Cy se réinvente avec son deuxième album, Acadian Dream

MONCTON (N.-B.) : Jacques Blinn, Guyaume Boulianne, Éric Dow et Normand Pothier du groupe Cy reviennent avec un tout nouveau disque et spectacle qui a comme seul et unique but de faire grouiller. L’album sera lancé le vendredi 19 juillet 2019 à 21 h au Pink Flamingos Cabaret Lounge à Moncton (N.-B.). Le disque sera disponible en magasin et sur toutes les plateformes digitales à travers Distribution Plages / Propagande (www.plages.net).

Acadien-Coréen :
     Le titre du disque Acadian Dream est également écrit en coréen. Comme l’explique Eric Dow, chanteur principal du groupe, les caractères coréens sur la pochette de l’album sont une traduction signée Tak Kim. « En Acadie, nous avons tendance à être très autoréférentiels dans notre art et notre regard est souvent très intérieur. En traduisant le titre Acadian Dream en coréen, nous voulons pousser les limites de ce que peut signifier faire l’art acadien, et peut-être espérer attirer un nouveau public avec notre musique. Si le K Pop peut devenir un phénomène mondial, pourquoi pas le pop acadien? », demande le chanteur.

Un nouveau son pour Cy :
     Comment décrire le son de ce nouvel album? « C’est comme si le fameux groupe acadien 1755 était né en 1992 pis avait fait un bébé avec un rap star américain. C’est comme de la radio communautaire sur des stéroïdes. C’est de la musique d’icitte qui veut se faire entendre ailleurs. C’est le local rendu mondial», affirme Éric Dow.

      Cy tire ses inspirations de l’ensemble du pop acadien, canadien-français et américain. De Suroît aux Colocs en passant par Radio Radio et le pop américain du début des années 2000. Quant à l’instrumentation, Cy mélange guitares acoustiques, synthétiseurs, claviers, batterie, violon, harmonicas, auxquels s’ajoutent trois voix masculines qui chantent en harmonie. À travers ses chansons, Cy laisse transparaître un bon sens de l’humour, une critique de la politique et sa philosophie de la vie.

     L ’album, réalisé par Arthur Comeau, rappeur acadien et membre fondateur de Radio Radio, a été enregistré au studio La Classe à Memramcook, au Nouveau-Brunswick, avec à la prise de son Jean-Pascal Comeau (Comté de Clare, Grand Dérangement). « Travailler avec Arthur, c’était la prochaine étape logique pour nous, parce que c’est comme le Dr Dre de l’Acadie. Il apporte une oreille moderne à notre son un peu throwback », ajoute le chanteur du groupe. Jean-Pascal a toujours été un mentor pour nous autres itou, donc on était content qu’il embarque avec nous pour l’aventure du studio. »

     D’ailleurs, l’ambiance du studio était un élément très important pour les membres du groupe. « Arthur a une philosophie très naturelle quand ça vient au studio. Quand t’es renfermé dans une chambre avec la même gang pour presque deux semaines, il faut que l’atmosphère soit relaxe pis fluide. C’est pour cette raison qu’on a également invité plusieurs amis à contribuer en tant que collaborateurs sur le disque», poursuit Éric Dow.

    Sur le disque, nous pouvons entendre des contributions du légendaire violoneux acadien Johnny Comeau (Beausoleil Broussard, Cayouche), Dillon Robicheau (The Backyard Devils, Izabelle), Justine Boulianne et Sylvie Boulianne.

     Parc à bleuets : 1er extrait radio Cy profite du lancement pour lancer un single radio, Parc à bleuets, une chanson écrite en collaboration avec l’auteure acadienne et poète lauréate du Parlement du Canada, Georgette LeBlanc. « Originaire à 100 % de la Baie Sainte-Marie, c’est sûr que Georgette représente une inspiration pour nous autres », ajoute Éric Dow. « C’est incroyable de pouvoir travailler avec une poète d’un tel calibre pour mettre certains de ses textes en chanson».

     Le graphisme de l’album a été réalisé par Renée Theriault, graphiste louisianaise et Chief of Design chez la compagnie de maquillage Revlon à Manhattan. Quant à la photographie, elle a été réalisée par Denis Duquette, de Moncton.