Le lieutenant-gouverneur de la Louisiane, Billy Nungesser avec Brenda Comeaux Trahan et Ray Trahan. Ray et Brenda (Comeaux) Trahan, organisateurs du Pavillon louisianais de l’espace Extrême frontière, lors du Congrès Mondial Acadien 2019.
Le lieutenant-gouverneur de la Louisiane, Billy Nungesser avec Brenda Comeaux Trahan et Ray Trahan. Ray et Brenda (Comeaux) Trahan, organisateurs du Pavillon louisianais de l’espace Extrême frontière, lors du Congrès Mondial Acadien 2019.

Participation importante des Cajuns de la Louisiane au Congrès mondial acadien 2019

GROSSES COQUES : Il y a tout un programme de prévu pour les Cajuns de la Louisiane et pour tous les participants au 6e Congrès mondial acadien qui a lieu du 10 au 24 août au Sud-Est du Nouveau-Brunswick et à l’Île-du-Prince-Édouard. Les organisateurs des activités louisianaises, Ray et Brenda (Comeaux) Trahan de Lafayette, qui ont aussi une résidence d’été à Grosses-Coques, sont à l’œuvre pour présenter un programme chargé d’activités diverses au Pavillon louisianais afin de présenter la culture cajunne /acadienne vibrante de la Louisiane.

     Selon Brenda, il y aura beaucoup plus de Cajuns/Louisianais présents à ce Congrès que dans le passé. Les présentations louisianaises sont commanditées par Louisiane-Acadie et le bureau du Tourisme de l’État de la Louisiane. Le Pavillon louisianais sera ouvert de 15 h à 19 h et après tous les jours dans l’espace Extrême frontière du 16 au 23 août au centre-ville de Moncton.

     Le Centre culturel Aberdeen à Moncton présentera aussi de l’art et de la musique des Cajuns. De plus, lors des 5 à 7 (17 h à 19 h) tous les jours, de la nourriture sera servie alors que des musiciens offriront l’ambiance pour faire danser le monde. Melissa Bonin inaugurera une exposition de ses travaux d’art, l’Ombre dorée, au Centre culturel le 20 août. La soirée louisianaise se veut une soirée exceptionnelle de poésie, chansons et musique. Melissa Bonin lira des extraits de sa poésie avec les poètes Zachary Richard et Jean Arceneaux. Pour sa part, Zachary Richard participera à tous les concerts du Congrès et sera au Pavillon louisianais le 18 août. Le guitariste Sam Broussard accompagnera Zachary Richard et le professeur Barry Ancelet à certaines activités.

     Lors des 5 à 7 au Pavillon louisianais, il y aura des leçons de danses cajunnes. Bruneaux et Blake Miller, les Black Pot Chefs, seront responsables de la cuisine louisianaise. Après 19 h, les activités se poursuivront avec des présentations louisianaises sur la culture cajunne qui existe toujours aujourd’hui.

     De 19 h à 20 h, des soirées de découvertes seront offertes pour connaître les traditions acadiennes de la Louisiane par les contes, les jeux, les films, la poésie et la lecture de livres d’enfants, entre autres activités.

     Le 16 août, le lieutenant-gouverneur de la Louisiane, Billy Nungesser, inaugurera officiellement le Pavillon à 15 h. Aussi, Gaye Breaux Smith participera à la cérémonie du lever du drapeau pour honorer la famille Breaux à Riverside-Albert le même jour. Il y aura aussi au même endroit le dévoilement d’un monument dédié aux Acadiens de Chipoudie qui ont été déportés de là.

     Parmi les autres activités, le maire de Broussard, Ray Bourque, rencontrera le maire de la ville jumelle de Cap-Pelé. Le conseiller de la ville d’Abbeville, Brady Broussard fils, rencontrera le maire de Tracadie-Sheila (N.-B.) afin de renouveler le jumelage et de discuter d’une rencontre en Louisiane lors du Grand Réveil 2020. Alison Miller de la Commission touristique de Vermilion et du Centre culturel d’Abbeville, ainsi que d’autres représentants de diverses villes louisianaises, feront la promotion de leur endroit au Pavillon louisianais.

     Les activités louisianaises se poursuivent le 17 août avec la présentation de la programmation lors de diverses animations louisianaises inspirées par les historiens, poètes, auteurs, artistes, créateurs, musiciens, chefs et promoteurs de l’Acadie venus pour la Grande Célébration.

     Au Pavillon louisianais, les groupes Choupique et Chère Mom, avec le violoneux Terry Huval, vont divertir les visiteurs avec la musique cajunne.

     Les activités louisianaises de l’après-midi de 15 h à 17 h comprendront les présentations suivantes au Pavillon louisianais à l’Extrême frontière du 17 au 23
août :

● une synthèse avec le professeur Jason P. Theriot sur le réveil culturel survenu suite aux expériences de guerre durant la Seconde Guerre mondiale lorsque des Cajuns servaient de traducteurs, ce qui a créé en eux une appréciation de leur langue et de leur culture. Il sera suivi de Gayle Breaux Smith qui va présenter une histoire-généalogie acadienne de la famille Breaux étendue sur 370 ans, présentations faites le samedi 17 août;

● une lecture de poésie et une séance de signature avec l’artiste cajun Zachary Richard. Il sera suivi de Mary Perrin qui abordera le sujet de la guérison et des traiteurs du Sud de la Louisiane. Elle présentera les traditions des guérisseurs qui ont pratiqué la coutume pendant presque 175 ans. Suivra aussi Warren Perrin avec une synthèse du Nouveau projet acadien (New Acadia Project – ou NAP) qui enquête sur la colonie perdue de la Nouvelle-Acadie. En 1765, Beausoleil Broussard et plus de 200 Acadiens sont arrivés au Bayou Teche et ont fondé Acadiana. Depuis les quatre dernières années, le NAP a examiné 18 sites acadiens. Ces présentations auront lieu le 18 août;

● une exploration du patrimoine poétique traditionnel et contemporain de la chanson en Louisiane avec Barry Ancelet et Sam Broussard. Il y aura des ballades, complaintes et chansons à boire de la tradition française, présentation faite le lundi 19 août;

● une synthèse sur le Conseil pour le développement du français en Louisiane (CODOFIL) avec Peggy Feehan, directrice générale du Conseil, depuis janvier 2018. Elle abordera ce qui s’est produit depuis la fondation du Conseil en 1968 jusqu’à nos jours. Elle sera suivie de Viola Fontonet et de deux femmes cajunnes qui présenteront le livre de madame Fontonet A Cajun Girl’s Sharecropping Years et le livre de Warren et Mary Perrin Acadie Then and Now, a People’s History, un mémoire sur comment les femmes du Canada et de la Louisiane ont façonné l’histoire, la famille, la démographie, la culture et l’avenir du peuple acadien. Ces présentations auront lieu le mardi 20 août;

● une synthèse sur les Acadiens du Maryland avec le généalogiste louisianais Martin Guidry. Il abordera la francophonie des années 1755 à 1769 au Maryland suite à la Déportation des Acadiens envoyés par là, leur accueil et leur éparpillement partout au Maryland. Il sera suivi de Greg Wood avec sa présentation sur les Acadiens de Maryland d’aujourd’hui en expliquant leur survivance en demeurant des Français neutres venant de Saint-Domingue et des Antilles. Les présentations auront lieu le mercredi 21 août, toujours au Pavillon louisianais;

● une synthèse sur le contexte créole et la communauté basée sur la définition du mot «créole» selon un réseau de parenté et un aperçu des origines en Louisiane avec le journaliste Fernin Eaton. La présentation s’interrogera à savoir si un Cajun/Acadien peut être un Créole et vice-versa et à quel moment les Métis deviennent aussi Créoles. Louis R. Koerner, fils, suivra avec sa synthèse sur les rois français et le duc de Chouseul qui ont mené à la présence des Cajuns en Louisiane, une histoire des mauvaises décisions des rois français menant à la Déportation des Acadiens de l’Acadie. Ce sera pour le 22 août et

● une synthèse sur le trajet des Acadiens de Beaubassin du Nord jusqu’au Mississippi du Sud, les réfugiés Arceneaux en Louisiane. Don Arceneaux présentera l’histoire de huit familles, chacune ayant un conjoint/conjointe Arceneaux, qui sont arrivées – sans être attendues – à la Nouvelle-Orléans en 1764. Suivront les docteures Moria Istre Hargrove et Elista Istre dans la première présentation de leur film First Cousins : Cajun and Creole Music in South Louisiana qui explore le riche patrimoine de la musique cajunne et créole.

     Parmi les autres activités prévues de 19h à 20 h au Pavillon (veuillez consulter le Programme officiel du CMA 2019), il y a : la présentation de films (le ballet de l’artiste Floyd Sonnier avec DMichael Vincent; le documentaire de Mervine Kahn sur l’Histoire des accordéons cajuns et créoles; le documentaire sur les musiciens cajuns de Joe Falcon et Cleoma Beaux Wade Falcon; et les histoires des anciens combattants louisianais durant la Seconde Guerre mondiale; les présentations, discussions, ventes et signatures de livres (B for Bayou de Marie Cadieux et d’autres auteurs louisianais), une toute première présentation de ce livre; les présentations musicales en soirée auxquelles les invités pourront participer; les expositions de photos de Melissa Bonin et de Hunter Louis Trahan; discussions sur la langue maternelle acadienne et sur les femmes qui discutent de leur influence sur les familles; poésie (lecture sur les contes inspirées par les Cajuns); la généalogie (histoires sur les trajets en Amérique du Nord des familles Guidry et Arceneaux), entre autres.

     Dr Barry Ancelet présentera un exposé sur les aboîteaux et les dialectes selon les chansons, contes, légendes, possessions et processions comme identité partagée entre l’Acadie du Nord et l’Acadie tropicale. Earlene Broussard participera, pour sa part, au Sommet des femmes au Mills River Resort.

     Il y aura de quoi pour tous les goûts !

CHÉTICAMP : Chaque printemps, au premier samedi en mai, la Journée nationale du scrapbooking invite les gens du pays à rassembler leurs talents afin de célébrer l’art du scrapbooking. C’est une méthode pour préserver l’histoire familiale, les souvenirs personnels, les photographies, les découpures de journaux, les illustrations d’art et autres objets souvenirs. En voici l’histoire.

MONCTON : L’Association acadienne des artistes professionnel. le.s du Nouveau-Brunswick (AAAPNB) doit annoncer une fois de plus le report des Éloizes 2020 qui avaient été déplacés du 30 septembre au 3 octobre 2020. Les nouvelles dates identifiées par l’AAAPNB sont du 28 avrilau 1er mai 2021 toujours à Petit-Rocher. Ainsi, l’AAAPNB sera capable de respecter l’essence de la programmation annoncée en mars dernier.

MONTRÉAL : Malgré l’annulation de plusieurs festivals de films au travers le monde à cause de la COVID-19, le film Belle-Île en Acadie du cinéaste Phil Comeau, originaire de Saulnierville, continue de gagner des prix aux festivals. À ce jour, le film s’est mérité quelque 30 prix et 6 mentions aux festivals internationaux sur quatre continents.

OTTAWA : Le 7 mai 1920, sept amis exposent leurs toiles au Musée des beaux-arts de Toronto. Pour la première fois, ils le font sous le nom du Groupe des Sept. Ce sont les Ontariens Franklin Carmichael, Lawren S. Harris, Frank Johnston, le Montréalais A. Y. Jackson et les Anglais d’origine Arthur Lismer, J. E. H. MacDonald et Fred Varley.

COMEAUVILLE : La Société acadienne de Clare (SAC) s’inquiète après que toutes les activités culturelles aient été annulées dans la municipalité à cause de la pandémie de la COVID-19.Toutes les présentations culturelles et ar tistiques prévues durant les Rendez-vous de la Francophonie (du 1er au 31 mars) et le Festival Clare-té (du 1er au 5 avril) ont donc été annulées.

POINTE-de-L’ÉGLISE : Dans le Nord du Nouveau-Brunswick, un groupe de quatre musiciens se rassemble sous la bannière du métal. JP Landry, Eric Arseneau, Marc-André Roy et Guillaume LeBlanc ont récemment fondé le groupe Deported, et prévoient le lancement de leur premier EP très prochainement. Le succès de leurs premières prestations confirme la présence d’une communauté d’amateurs de musique métal en Acadie. Eric Arseneau, guitariste, a eu la gentillesse de répondre à mes questions.

CHÉTICAMP : Les gros vents qui soufflent à l’occasion dans la région de Chéticamp, connus comme les suêtes, ont causé bien des dégâts au fil des ans. Ces vents sont devenus une partie de la culture locale. Depuis des générations, on a appris à reconnaître les signes de cette tempête de vent quelques heures à l’avance. Durant un suête survenu il y a quelques semaines, les vents se sont élevés à 229 km/h et la nouvelle s’est répandue partout sur Facebook.

CHÉTICAMP : La population acadienne de la région de Chéticamp ainsi que des gens de près et de loin ont été attristés d’apprendre le décès d’Albert Poirier d’un cancer. Il est décédé le lundi 2 mars dernier au Centre de santé Sacré-Cœur. Né le 18 septembre 1947, il était le fils de feu Hubert (à Pitre à Hubert) Poirier de Plateau et de Cécile Anne (à Tom à Dominique) Doucet de Grand-Étang.

CHÉTICAMP : Le Conseil des arts de Chéticamp est le principal organisme qui contribue grandement aux arts et à la culture de la région. Il offre une grande variété de productions théâtrales et musicales. Il est basé à l’École NDA où il a son amphithéâtre à la fine pointe de la technologie et où se sont produits plusieurs jeunes artistes locaux ainsi que des artistes d’un peu partout dans le monde.

CHÉTICAMP : Le concert dans l’église Saint-Pierre devant la sacristie sereine et intime présentait une scène parfaite pour le spectacle du groupe 4 amis le samedi 22 février. La soirée mettait en vedette des artistes très talentueux, Sylvia LeLièvre, Marcel LeFort, ainsi que Denise Camus et sa fille Ashley AuCoin.

TUSKET: Dans le cadre du Festival du Bon Temps 2020, Chris Atkinson a écrit et réalisé une deuxième pièce. Cette pièce intitulée Le Grandchild est une comédie, écrite et présentée dans un français acadien. La pièce est très humoristique et reflète la réalité contemporaine avec des références au passé. Il est évident que les gens de la région ont développé un goût pour ce genre de théâtre, car un grand nombre de gens s’étaient procuré des billets pour passer une soirée de rire et pour apprécier le grand talent de nos comédiens locaux.

TUSKET : Le Conseil acadien de Par-en-Bas (CAPEB) a lancé son Festival du Bon Temps édition 2020 par un petit-déjeuner communautaire. Cette activité a eu lieu le mardi 25 février dans la cafétéria de l’École secondaire de Par-en-Bas. Les premières personnes à se faire servir sont arrivées vers 7 h 30 et le petit-déjeuner s’est poursuivi jusqu’à 9 h 30. Les organisateurs de cet événement avaient choisi la Fête du Mardi gras, la date du commencement du Festival du Bon Temps. Cette fête ne tombe jamais à la même date, mais est toujours à la veille du Mercredi des cendres. Dans le passé, cette fête était importante pour la communauté chrétienne, car la coutume d’autrefois consistait à bien se nourrir pendant cette journée avant la période de jeûne du carême. Cette pratique semble être moins évidente dans la société d’aujourd’hui.

POINTE-de-L’ÉGLISE : Simon Thibault rendra visite à son village d’origine, la Pointe-de-l’Église, afin de faire deux présentations : une présentation en anglais sur l’importance de raconter des histoires et un atelier en français sur comment raffiner ses idées et ses propos. Les deux activités se sont déroulées le mercredi 4 mars 2020 à l’Université Sainte-Anne.

POINTE-de-l’ÉGLISE : Sur Instagram, des photographes amateurs troquent le modèle humain pour des jouets. Depuis 1959, Barbie occupe une place impor tante dans l’univers des jouets destinés aux filles. Reconnue pour ses habits haute-couture et ses choix de carrière inspirants, Barbie incite les petites filles à réaliser leur plein potentiel.

COMEAUVILLE : Selon Paul-Emile Comeau, directeur des Productions le Moulin : « Depuis quelques années, nous nous efforçons de présenter plus d’ar tistes francophones. Nos expériences antérieures nous ont démontré qu’une telle programmation augmente généralement les risques et les défis, mais notre abonnement au Réseau atlantique de diffusion des arts de la scène (RADARTS) facilite les choses. Les spectacles de Myles et de Landry sont donnés en collaboration avec RADARTS. »

TUSKET : Pendant le mois de janvier et au début de février, le Conseil des arts de Par-en-Bas a embauché Phillip Clairmont pour donner un cours de poterie aux adultes de la région de Par-en-Bas. Comme le mandat du Conseil des arts de Par-en-Bas est de faire la promotion des arts dans la région, il est tout à fait normal que ce Conseil fasse la promotion d’une variété des secteurs artistiques. Dans le passé, le Conseil des ar ts a fait la promotion de la peinture, de la photographie, des ar ts dramatiques, de l’écriture, de la sculpture, et d’activités d’artisanat comme la courtepointe et autres.

MONCTON (N.-B.) : Le Prix France - Acadie créé en 1979 par l’association française Amitiés France - Acadie avec le soutien de la Fondation de France, est ouvert « aux auteurs nord-américains de langue française ayant produit des ouvrages susceptibles de favoriser la connaissance de l’Acadie » (article 2 du règlement).

HALIFAX : Le 15e Festival Cinema on the Bayou à Lafayette en Louisiane, aura lieu du 22 au 29 janvier. Cinq films acadiens des provinces Maritimes y seront présentés dont les deux récents films du cinéaste Phil Comeau. Ils incluent le court métrage Belle-Île en Acadie sur la visite chez nous l’été dernier des Acadiens de Belle-Île-en-Mer de France, et le long métrage Vague d’Acadie sur le phénomène de la popularité de la musique des artistes acadiens au Canada et en Europe. Les trois autres films sélectionnés au festival sont le long métrage Pour mieux t’aimer de Denise Bouchard et Gilles Doiron, le moyen métrage Le Prince de l’Acadie de Julien Robichaud, et le court métrage 54 North de Mélanie Léger et Émilie Peltier, ces trois derniers films étant issus du Nouveau-Brunswick.

YARMOUTH : La vidéo d’une femme de North Sydney (N.-É.) en train d’installer un arbre de don a inspiré Brigette Robicheau à installer son propre arbre de don. Elle a donc demandé à la mairesse Pam Mood si on pouvait en faire autant à Yarmouth et celle-ci a accepté.

PUBNICO-OUEST : La Société historique acadienne de Pubnico-Ouest a tenu sa réunion régulière le jeudi 12 décembre dans la grande salle au Musée des Acadiens. Plus d’une trentaine de membres et d’amis du Musée ont assisté à la rencontre. Paul d’Entremont, le président de la Société historique, a présidé la rencontre. La rencontre a été divisée en deux par ties : réunions d’affaires et témoignages des Noëls de leur jeunesse par quatre invitées de la région des Pubnicos.

HALIFAX : Le Conseil communautaire du Grand-Havre (CCGH) et la troupe du Théâtre DesAssimilés (T.DA) ont le plaisir d’annoncer une saison 2020 pleine de théâtre dans le cadre de leur nouveau projet communautaire intitulé Premier Acte. Avec l’aide du T.DA, pour la première fois à Halifax, trois nouveaux metteurs en scène de la Municipalité régionale d’Halifax (MRH) auront l’occasion de monter leur première pièce de théâtre avec des comédiens locaux. Ces pièces seront présentées en français avec sous-titres en anglais.

MONCTON (N.-B.) : La 127e séance du conseil d’administration de la Société Nationale de l’Acadie (SNA) a eu lieu à Moncton du 6 au 8 décembre. Les rencontres ont eu lieu dans les bureaux de la SNA au 224, rue St-George. Louise Imbeault, la présidente de la SNA a commencé la réunion en demandant au CA de s’élire un président d’assemblée. C’est Pascal Robichaud qui a été élu. Les personnes suivantes étaient présentes : les membres du bureau de direction ainsi que des représentants de trois des quatre provinces de l’Atlantique : le Nouveau-Brunswick, Terre-Neuve-et-Labrador et la Nouvelle- Écosse. Les jeunes du Nouveau-Brunswick étaient présents. Une représentante du Conseil jeunesse provincial (CJP) de la Nouvelle-Écosse ainsi que la direction générale du CJP ont participé à la réunion par vidéoconférence.