeBlanc et son épouse Patricia ont accueilli à cette cérémonie solennelle une trentaine de personnes provenant de tous les coins de l’Acadie de la Nouvelle-Écosse. Ces personnes pour la plupart représentaient les secteurs gouvernementaux, éducationnels et communautaires de la Nouvelle-Écosse. La cérémonie a débuté à 10 h par le lever du drapeau et s’est terminée à 10 h 30 par un discours de son honneur Arthur J. LeBlanc.

Evelyn LeBlanc-Joyce
Evelyn LeBlanc-Joyce
COMEAUVILLE : C’est par une journée ensoleillée que les artistes Ann Verrall et Ariella Pahlke ont été accueuills, lors de leur visite à la Baie Sainte-Marie. Elles figurent comme deux tiers du Acadie Art Exchange Collectif, l’autre membre étant Sheila LeBlanc, de la Baie Sainte-Marie. La fin de semaine du 8 août, elles ont voyagé de Halifax, Nouvelle-Écosse et Terence Bay, Terre-Neuve, afin de collaborer avec des artistes locaux au projet d’art communautaire multimédia, La résonance de l’accueil, subventionné par le Conseil des arts du Canada.

Amber d'Entremont
Amber d'Entremont
Wow, I’m not even sure where to begin with this guy, because he’s kind of a big deal and I hope you understand that by ‘kinda’ I actually mean he’s the man. Omar Gandhi is an award winning, groundbreaking, knock your socks off and call your grandma kind of architect.  

Richard Landry
SAULNIERVILLE : Les organisateurs du 65e Festival acadien de Clare qui a eu lieu de façon virtuelle estiment que le Festival a été un grand succès selon le nombre de personnes et les vues qui ont été enregistrées sur Facebook, Instagram et YouTube.
Amber d'Entremont
Amber d'Entremont

Wow, je ne sais même pas par où commencer avec ce type, parce qu’il est plutôt important et j’espère que vous comprenez que par « plutôt », je veux dire qu’il est l’homme. Omar Gandhi est un architecte primé et novateur. Faites tomber vos chaussettes et appelez votre grand-mère genre d’architecte.

POMQUET : Le dimanche 19 juillet dernier malgré la pandémie, la communauté de Pomquet a célébré en grand les 100 ans de May Bouchard. May est bien connue dans la communauté acadienne pour son engagement et son dynamisme envers la protection des droits des Acadiens ainsi que pour son amour de la langue française. Elle a, ente autre, reçu la médaille Léger-Comeau et a été reçue membre de l’Ordre du Canada pour son bénévolat auprès de la communauté acadienne.