Lise Robichaud-Lejeune lors de l’activité Entchomé parrainée par la Société acadienne de Clare.
Lise Robichaud-Lejeune lors de l’activité Entchomé parrainée par la Société acadienne de Clare.

Entchomé : Cy à Mateur 100 ans après (1848-1919)

Evelyn LeBlanc-Joyce
Evelyn LeBlanc-Joyce
LA BUTTE : Le dimanche 23 juin 2019, la région de Clare a célébré la vie de Cy à Mateur à l’occasion du 100e anniversaire de sa mor t en 1919, avec l’activité Entchomé parrainée par la Société acadienne de Clare.

     Le tout a eu lieu au Richelieu, à La Butte. De merveilleuses présentatrices nous ont divertis avec l’histoire réelle et les mythes entourant Cy à Mateur. Pour les gens moins familiers avec ce personnage légendaire, il était un homme du 19e siècle qui s’est taillé une réputation de quasi- démon à cause de ses habitudes désagréables. Dans ce temps-là, l’Église avait une forte prise sur la communauté, dénonçant fortement les inconduites comme la danse, les jeux d’argent et l’alcool. Cy se régalait de ces choses régulièrement et ça en a fait en quelque sorte l’ennemi numéro un de l’Église. De nos jours, le Cy qu’on connait vient directement de la stigmatisation de l’Église, qui a tordu l’image de l’homme dans la peur et le mystère. C’est pourquoi l’activité se nommait Entchomé, un vieux mot voulant dire pris pas le diable. Alors, avec ce petit retour dans l’histoire, les gens étaient intéressés à en apprendre davantage sur l’homme et sa vraie histoire, en plus des mythes et légendes.

     Pendant les présentations sous un soleil brillant d’après-midi, Jocelyne Comeau a retracé l’histoire des Trahan en Acadie, afin de mettre la vie de Célestin Trahan en contexte. Les lignes de familles s’allongent et bifurquent jusqu’à ce qu’on se retrouve à Clare avec notre personnage principal, Célestin, ou Cy à Mateur. On a commencé au tout début avec Guillaume Trahan qui a dû quitter la France pour avoir coupé les arbres du roi et qui voulait commencer une nouvelle vie ailleurs. De là, on suit la ligne de famille, passant de Guillaume, à Jean Charles, à Joseph I, qui fut déporté. Son fils Joseph II se maria en France, mais retourna en Acadie, à la Baie Sainte-Marie. La sœur de Joseph II avait reçu une concession à la Baie Sainte-Marie, alors il est peut-être revenu la retrouver. Une fois sur place, il a eu d’autres enfants, incluant Hilaire Trahan, qui se maria et eut un fils, Mateur. Mateur maria Rosalie Doucet et de leurs enfants naquit Célestin, notre personnage principal. Jocelyne Comeau a raconté cette histoire en donnant plein de détails et de faits intéressants et comiques.

     Alors qu’ils comprenaient mieux le passé, les gens ont alors appris la vraie histoire de la vie de Cy. Lise Robichaud-Lejeune admire le personnage de Cy depuis son enfance, car son grand-père lui racontait des histoires à propos de lui et elle est devenue fascinée par sa vie. Elle a même écrit un livre entier sur le sujet, Le diable et le cordonnier, que l’on peut acheter dans divers magasins de Clare. Avec toute sa recherche et passion, Lise nous a raconté la vie très intéressante de Cy à Mateur. Elle a commencé par expliquer les mythes et les détails du personnage, et elle a fini par expliquer l’histoire réelle de Célestin Trahan. Il y a beaucoup de différences entre le personnage et la vraie personne. Premièrement, on s’est penché sur ses pouvoirs surnaturels, un aspect intéressant du personnage folklorique. Selon la légende, il pouvait danser à n’en plus finir, trouver de l’alcool partout, et il ne perdait jamais au jeu d’argent. Il pouvait agir ainsi en raison d’un pacte conclu avec le diable. Les gens disaient aussi qu’il pouvait se changer en animal et qu’il avait des pattes de chevreuil. Comme vous voyez, les mythes étaient pas mal farfelus et les gens voyaient Cy comme le diable incarné.

     Mme Robichaud-Lejeune nous a ensuite décrit Cy comme il était vraiment : un homme qui s’appelait Célestin Trahan et qui n’a pas eu une vie facile, comme la majorité des gens de son époque. Lorsqu’il avait 20 ans, il partit à Boston pour trouver du travail, mais sa démarche ne réussit pas.

     Cependant, il trouva une femme en Amérique et il rentra chez lui avec son épouse et un fils. Sa femme n’aimait pas la vie à la Baie et elle disait que Célestin buvait trop. Elle est donc retournée en Amérique avec son fils. Cette perte semble avoir brisé Célestin, qui se mit à boire davantage, très malheureux. Durant de nombreuses années, sa famille ne fut jamais là pour lui et il mourut sans argent, vivant dans une chaumière sur le quai.

     On peut voir que les deux versions de cet homme ne se ressemblent vraiment pas. D’abord, on a un personnage légendaire, qui sème la peur, danse comme le diable et est exorcisé par l’église. Cet homme aimait la fête et fit un pacte avec le diable pour fêter encore plus! Quant à l’homme réel, on voit qu’il était probablement seulement un homme triste et en colère, masquant sa peine par des distractions pas très saines.

     Après ces deux présentations captivantes, la discussion s’est poursuivie. Le groupe Cy a joué quelques pièces, incluant la chanson de Grand Dérangement intitulée Cy à Mateur et les gens ont dégusté des biscuits et du café de Sip Café. On voit bien que Cy affecte encore les gens de la Baie Sainte-Marie, les inspirant à écrire des livres et des chansons sur lui et même à nommer un groupe à son nom! Ce fut un après-midi éclairant et fascinant, une très belle façon de célébrer la vie à Cy à Mateur et je crois qu’on a tous été un peu Entchomé par son histoire.