Alvah d’Entremont, entouré de ses sculptures dans sa maison à Pubnico-Ouest-le-Bas.
Alvah d’Entremont, entouré de ses sculptures dans sa maison à Pubnico-Ouest-le-Bas.

Alvah d’Entremont : un sculpteur émergent

Norbert LeBlanc
PUBNICO-OUEST-le-BAS : Alvah d’Entremont, résident de Pubnico-Ouest-le-Bas, a accompli des merveilles avec ses nouvelles sculptures. Depuis quelques années, il s’est bâti une réputation en tant qu’ar tisan aux talents incroyables. Il consacre des heures à porter une grande attention aux petits détails que nous trouvons dans ses sculptures.

    Le Courrier de la Nouvelle-Écosse a découvert les talents de ce pêcheur à la retraite pendant une des nombreuses activités du Festival du Bon Temps. Pendant ce festival, un résident de Pubnico-Ouest nous a informés qu’Alvah d’Entremont était de retour après avoir participé à l’exposition One of a Kind à Toronto. Cette exposition annuelle qui dure six jours dans la région d’Exhibition Place de Toronto rassemble plus de 600 vendeurs provenant de plusieurs coins du pays et leur donne l’occasion de rencontrer d’autres artisans et de vendre leurs produits. Cette grande exposition-vente a lieu au Centre Enercare situé à Exhibition Place; elle est devenue de plus en plus populaire grâce à la qualité et la quantité de produits offerts au public.

     Alvah d’Entremont a 64 ans; il est un de sept enfants d’Adeline et d’Elmer d’Entremont. Il a passé une grande partie de sa vie à Pubnico-Ouest-le-Bas. Après avoir abandonné ses études scolaires, il a décidé de faire la pêche. Pendant ses années en mer, il a pêché le homard, les pétoncles, le poisson de fond et d’autres espèces. Il a pêché jusqu’à l’âge de 60 ans et malheureusement, un accident l’a forcé d’abandonner ce travail physique. À ce moment-là, il a décidé de réorienter sa vie, et c’est alors qu’il a développé le goût pour la sculpture.

     Alvah d’Entremont a expliqué qu’il a toujours eu un goût pour les arts, le dessin et la peinture, depuis son plus jeune âge à l’école. Il nous a avoué avoir choisi ce métier pour des raisons de santé mentale et de santé physique. Après son accident, il lui a fallu un an pour reprendre des forces et accomplir un travail de qualité. Il a constaté que cette nouvelle orientation dans sa vie personnelle était une bonne thérapie mentale et physique.

     Pendant notre entrevue avec Alvah d’Entremont, il nous a décrit sa première sculpture, un héron. Il dit qu’il préfère sculpter des oiseaux et a toujours été impressionné par le héron, un oiseau qu’il considère majestueux. Les hérons sont des oiseaux à cou long et grêle et se distinguent par un bec allongé et conique en forme de poignard. Les hérons vivent dans les zones humides, les lacs ou les étangs et se nourrissent de batraciens, poissons ou rongeurs. Quant au bois qu’il préfère pour ses sculptures, il utilise du bois flottant qu’il trouve sur les plages ou que d’autres personnes lui donnent. Pour son métier, il utilise divers modèles de ponceuses et de meuleuses.

     Alvah d’Entremont nous a parlé longuement de son premier voyage à Toronto. Il estime que cette aventure lui a coûté environ 5 000 $, mais ses ventes lui ont permis d’absorber les coûts. Il a éprouvé une grande satisfaction dans cette aventure, car il a pu établir des contacts importants et il s’est senti valorisé et apprécié par la communauté artisanale. Il a constaté que c’était la première fois qu’il se sentait comme un artiste dans son pays. En revenant de Toronto, il est allé à Ottawa pour participer à l’exposition Cottage Life, une autre activité qui lui a ouvert des portes.

     Alvah d’Entremont a terminé son entrevue en invitant les gens de communiquer avec lui afin de voir et d’apprécier son travail ou encore, s’ils le veulent, afin d’acheter de ses sculptures. On peut communiquer avec lui au 902-307-0442 ou visiter sa page web au www.carvedbythesea. com