L’historien Maurice Basque fait part de ses impressions sur le travail d’Éric.
L’historien Maurice Basque fait part de ses impressions sur le travail d’Éric.

Joseph Edgar découvre l’histoire surprenante du littoral atlantique

MONCTON (N.-B.) : Unis TV a diffusé le documentaire acadien Le royaume perdu le lundi 12 août à 22 h (HA). Le musicien Joseph Edgar et le passionné d’histoire Éric Allard partent à l’aventure, à la recherche du royaume de Norembègue.

     Où se situe aujourd’hui cette Terre de Norembègue mentionnée au XVe siècle par Verrazano et bien d’autres navigateurs? Pourquoi l’existence de la ville de Norembègue a-t-elle été réfutée par Champlain même s’il n’avait vu aucun vestige ou trace de civilisation en amont de la rivière? À bord de leur Westfalia, Joseph et Éric sillonnent le littoral atlantique en quête de réponses. Les rencontres avec différents spécialistes permettent de remonter le temps et ensemble, ils tentent de comprendre un jalon important de l’histoire.

     Selon Joseph Edgar : « J’ai accepté tout de suite de faire ce documentaire, car de un, je savais à quel point mon ami Éric était passionné par ce sujet et que peu importe si j’y croyais ou pas, ça me tentait de l’épauler dans cette quête. De deux, je suis moi-même passionné par les histoires cachées et mystérieuses et encore plus par celles du territoire acadien et des provinces Maritimes. Il y en a plein et j’ai l’impression que ce documentaire va ouvrir plein de portes derrière lesquelles se cachent peut-être des réponses à d’autres questions. On sait que l’histoire est écrite par les conquérants et que bien des choses nous sont cachées afin de protéger les acquis de ces conquérants. J’adore la mission que s’est donnée Éric de tenter de remettre les pendules à l’heure. Ça prend quand même des « guts » de questionner plus de 400 ans d’histoire et d’historiens et le faire avec autant de conviction. »

     Pour Éric Allard : « J’ai voulu faire ce documentaire parce que je m’intéresse depuis longtemps à l’histoire du Canada et des débuts méconnus de la Nouvelle- France en Amérique du Nord, quand la côte d’Acadie s’appelait Norembègue. C’est en comparant des cartes du XVIe siècle en 2005 que j’ai découvert que les anciennes côtes de Floride, de Virginie et de Norembègue se trouvaient à l’origine sur le littoral atlantique de la Nouvelle-Écosse.

     Ça vient un peu bouleverser l’histoire du littoral atlantique telle qu’on la connaît aujourd’hui. Ce merveilleux royaume de Norembègue, Champlain ne l’a jamais trouvé en 1604, mais il y a bien des explorateurs qui ont relaté l’avoir vu et l’avoir visité auparavant. Finalement, on découvre que ce serait Verrazano, au service du Roi de France, qui aurait découvert cet endroit-là en 1524. »

     Réalisé par Julien Cadieux et produit par Bellefeuille production, ce documentaire de 52 minutes invite à tendre les voiles et à partir à la découverte de l’histoire peu connue du littoral atlantique canadien. En complément, des capsules vidéo sur les grandes explorations historiques sont disponibles sur le site web d’Unis TV. Le vidéoclip de la chanson Longtemps passé, une composition originale de Joseph Edgar réalisée expressément pour le documentaire, s’y retrouve également.

     Le royaume perdu a été présenté en primeur le dimanche 28 juillet à la séance Unis TV du Festival acadien de Clare en Nouvelle-Écosse.

     Les spécialistes du documentaire comprennent : François-Marc Gagnon, historien; David Mazerolle, botaniste; Vincent Masse, professeur de littérature; Maurice Basque, historien; Albert Marshall, aîné mi’kmaq; Jill Francis, interprète Parcs Canada; Paul Surette, historien; Danny Hannigar, curateur Musée Oak Island; Alessandra Nadudvari et auteure Ken Donovan, historien.

Joseph Edgar partage avec Éric Allard ce qu’il vient de découvrir sur les berges d’Overton.