Image par Eruoma Awashish
Image par Eruoma Awashish

L’ONF souligne la Journée nationale des peuples autochtones: lancement de la série Lac Winnipeg, de Kevin Settee

TORONTO, le 17 juin 2021: Sans oublier les plus de 400 titres proposés sur la page Cinéma autochtone de l’ONF, de nouvelles ressources éducatives, ainsi que l’initiative cinématographique Aabiziingwashi (Bien éveillés), dont le succès ne se dément pas.

Pour souligner la Journée nationale des peuples autochtones (21 juin), l’ONF présente en première La série Lac Winnipeg, composée de quatre courts métrages signés Kevin Settee.

Image de La série Lac Winnipeg par Kevin Settee

La présentation se déroulera virtuellement à Cinéma autochtone, la page donnant accès à la riche collection en ligne de films de l’ONF réalisés par des cinéastes autochtones.

Plusieurs communautés autochtones dynamiques, dont les Anichinabés, les Cris et les Métis, ont élu domicile aux abords du lac Winnipeg.

Dirigé par des Autochtones, ce projet axé sur la participation communautaire examine le lien profond qui unit ces collectivités à la terre et à l’eau, à un moment où de nombreuses forces extérieures leur imposent un changement.

La page Cinéma autochtone diffuse gratuitement et en continu plus de 400 titres d’hier et d’aujourd’hui provenant de la collection d’œuvres de l’ONF conçues par des cinéastes autochtones.

On trouve maintenant sur ONF.ca une chaîne réservée aux conséquences désastreuses — et durables — du système des pensionnats autochtones au Canada. La sélection comprend 21 films, dont Retour à Holy Angels, de Jay Cardinal Villeneuve, Sœurs et frères, de Kent Monkman, Droit devant, de Marie Clements, et On ne peut pas faire deux fois la même erreur, d’Alanis Obomsawin.

Deux des œuvres les plus récentes de l’ONF réalisées par des cinéastes autochtones se trouvent en ce moment sur le circuit des festivals : Mary Two-Axe Earley : Je suis redevenue indienne, de Courtney Montour, et Kímmapiiyipitssini : la voie de l’empathie (Seen Through Woman Productions/ONF), d’Elle-Máijá Tailfeathers, qui a remporté le Prix du public Rogers et le Prix de la meilleure réalisatrice ou du meilleur réalisateur canadien émergent à Hot Docs, ainsi que le prix Colin-Low de la meilleure réalisatrice ou du meilleur réalisateur canadien à DOXA.

CAMPUS, le portail d’apprentissage en ligne de l’ONF, propose de nouvelles ressources se rattachant à la collection d’œuvres autochtones de l’ONF. Il s’agit de mini-leçons rédigées par des enseignants et enseignantes autochtones à partir d’œuvres réputées, par exemple Jordan River Anderson, le messager, d’Alanis Obomsawin, Le chemin rouge, de Thérèse Ottawa, et Naissance d’une famille, de Tasha Hubbard.

Au cours de la pandémie de COVID-19, sous la direction de solides partenaires locaux à l’échelle du pays, l’initiative de l’ONF Aabiziingwashi (Bien éveillés) consacrée au cinéma autochtone a conservé son dynamisme grâce à des présentations non seulement virtuelles, mais devant public lorsque les mesures sanitaires le permettaient. 

La collection de productions de l’ONF réalisées par des cinéastes autochtones se compose d’œuvres documentaires et d’animation qui favorisent le dialogue sur un ensemble de thèmes et de sujets. Les communautés et les organisations peuvent obtenir l’aide d’un représentant ou d’une représentante de l’ONF pour trouver un film ou préparer un programme en vue d’une projection locale.