Un groupe d’acteurs sur le plateau de tournage de la Minute du patrimoine : La déportation des Acadiens, y inclus Alan et Durline Melanson de The Historical Association of Annapolis Royal. Gracieuseté de Historica Canada.
Un groupe d’acteurs sur le plateau de tournage de la Minute du patrimoine : La déportation des Acadiens, y inclus Alan et Durline Melanson de The Historical Association of Annapolis Royal. Gracieuseté de Historica Canada.

La nouvelle Minute du patrimoine de Historica Canada partage l’histoire de la Déportation des Acadiens

TORONTO (ON) : En 1755, plus de 150 ans après leur arrivée en Nouvelle-Écosse, les Acadiens apprenaient que la Couronne britannique confisquait leurs terres et possessions. La Dépor tation qui a suivi a duré huit ans, alors que les soldats regroupaient les civils terrifiés et brûlaient leurs maisons et leurs récoltes, expulsant de force plus de 10 000 Acadiens des Maritimes. En cette fête nationale de l’Acadie, une nouvelle Minute du patrimoine raconte leur histoire de tragédie et de résilience.

     Descendants des premiers colons français, les Acadiens ont au fil des générations développé une nouvelle culture et de nouvelles traditions. Ils se sont nommés « Acadiens » afin de se différencier des colons français plus récents et de se distancier de la Couronne française. Néanmoins, les Acadiens sont devenus une cible au centre de tensions grandissantes entre les Français et les Britanniques à la veille de la guerre de Sept Ans. Plusieurs ont été déportés dans les colonies américaines et en Angleterre, alors que d’autres ont organisé des résistances ou se sont enfuis en Nouvelle-France.

     À partir de 1763, les Acadiens ont pu retourner dans leur terre patrie à condition de vivre en petites communautés et de promettre allégeance à la Couronne britannique. Ces communautés existent toujours dans le paysage des Maritimes, et la culture et les traditions acadiennes perdurent.

     « L’histoire de l’expulsion des Acadiens est souvent négligée dans notre histoire », a dit Anthony Wilson-Smith, président et chef de la direction de Historica Canada. « Nous sommes fiers de partager ceci avec les Canadiens et d’augmenter ainsi leur connaissance de l’histoire. »

    La Minute du patrimoine « La Déportation acadienne » a été filmée à Annapolis Royal, le lieu de la première colonie acadienne, ainsi qu’à Canning, en Nouvelle-Écosse, sur des plages où la Déportation s’est réellement déroulée. Pour plus de renseignements au sujet de la Déportation acadienne, consultez: www.thecanadianencyclopedia.ca/fr/article/la-deportation-des-acadiens

     Pour plus de renseignements au sujet de la culture acadienne, consultez: www.thecanadianencyclopedia.ca/fr/article/la-culture-acadienne-584ae

     Cette Minute du patrimoine a été produite par Historica Canada et Fifth Town Films. Elle a été écrite et réalisée par Tess Girard (As the Crow Flies), avec le réalisateur acadien Phil Comeau comme consultant au scénario. Parmi les autres consultants, on retrouve le Dr Stephen White, généalogiste, l’historien Maurice Basque de l’Université de Moncton, et Véronique Mallet, directrice générale de la Société nationale de l’Acadie. La célèbre auteure acadienne Antonine Maillet a effectué la narration finale, et c’est la voix de l’auteure et interprète acadienne Julie Doiron qui est entendue sur la musique.

     Pour Melissa O’Neil, Coordinatrice pour Minutes du patrimoine : « Je suis ravie d’avoir pu faire partie de la création de cette Minute du patrimoine. C’est un rêve qui se réalise pour moi de pouvoir propager mon histoire de famille au pays. Finalement notre histoire entre dans la collection! Comme Acadienne, je trouve que l’histoire de la Déportation circule souvent dans nos communautés un peu comme un mythe. C’est arrivé il y a si longtemps que c’est de la misère pour nous à imaginer la réalité de cet événement. Dans cette Minute, nous voulions démontrer le traumatisme immédiat d’être séparé de son mari et parfois de ses enfants et d’être placé sur un bateau pour une destination inconnue. Nous avons tourné cette Minute sur les plages actuelles de la Déportation en Nouvelle-Écosse et l’expérience de voir nos acteurs reproduire ce traumatisme sur le plateau de tournage à cet endroit, pour moi, c’était très émotionnel. J’ai beaucoup pensé au sacrifice de mes ancêtres pour préserver notre culture et ç’a renforcé ma fierté acadienne. »

      Les Minutes du patrimoine sont rendues possibles grâce au financement du ministère Patrimoine Canada. La Minute du patrimoine « La Déportation des Acadiens » a reçu du soutien financier additionnel du gouvernement de la Nouvelle-Écosse. Le soutien technique pour la Minute du patrimoine « La Déportation des Acadiens » a été assuré par Dazmo Camera et William F. White International, qui ont fourni l’équipement cinématographique nécessaire pour la production.

     Historica Canada offre des programmes que vous pouvez utiliser pour explorer, apprendre et réfléchir à notre histoire et à ce que signifie le fait d’être Canadien.

Deux acteurs pendant une scène sur le plateau de tournage de la Minute du patrimoine : La déportation des Acadiens avec la réalisatrice Tess Girard et le cinématographe Guy Godfree.