CHÉTICAMP : Au cours de notre voyage, nous rencontrons de nombreuses personnes de tous horizons. Comme des empreintes de pas dans le sable, notre façon de vivre laisse des traces partout où nous allons, qu’elles soient visibles ou non. Il y a des personnes spéciales qui laissent des impressions dans notre vie et ne nous quittent jamais vraiment, même après leur départ. Elles vivent dans nos souvenirs et dans nos cœurs.

Rosie Aucoin-Grace
CHÉTICAMP : Nous avons la chance, au Cap-Breton, d’avoir un éventail incroyable de cultures qui s’entremêlent les unes aux autres, où nos origines sont précieuses et nos racines profondes. L’île résonne des voix des générations passées, tandis que nous avons les traditions dans notre cœur, avec un besoin de les partager avec les générations à venir.

EN : Comme la plupart des gens cette année, vous commencez sérieusement à vous ennuyer. Il n’est pas facile ni agréable d’être coincé à l’intérieur de la maison tout l’hiver. Au lieu de vous arracher les cheveux, utilisez votre créativité pour organiser des activités intérieures que vous pourrez partager avec vos enfants durant l’hiver. Voici quelques suggestions.

Rosie Aucoin-Grace
CHÉTICAMP : Un des principaux organismes de notre région acadienne qui a certainement contribué à l’épanouissement des arts et de la culture est le Conseil des arts de Chéticamp, grâce à sa capacité à offrir un large éventail de productions théâtrales et musicales.

Mélodie Jacquot-Paratte
DARTMOUTH : Le Francofest, le Festival des cultures francophones à Halifax, était censé fêter sa 10e édition cette année. Évidemment, comme tous les autres événements culturels autour du monde, rien ne s’est passé comme prévu — mais ainsi est né l’édition spéciale intitulée Francofest 9.5, présentée en format hybride du 2 au 8 novembre 2020.

PUBNICO-OUEST : Il va sans dire que la saison touristique 2020 a été une saison avec nombreux défis causés par le COVID-19. Le Musée des Acadiens des Pubnicos est un de ces sites historiques, touristiques qui a accepté les défis causés par la pandémie actuelle et qui s’est adapté dans la livraison de ses services qui sont à la fois importants et appréciés par la communauté.

Marc Poirier
Francopresse
OTTAWA : Après l’invasion britannique des années 1960, la décennie 2020 verra-t-elle une « invasion » des groupes et artistes acadiens? Il faudra attendre pour voir s’il s’agit d’une grossière exagération. Toujours est-il que les artistes acadiens ont non seulement réussi à se tailler une place de choix dans la liste des nominations au Gala de l’ADISQ, mais ils représentent aussi la quasi-totalité des nominations de la francophonie canadienne.

Norbert LeBlanc
TUSKET : Parmi les grandes nouvelles estivales, il a été annoncé que Vaughne Madden avait été embauchée par le comité organisateur du Congrès mondial acadien 2024 (COCMA) pour accepter la position de directrice générale. Le Courrier de la Nouvelle-Écosse a profité de cette annonce pour rencontrer Vaughne Madden dans l’édifice Vaughne à Tusket, le vendredi 2 octobre, et pour avoir une conversation avec elle au sujet de sa prochaine aventure.

Norbert LeBlanc
PUBNICO-OUEST : La pandémie causée par le COVID-19 a eu un effet majeur sur le tourisme en région, en province et partout au pays. Un secteur, parmi plusieurs secteurs du tourisme qui a témoigné moins de visiteurs et moins d’activités est le secteur de musées. Le Village historique acadien fait partie des musées de la Nouvelle-Écosse et le Village a rencontré et surmonté toutes sortes de défis afin de lui permettre de continuer à offrir une expérience touristique de haute qualité.

ÎLE-du-PRINCE-ÉDOUARD : Malgré le nom qu’elle a choisi pour son entreprise, « Picnic Girl », Hélène Bouchard avoue que le mode de vie qu’elle et son mari Claude Savard ont choisi pour leur seconde carrière est loin d’être un piquenique. « Les gens me visitent et me disent : “Vous avez une vie merveilleuse, idéale” et oui c’est vrai, mais c’est aussi une vie très éreintante », dit la dame qui par ailleurs, adore les piqueniques.

Amber d'Entremont
Amber d'Entremont
Hannah Szypulski est originaire de la côte nord de l’Allemagne, d’une ville appelée Bremerhaven et vit actuellement à Yarmouth. En 2016, lors d’un voyage en Islande, elle a rencontré son amour, Josh, et trois ans plus tard (en 2019), elle a déménagé en Nouvelle-Écosse.    

Marc Poirier
Francopresse
OTTAWA :  Les chiffres donnent le frisson : en raison de la crise économique engendrée par la pandémie de COVID-19, jusqu’à 200 stations locales de radios privées et 40 stations locales de télé privées au pays risquent de fermer leurs portes d’ici trois ans.

Amber d'Entremont
Amber d'Entremont
Vous savez ce que j’aime le plus dans le titre de ma rubrique, c’est que non seulement je peux montrer mes amis, mais que je me fais de nouveaux amis grâce aux amis, c’est un cycle formidable.

Norbert LeBlanc
TUSKET : La dixième édition annuelle du spectacle Star Acadie a eu lieu le lundi 17 août dernier. En raison de pandémie causée par la COVID-19, le spectacle a été une production virtuelle. Il était prévu pour le 15 août, la Fête nationale des Acadiens, cependant à cause de problèmes techniques, le spectacle a été remis deux jours afin de régler les problèmes techniques.

Amber d'Entremont
Amber d'Entremont
« Abandonnez-vous à la vie et acceptez que vous soyez tous des étudiants de la vie et des enseignants de l’ego ». – Rose Thériault

PUBNICO-OUEST : La carrière artistique de Pierre Ferron a impliqué plusieurs disciplines. Il a commencé ses études d’art à la Rochester Institute of Technology, New York aux États Unis. Il s’est ensuite spécialisé en graphisme Communications dont la photographie à l’École des Beaux Arts de Montréal, obtention d’un baccalauréat en beaux-arts en 1967. Tout en enseignant les aspects visuels de photographie au Cégep du Vieux-Montréal, il a étudié la création de bijoux à l’École supérieure des Arts et Métiers à Montréal, pour devenir orfèvre à la cire perdue processus.

POINTE-de-L’ÉGLISE : L’Association des littératures canadienne et québécoise (ALCQ) est heureuse d’annoncer la liste des finalistes pour l’obtention du Prix Gabrielle-Roy 2019 (section francophone) qui récompense chaque année le meilleur ouvrage de critique littéraire écrit en français portant sur les littératures canadienne et/ou québécoise.

Richard Landry
CLARE : « La Fête nationale de l’Acadie, le 15 août, a été beaucoup différente cette année, selon le président du Festival acadien de Clare, Alain Poirier. On n’a pas fait beaucoup de bénévolat, ce qui n’était pas dans nos habitudes. Il manquait l’ambiance de l’organisation d’activités. Mais les gens me disent qu’ils sont contents que les activités du Festival acadien de Clare étaient en ligne. On espère qu’il y aura encore de telles activités dans l’avenir parce que les gens de l’extérieur de la Baie Sainte-Marie peuvent aussi participer. »

MONTRÉAL : En 1999, la Commission de l’Odyssée acadienne a été créée et développée dans le but de souligner, de façon tangible et permanente, l’Odyssée du peuple acadien au Canada, sur le continent nord-américain ainsi qu’ailleurs dans le monde. À ce titre elle encourage et soutient l’érection de monuments commémoratifs.