Le scrapbooking est certainement devenu une affaire de plusieurs milliards de dollars.
Le scrapbooking est certainement devenu une affaire de plusieurs milliards de dollars.

Journée nationale du scrapbooking : des souvenirs pour toujours

Rosie AuCoin-Grace
CHÉTICAMP : Chaque printemps, au premier samedi en mai, la Journée nationale du scrapbooking invite les gens du pays à rassembler leurs talents afin de célébrer l’art du scrapbooking. C’est une méthode pour préserver l’histoire familiale, les souvenirs personnels, les photographies, les découpures de journaux, les illustrations d’art et autres objets souvenirs. En voici l’histoire.

     Au fil des ans, le scrapbooking est devenu une forme complexe d’art. Ce qui n’était jadis que simplement couper et coller des photos et des découpures de journaux sur des albums noirs ou bruns pré-liés est devenu plus élaboré. Depuis des pages coloriées jusqu’aux embellissements trois-dimensionnels, le scrapbooking a été élevé à un autre niveau. Alors qu’il comprenait la découpure de journaux afin de décrire un voyage ou de maintenir l’histoire pour les générations futures, aujourd’hui la technologie digitale permet d’inclure aussi les enregistrements audio.

     En plus de préserver les souvenirs, le passe-temps est devenu populaire. Les amateurs, connus comme « scrappeurs ou scrapbookeurs », se rejoignent à leurs résidences, à des magasins locaux de scrapbooking, à des conventions de scrapbookeurs, à des centres de retraite ou même lors de croisières. Le terme « recadrer », une référence à couper ou tailler des photos imprimées, a été conçu pour décrire les événements. Plusieurs amitiés à vie et liens particuliers ont été crées par ces rencontres.

     Pour les curieux, l’histoire du scrapbooking, fait surprenant, a pris racine en Angleterre. Aussi loin qu’au 15e siècle, des albums d’amitiés et des livres communs étaient devenus populaires. Les lettres, poèmes, recettes, citations et articles semblables étaient maintenus dans des livres communs. Les albums d’amitié étaient typiquement utilisés pour les invités à la maison. Les visiteurs étaient demandés de signer l’album et d’inclure quelque chose personnel. Certaines gens laissaient un poème ou leurs pensées au sujet des hôtes, d’autres laissent des dessins.

     Avec le temps, l’histoire du scrapbooking a compris la préservation de photos noires et blanches et de découpures de journaux. Pour garder ces souvenirs, des albums de scrapbook ont été inventés. Plusieurs de ces albums étaient larges et encombrants. Au milieu du 18e siècle, des albums en cuir ont été manufacturés qui contenaient souvent des thèmes. Quelques albums contenaient des coins pour tenir des photos et avaient même des pages pour la peinture à l’eau et les dessins.

     Avec la récession qui a suivi la Première Guerre mondiale, la production de scrapbooks a baissé considérablement. Les gens collectionnaient toujours leurs photos, lettres et cartes de vœux, etc., mais on les gardait dans des boîtes remisées dans des lieux secs. Pour ceux qui voulaient garder leurs items dans un album, c’était difficile d’en trouver dans les magasins. Plus tard, quand le monde photographique évoluait, le scrapbooking a subi un autre coup. Les gens avaient hâte d’acheter des albums de photographies et passaient moins de temps sur les scrapbooks. En fait, quelques personnes ont jeté leurs albums de scrapbooking parce qu’ils estimaient qu’ils étaient inférieurs aux albums de photos.

     Marielen W. Christensen est créditée d’avoir changé le scrapbooking de ce qui n’était autrefois qu’un passe-temps à l’industrie que c’est devenu aujourd’hui comprenant des entreprises dévouées spécifiquement à la manufacture et la vente d’approvisionnements de scrapbooking.

     En 1976, elle a commencé à fabriquer des pages créatives pour y placer ses photos de famille. Elle les a ensuite placées dans des protecteurs de pages placées dans un classeur à trois anneaux. En 1980, elle avait créé plus de 50 albums et a été demandé de les présenter à la Conférence mondiale des records à Salt Lake City, Utah. L’intérêt dans la création de « livres de mémoires » était immédiat et elle a commencé à enseigner des classes et à donner des colloques.

     En 1981, Marielen et son époux, A.J., ont écrit le premier livre sur comment faire le scrapbooking (Keeping Memories Alive) et ont ouvert le premier magasin d’approvisionnement sur le scrapbooking à Spanish Fork, Utah. Jusqu’en 1994, la demande pour leurs produits grandissait et ils devaient déménager dans un autre endroit. Keeping Memories Alive était aussi la première entreprise à lancer un site Internet sur le scrapbooking et l’industrie s’est répandue partout au monde. Elle a reçu le Prix de réalisation exceptionnelle du magazine Creating Keepstakes pour avoir mené l’industrie.

     En une décennie, le scrapbooking est devenu un des passe-temps grandissant le plus rapidement en Amérique. Ce commerce qui comprend des entreprises dévouées spécifiquement à la manufacture et la vente d’approvisionnements de scrapbooking a atteint son sommet en 2005-06. Avec la publication de logiciels pour l’ordinateur, les appareils photographiques digitaux, les numérisatrices et Internet, le scrapbooking continue sa popularité dans son format digital.

     Suivant le débouché de Keepting Memories Alive, plusieurs autres commerces ont paru et répondent aux besoins des scrapbookeurs. En plus de Keeping Memories Alive, il y a les compagnies comme Creative Memories, Making Memories, Stampin’ Up et Close to my Heart.

     Bien que le scrapbooking moderne comprend encore les photos, lettres d’amour, découpures de journaux, etc., la façon dont les items sont présentés a changé. Les scrapbookeurs peuvent maintenant choisir d’un grand choix d’albums. La mise-en-page comprend les arrière-plans, des photos emmêlées et des embellissements. Il y a beaucoup de fierté mise dans la conception de chaque page. Les albums de scrapbooking sont montés dans l’intention de partager leur contenu avec d’autres gens plutôt que de garder l’information privée.

     Aujourd’hui, l’histoire du scrapbooking comprend aussi l’impact qu’Internet a sur ce passe- temps populaire. Le matériel est devenu accessible partout au monde. Il y a nombreux sites web pour les scrapbookeurs, dont plusieurs qui offrent des mise-en-pages gratuitement et autres idées. En quelques secondes, les scrapbookeurs peuvent trouver les réponses à leurs questions sur ce passe-temps ou peuvent commander du matériel en ligne. Ils ont aussi le choix de faire le travail à la main ou de façon digitale. Les magasins d’artisanat offrent du matériel de scrapbooking, de même que les grandes chaînes qui ont des sections spécifiques.

     Plusieurs gens conservent les souvenirs et la généalogie dans le scrapbooking en utilisant de vieilles photos, des arbres généalogiques, des certificats de naissance, des cartes de souvenirs et la liste continue. D’autres créent des histoires d’une vie entière des bien-aimés qui deviennent des héritages familiaux. Les descendants auront l’occasion de lire l’histoire de leurs grands-parents et voir des photos d’autres générations. Dans ce cas, c’est souvent appelé un travail d’amour quand une personne travaille sans fin pour acquérir le plus d’informations possible et laisser un legs à la famille. D’autres créent de merveilleux livres de recettes en ajoutant des photos et des contes. D’autres fabriquent de jolies cartes qui offrent une touche spéciale à la personne qui la recevra. Ce passe-temps est très thérapeutique et stimule la créativité.