Le groupe 4 amis se produisant dans la sacristie de l’église Saint-Pierre à Chéticamp. De gauche à droite : Les artistes Marcel LeFort, Denise Camus, Ashley AuCoin et Sylvia LeLièvre.
Le groupe 4 amis se produisant dans la sacristie de l’église Saint-Pierre à Chéticamp. De gauche à droite : Les artistes Marcel LeFort, Denise Camus, Ashley AuCoin et Sylvia LeLièvre.

Le groupe 4 amis à l’église Saint-Pierre

Rosie AuCoin-Grace
CHÉTICAMP : Le concert dans l’église Saint-Pierre devant la sacristie sereine et intime présentait une scène parfaite pour le spectacle du groupe 4 amis le samedi 22 février. La soirée mettait en vedette des artistes très talentueux, Sylvia LeLièvre, Marcel LeFort, ainsi que Denise Camus et sa fille Ashley AuCoin.

     La camaraderie qui existe entre eux et leur joie de vivre étaient contagieuses. La carrière de Sylvia LeLièvre, en particulier, remonte à plus de cinquante ans. Elle est une auteure/compositeur/ interprète très connue, et la musique fait grandement partie de sa vie. « D’abord, cet ensemble est basé sur des liens profonds d’amitié. Nous aimons tous chanter et quand nous nous regroupons pour des activités sociales, nous finissons toujours par nous asseoir avec nos instruments et par chanter », a noté Mme LeLièvre.

     Sylvia, qui n’est certainement pas étrangère à la scène, est très active dans les activités de collecte de fonds. Une des causes qui lui tient au cœur est de chanter pour les églises locales, l’église Saint-Pierre et la Calvin United Church au Havre de Magré. « Ce sont des scènes tellement enrichissantes. Ce sont des gens merveilleux que j’ai rencontrés au fur et à mesure, de nouveaux groupes d’amis ayant tous à cœur d’appuyer de bonnes causes. Éventuellement, les concerts de la United Church ont été déplacés dans le Centre communautaire de Belle-Côte, ce qui les rendait plus pratiques et faciles à monter. Nous avons passé de bons moments tout en donnant un coup de main. Notre prochain concert comme groupe des 4 amis sera le dimanche 29 mars de 14 à 16 h au Centre communautaire de Belle-Côte avec dons pour l’église Calvin United. »

     La musique a sa façon de rassembler les gens, selon elle. « Les 4 amis partagent leur musique ensemble depuis environ trois ans. Nous avions du plaisir en socialisant. Nous parlions un jour, Denise et moi, et nous avons décidé de faire quelque chose et de nous présenter comme un groupe. Notre ami et musicien talentueux, Marcel LeFort, vit à Sydney et vient souvent en visite alors que la fille de Denise, Ashley, nous a rejoints et le tout a commencé par là. Denise, Ashley et moi-même sommes comme trois unités qui se joignent ensemble de façon harmonieuse. Cette année, Marcel s’était blessé à la main et a décidé de jouer du clavier alors que nous pratiquions de nouvelles pièces pour nous perfectionner. Éventuellement, sa main a guéri et il est retourné à la guitare. Il y avait de nouvelles chansons à apprendre et nous devions avoir les airs précis. Avec de longues soirées de répétitions et grâce à la technologie, même si Marcel vivait au loin, nous étions enfin prêts. »

     La décision a été faite de jouer dans la sacristie de l’église Saint-Pierre. « L’acoustique dans cet édifice est impeccable et nous aimons la plus petite salle, la tranquille intimité qu’offre ce lieu. Nous avons joué devant une salle comble. Il y avait plus de quatre-vingt-dix personnes au concert et parfois, on aurait pu entendre une aiguille tomber. Les auditeurs étaient merveilleux et semblaient captivés par les chants. Nous avons apprécié le silence et le sentiment qu’ils écoutaient vraiment, absorbant le tout, les applaudissements, l’ovation et les dons dépassant 500 $ qui iront pour l’entretien de l’église. »

     Quant au type de matériel musical présenté, elle a expliqué qu’elles ont voulu être discrètes. « J’ai inclus quelques-unes de mes compositions, les ballades d’amour françaises, mais nous jouons aussi du Gordon Lightfoot, Michael Johnson, Rhonda Vincent, l’ancien Buck Owens, Ricky Scaggs et même de la musique traditionnelle irlandaise. Nous combinons nos différents contextes et préférences, et ça fonctionne. Je ne peux pas expliquer la sensation de jouer dans l’église. Cela donne la chair de poule, mais c’est agréable. Quand nos voix s’unissent, il y a quelque chose de magique qui se produit. Les voix angéliques de Denise et d’Ashley ont résonné à travers la sacristie. »

     Un concert, cela n’implique pas seulement les artistes, selon Sylvia LeLièvre. « Il y a l’appui de la communauté. Nous sommes reconnaissants envers les gens qui ont bravé le froid de cette soirée de février pour venir nous entendre. Je reconnais aussi l’aide de notre technicien du son, David Larade, qui fait un travail merveilleux. Il est toujours là quand on en a besoin. La pleine expérience s’explique mal. C’est un sens de spiritualité tout en étant capable de redonner à la paroisse en faisant ce que nous faisons le mieux. On ne peut pas battre ça. Le chant est une libération et l’occasion d’exprimer ses pensées et sentiments par la musique et la chanson. Nous avons hâte de revivre de pareilles expériences à l’avenir. »

     Pour sa part, Denise Camus est heureuse de sa participation avec le groupe. « J’ai été chanceuse d’être en mesure de partager tout ceci avec Marcel, Sylvia et Ashley. Nous avons un grand respect pour les différents types de musique de l’un et l’autre. Ma musique favorite a toujours été le bluegrass, bien que j’apprécie le matériel français. Je suis surtout chanceuse de pouvoir partager ceci avec ma fille, Ashley. Nous chantons ensemble depuis des années. Même quand les filles grandissaient, nous chantions à la maison et maintenant je peux partager l’expérience avec Ashley. J’ai une grande admiration pour elle, devenue femme avec sa famille, qui prend toujours le temps pour répéter et chanter avec nous pendant des heures. Elle a la voix d’un ange et j’en suis tellement fière. »

     Nicolle Desveaux, une spectatrice, estime que le concert était extrêmement bon. « La chapelle est un merveilleux lieu, avec des voix formidables, l’harmonie et la guitare. Je vais m’assurer de ne pas manquer le prochain. »