Une partie de la foule au petit déjeuner du Festival Bon Temps.
Une partie de la foule au petit déjeuner du Festival Bon Temps.

Le Festival du Bon Temps est lancé avec une activité de Mardi gras

Norbert LeBlanc
TUSKET : Le Conseil acadien de Par-en-Bas (CAPEB) a lancé son Festival du Bon Temps édition 2020 par un petit-déjeuner communautaire. Cette activité a eu lieu le mardi 25 février dans la cafétéria de l’École secondaire de Par-en-Bas. Les premières personnes à se faire servir sont arrivées vers 7 h 30 et le petit-déjeuner s’est poursuivi jusqu’à 9 h 30. Les organisateurs de cet événement avaient choisi la Fête du Mardi gras, la date du commencement du Festival du Bon Temps. Cette fête ne tombe jamais à la même date, mais est toujours à la veille du Mercredi des cendres. Dans le passé, cette fête était importante pour la communauté chrétienne, car la coutume d’autrefois consistait à bien se nourrir pendant cette journée avant la période de jeûne du carême. Cette pratique semble être moins évidente dans la société d’aujourd’hui.

     Les organisateurs de cette activité doivent évidemment se préparer des mois à l’avance. Le CAPEB qui coordonne cette activité depuis plusieurs années a approché certaines entreprises de la région afin de demander leur appui. Les entreprises suivantes ont répondu avec des dons : la municipalité d’Argyle, Tusket Toyota, Vernon d’Eon Fishing Supplies, Vaughne Assurance, Garian Construction, Cassa Office Plus et Carl’s store. La coordination de cette activité a été gérée par Sally Kenney, la directrice générale du CAPEB, et par François d’Entremont et Isaiah Albright, les employés du CAPEB. En ce qui concerne la promotion de cette activité, les organisateurs du Festival avaient préparé un dépliant annonçant toutes les activités du Festival et ce dépliant a été distribué dans toutes les résidences de la région. Le CAPEB utilise également les médias sociaux, tels que Facebook pour informer le public de ses nombreuses activités. Il y a également des annonces dans les bulletins paroissiaux et diffusées sur les ondes de la radio communautaire de CIFA et de CJLS.

     Il va sans dire que le succès d’une telle activité dépend de la participation d’une armée de bénévoles. La journée même de l’activité, les personnes suivantes sont arrivées de bonne heure afin d’assurer le succès de la Fête du Mardi gras : Sally Kenney, Jean Amirault, Carol LeBlanc, Ruth Ann LeBlanc, Thérèse Boucher, Norbert LeBlanc, Chris Kenney, Ghislaine LeBlanc, Pam DeViller, Marc Émond, Mouna Westegard, Eddie Madden, Paulette Surette, Désiré Boudreau, Roland LeBlanc, Alyssa Adams, Chloé d’Eon et Armand Bourque. Il est à noter que le CAPEB est particulièrement reconnaissant à l’administration de l’école qui continue à les accueillir avec les bras ouverts et qui se déplacent en dehors des heures normales d’école. Bravo, Mme Pam et M. Marc.

     Les participants ont pu déguster un petit-déjeuner composé de crêpes, œufs brouillés, fruits, bacon, saucisses, pain grillé, café, thé, jus. Le prix du petit déjeuner était la modique somme de 5 $, un prix qui n’a pas changé depuis le premier petit-déjeuner, il y a seize ans.

     La plupart des villages acadiens de la région étaient représentés au petit-déjeuner du Mardi gras. Il y avait des gens des localités suivantes : Pubnicos, Sainte-Anne-du-Ruisseau, Belleville, Quinan, île Surette, île Morris, Pointe-du-Sault, Buttes-Amirault, Hubbard’s Point, Wedgeport, Tusket, Abram’s River, Melbourne, Yarmouth et autres. Nous avons également noté la présence des membres du Conseil scolaire, du Conseil municipal et des membres du clergé local.

     Pendant le repas, Gerard LeBlanc, un Acadien originaire de Wedgeport, a amusé la foule avec sa musique française. M. LeBlanc est connu pour ses talents musicaux et pour la fierté qu’il a pour sa langue et sa culture.

Marc Émond et Pam DeViller dans la cuisine pour le Mardi gras.