À la levée du drapeau. C’est un temps pour se rassembler et célébrer le lien commun que nous partageons, nos racines acadiennes et notre
À la levée du drapeau, de gauche à droite, le sous-préfet Nil Doucet, les conseillers municipaux Éric Pothier et Hector Thibault, Mary Ann et Jean Gauvin (M. et Mme Acadie), Phil Doucette (président d’honneur du Festival acadien) et Annie Deveau et Derrick d’Entremont (Évangéline et Gabriel).
À la levée du drapeau. C’est un temps pour se rassembler et célébrer le lien commun que nous partageons, nos racines acadiennes et notre À la levée du drapeau, de gauche à droite, le sous-préfet Nil Doucet, les conseillers municipaux Éric Pothier et Hector Thibault, Mary Ann et Jean Gauvin (M. et Mme Acadie), Phil Doucette (président d’honneur du Festival acadien) et Annie Deveau et Derrick d’Entremont (Évangéline et Gabriel).

La fête du 15 août met fin au Festival acadien de Clare

Richard Landry
POINTE-de-l’ÉGLISE : La Fête nationale de l’Acadie a été soulignée en Clare le 15 août par la levée du drapeau acadien suivie d’une réception à la salle des anciens combattants à Saulnierville, de la messe de la Fête de l’Assomption en l’église Saint-Bernard, du tintamarre depuis la Rivière-aux-Saumons jusqu’à la Pointe-de-l’Église et du grand spectacle en soirée.

     C’était le dernier jour du Festival acadien de Clare. « Le 15 août est reconnu officiellement par le Canada comme étant la Fête nationale de l’Acadie, a dit Nil Doucet, sous-préfet de la municipalité de Clare, lors de la levée du drapeau. C’est un temps pour se rassembler et célébrer le lien commun que nous partageons, nos racines acadiennes et notre

Des participants du tintamarre.
Le groupe BeauPhare en spectacle. De gauche à droite : Daniel Lewis, Simon Robichaud, Francis Robichaud (en arrière), Sébastien Dol et Gilles Saulnier.

patrimoine. Prenons un moment pour admirer le drapeau acadien. Ne pensons pas seulement aux obstacles que nos ancêtres ont franchis, mais surtout aux forces qui les ont réunis, qui nous ont permis d’être aujourd’hui une grande communauté, une famille en Acadie ».

     Alain Poirier, président du Festival acadien 2019, est heureux de la participation du public durant le Festival. « Beaucoup de personnes étaient parties au Congrès Mondial Acadien (à l’Île-du-Prince-Édouard et au Nouveau-Brunswick) dit-il, mais les gens locaux étaient au rendez-vous. Une quarantaine de bénévoles ont assuré la réussite des activités

Alain Poirier, président du Festival acadien de Clare.

et plusieurs activités ont eu lieu à guichet fermé, dont cinq soupers-théâtre. Daniel LeBlanc, directeur général, a fait un travail exceptionnel et le monde de Clare appuie bien ce qu’on lui offre ».

     À la messe du 15 août en l’église Saint-Bernard, qui a suivi la levée du drapeau acadien, le père Honoré Kouassi N’Jouan a tenu à célébrer la Fête de l’Assomption et la Fête des Acadiens et Acadiennes. « Nous sommes réunis pour célébrer la mère de l’Église, la Vierge Marie qui est montée vers son fils ressuscité. On lui dit merci pour l’amour maternel qu’elle apporte dans la vie du peuple acadien, a-t-il dit. Elle était à côté des apôtres à la naissance de notre église. Les ancêtres acadiens ont pris Marie comme patronne. » Le père Honoré était accompagné du père Wieslaw Papuga pour la célébration.

     Murielle Comeau-Péloquin de la Société historique acadienne de la Baie Sainte-Marie a présenté l’histoire de la paroisse de Saint-Bernard où tout a commencé dans la région, ainsi que celle de la chapelle de la Pointe-à-Major.

     Le spectacle du 15 août a conclu les activités du Festival acadien avec les artistes du groupe BeauPhare (Daniel Lewis, Francis Robichaud, Simon Robichaud, Sébastien Dol et Gilles Saulnier), ainsi qu’avec Brian Amirault et La Baie en Joie. Une foule nombreuse était au rendez-vous.

Brian Amirault en spectacle accompagné des membres de BeauPhare.
Les pères Weislaw (à gauche) et Honoré.