Bernice d’Entremont, responsable de la programmation au Musée des Acadiens.
Bernice d’Entremont, responsable de la programmation au Musée des Acadiens.

Le Musée des Acadiens des Pubnicos s’est bien adapté à la pandémie

PUBNICO-OUEST : Il va sans dire que la saison touristique 2020 a été une saison avec nombreux défis causés par le COVID-19. Le Musée des Acadiens des Pubnicos est un de ces sites historiques, touristiques qui a accepté les défis causés par la pandémie actuelle et qui s’est adapté dans la livraison de ses services qui sont à la fois importants et appréciés par la communauté.

Pour en comprendre davantage sur l’impact de la pandémie sur les services offerts par le Musée, Le Courrier de la Nouvelle-Écosse a rencontré Bernice d’Entremont le mardi 13 octobre dans la grande salle au Musée. Bernice d’Entremont est responsable pour la programmation au Musée et il est à noter que Bernice d’Entremont a dévoué une grande partie de sa carrière professionnelle pour avancer les dossiers du Musée des Acadiens et du Centre de recherche généalogique.


Bernice d’Entremont nous a informés que suite à l’arrivée de la pandémie en mars 2020, le Musée a réduit son personnel de deux employées à une employée et que la gestionnaire du Musée a été obligée de préparer des protocoles pour la réouverture du Musée. Bernice d’Entremont nous a confié que la réalité de la situation les a forcés de préparer des protocoles pour le Musée et des protocoles pour le Centre de recherche. Lors de notre conversation avec Mme d’Entremont sur ce sujet, nous avons appris que le Centre de recherche peut seulement accommoder quatre personnes dans son local et la raison est pour respecter les consignes de Santé publique.


Bernice d’Entremont a fait part que la fermeture temporaire du Musée avait eu un impact majeur sur la participation des bénévoles. Elle a noté l’importance des bénévoles, surtout par leur appui continu envers les projets du Musée et pour la coordination de prélèvement de fonds. Mme d’Entremont a profité de son entrevue pour signaler l’importance des programmes financiers du gouvernement fédéral pendant la pandémie.


Le Musée a ouvert ses portes au public au début du mois de juillet et le Musée a réussi à obtenir du financement pour embaucher deux étudiants : Nicholas d’Entremont et Autumn Amiro. Elle nous a confié qu’il n’y avait pas de problématiques à assigner des tâches à son personnel pendant les mois d’été.


Trois activités majeures ont été coordonnées pendant l’été 2020 : la fête du 17 juillet, la fête pour marquer le jour où Charles de la Tour avait donné des terrains à Philippe Mius d’Entremont et une exposition de courtepointes à eu lieu dans le jardin du Musée. Cette dernière activité visait à la promotion des artisanes locales. Une troisième activité a été une exposition de tableaux de peintures de feu Pierre Ferron. Pendant cette exposition le public a pu apprécier plus de 200 tableaux de cet artiste local.


En ce qui regarde la dernière saison touristique, Bernice d’Entremont a noté l’absence de visiteurs du Québec et des États-Unis. Elle a quand même indiqué que le Musée avait accueilli des visiteurs des provinces atlantiques. Elle a précisé que le nombre diminué de visiteurs avait eu un impact sur les revenus du Musée.


Mme d’Entremont s’attend à coordonner une vente de soupe aux légumes avec date à déterminer. Elle s’intéresse beaucoup à la vente de produits locaux et elle s’attend à faire la promotion de produits locaux dans la période avant Noël. Le Centre de recherche va rester ouvert et Mme d’Entremont invite ceux et celles qui voudraient faire la recherche, de communiquer avec le Musée pour organiser un rendez-vous.


Bernice d’Entremont a terminé son entrevue en remerciant le public qui a été très généreux envers le Musée avec des dons. Elle a voulu également remercier les bénévoles qui continuent à appuyer les projets du Musée.