Le Francofest, le Festival des cultures francophones à Halifax, était censé fêter sa 10e édition cette année. Évidemment, comme tous les autres événements culturels autour du monde, rien ne s’est passé comme prévu — mais ainsi est né l’édition spéciale intitulée Francofest 9.5.
Le Francofest, le Festival des cultures francophones à Halifax, était censé fêter sa 10e édition cette année. Évidemment, comme tous les autres événements culturels autour du monde, rien ne s’est passé comme prévu — mais ainsi est né l’édition spéciale intitulée Francofest 9.5.

Francofest 2020 : une édition exceptionnelle

Mélodie Jacquot-Paratte.
Mélodie Jacquot-Paratte.
DARTMOUTH : Le Francofest, le Festival des cultures francophones à Halifax, était censé fêter sa 10e édition cette année. Évidemment, comme tous les autres événements culturels autour du monde, rien ne s’est passé comme prévu — mais ainsi est né l’édition spéciale intitulée Francofest 9.5, présentée en format hybride du 2 au 8 novembre 2020.
Une soirée peinture inspirée de « Bob Ross » avec Karine Lahaie. 

C’est depuis janvier 2020 que le Conseil communautaire du Grand-Havre (CCGH), ses partenaires locaux et les 14 membres bénévoles du Comité organisateur du festival ont commencé à planifier l’édition du 10e Francofest : une édition plus amusante, festive et épique que jamais. En mars, la pandémie a tout fait basculer le travail qui s’était mis en place. Le comité a dû se poser de multiples questions : Est-ce que l’on change les dates ? Est-ce qu’on fait une programmation 100 % virtuelle ? Est-ce qu’on annule le festival ? 


Suite à de multiples réflexions et rencontres mensuelles, un plan adapté aux demandes de la Santé publique s’est mis en place : le Francofest 9.5! Cette édition d’une durée d’une semaine (au lieu de trois semaines en 2019), avait un accent sur des activités qui rappellent les coups forts des années passées. Des activités à divers formats ont aussi été choisies avec du présentiel, du virtuel et de l’hybride. 


Au programme : une soirée d’humour (Hughie Batherson et Ryan Doucette), une activité de création de poutine maison avec Valérie Parent, une soirée peinture inspirée de « Bob Ross » avec Karine Lahaie, un grand trivia animé par la drag queen francophone Brooke Rivers avec des prestations musicales (Jean-Daniel Comeau et Shauda Aucoin-Gallagher), des présentations littéraires d’auteurs locaux, une compétition de jeux vidéo sur grand écran et le mini-festival de court-métrages Court-Toujours  dans une vraie salle de cinéma. Avec 11 activités, la semaine a été bien remplie. Variant en format, chaque activité a pu offrir à ses participants une expérience amusante en français, tout en offrant des conditions sanitaires sécuritaires.


Toute l’équipe du CCGH, des organismes partenaires et les membres du comité organisateur souhaitent remercier le public qui a participé à toutes les activités présentées. En respectant les règlements émis par le gouvernement de la Nouvelle-Écosse, des événements uniques en présentiel, tel que le Drag Trivia, ont pu avoir lieu. D’autres activités virtuelles ont pu être offertes et des participants de partout dans la province ont pu y participer. Cette édition a réellement été exceptionnelle, dans tous les sens du terme.