HALIFAX : Deux professeurs de l’Université d’Ottawa dirigeront une évaluation de la mise en oeuvre de l’inclusion scolaire en Nouvelle-Écosse. Leur objectif est de mieux comprendre ce qui fonctionne bien et ce qui pourrait être modifié pour mieux répondre aux besoins des élèves.

En mai 2019, le gouvernement a annoncé la deuxième série de changements à l'inclusion scolaire de son plan quinquennal. En 2018-2019, 191 postes ont été ajoutés dans les écoles. Cette année, le total des nouveaux postes ajoutés en inclusion scolaire se chiffre à 364.

« Nous nous engageons à améliorer l'inclusion scolaire en Nouvelle-Écosse, et nous voulons nous assurer que nos investissements et nos améliorations apportent des changements positifs pour les élèves, souligne Zach Churchill, ministre de l'Éducation et du Développement de la petite enfance.

L'évaluation de la mise en oeuvre des changements à l'inclusion scolaire dans notre province était une recommandation présentée dans le rapport de la Commission sur l'inclusion scolaire intitulé Les élèves en premier. C'est le moment idéal pour cette évaluation, alors que nous en sommes à la deuxième année de cette mise en oeuvre sur cinq ans. »

Jessica Whitley, professeure agrégée en inclusion scolaire, en partenariat avec le professeur invité Andy Hargreaves, qui est aussi professeur de recherche à l'école Lynch School of Education au Boston College, dirigera l'élaboration et la mise en oeuvre de l'évaluation.

« C'est un honneur pour nous de contribuer à l'élaboration d'une stratégie inspirante et efficace en inclusion scolaire qui permettra aux jeunes de la province d'avoir le meilleur départ dans la vie, affirme MmeWhitley. Nous offrons une expérience et des compétences combinées à titre de chercheurs et d'éducateurs en inclusion scolaire et en changement éducationnel auprès de gouvernements, de collectivités et d'associations professionnelles à l'échelle du Canada et du monde entier. »

MmeWhitley a des antécédents en psychologie de l'enseignement et en éducation spéciale, ainsi qu'une vaste expérience de travail avec des élèves, des enseignants et des familles ayant des besoins variés. Elle a une expérience particulière dans l'élaboration et l'analyse d'évaluations complexes.

« Nous avons passé une grande partie de nos carrières à élaborer des stratégies efficaces qui abordent, pour tous les jeunes, les possibilités de réussir et le sentiment d'appartenance à l'école, peu importe leurs circonstances, ajoute M. Hargreaves. Nous sommes ravis d'avoir cette occasion unique de collaborer avec les éducateurs de la Nouvelle-Écosse afin de recueillir et d'utiliser les données pour apporter des changements positifs au bénéfice de tous les élèves, et pour aider la province à devenir un chef de file en matière d'inclusion scolaire à l'échelle mondiale. »

M. Hargreaves est un leader de renommée mondiale en politique éducative, et il a une vaste expérience de travail en matière d'inclusion et de diversité. Il est cofondateur de l’International Center for Educational Change, et il a été conseiller en éducation au premier ministre de l'Écosse de 2016 à 2018 ainsi que conseiller en éducation au premier ministre de l'Ontario.

Le contrat de trois ans avec l'équipe de l'Université d'Ottawa coûtera 457 908 $, et les évaluateurs entameront leur travail immédiatement.

Les évaluateurs travailleront avec le personnel du ministère de l'Éducation et du Développement de la petite enfance, les centres régionaux pour l'éducation et le Conseil scolaire acadien provincial, et il consultera les enseignants, le personnel responsable de l'inclusion scolaire, les familles et les élèves.


Pour obtenir plus d'information sur les investissements et les changements à l'inclusion scolaire en Nouvelle-Écosse, consultez le www.ednet.ns.ca/fr/inclusiveeducation

POINTE-de-l’ÉGLISE :L’équipe Enactus Sainte-Anne s’est rendue à Vancouver du 7 au 9 mai dernier afin de participer aux compétitions nationales d’Enactus. Ils ont su profiter pleinement de l’expérience et ont remporté avec eux deux prix et de belles idées pour l’année prochaine ! L’équipe était composée de sept membres, soit Lucien Dakouo, Jean-Paul Kalwahali, Claudia Kamana, Jaidyn McCarty, Catherine Mfegue, Karelle Ngassam et Marcel Saulnier, et était accompagnée de leur professeure Dianne Blinn.

L’évènement a commencé en coup de canon lorsque pendant la cérémonie d’ouverture, Jaidyn McCarty, présidente d’Enactus Sainte-Anne, s’est mérité une des 10 bourses de 2 500 $. Intitulé le « Founders Bursary Award », ce prix est accordé aux étudiants et étudiantes qui ont démontré des habiletés de leadership supérieures et ont contribué positivement au développement de leur équipe.

Lors de cette même soirée, Mary Lou Schaefer, Conseillère en production multimédia, Marketing et Communications de The Co-operators, a reçu le prixde conseillèrede projet d’Enactus de l’année. Ce prix est donné afin de reconnaître la personne qui a conseillé de façon remarquable l’équipe Enactus à laquelle elle était assignée. Madame Schaefer avait été assignée par son entreprise The Co-operators, ainsi qu’Enactus Canada, à l’équipe Enactus Sainte-Anne afin d’aider au développement d’un projet traitant de la santé mentale.

Le lendemain, dans la première ronde des compétitions, les membres de l’équipe Enactus Sainte-Anne ont présenté leurs projets à un jury composé d’une quinzaine de représentants de diverses entreprises nationales et internationales. L’équipe s’est classée deuxième de sa poule et a remporté le prix « Opening round runner up ». Parmi les projets menés cette année par nos étudiants et étudiantes, nous pouvons noter : des sessions d’éducation financière à l’école élémentaire, un projet traitant de la santé mentale des étudiants universitaires et des sessions de déclaration d’impôt offertes aux étudiants du campus.

De plus, les membres de l’équipe ont eu l’occasion d’assister à d’autres activités en marge des compétitions. Ils ont, par exemple, assisté à une présentation du conférencier David Katz, fondateur de Plastic Bank, et ils ont assisté à des forums de discussion, tel que Executif Forum,menés par des chefs d’entreprise. Claudia Kamana et Marcel Saulnier sont restés deux jours après les compétitions afin d’assister à un camp de leadership organisé par Enactus Canada.

Responsable de l’encadrement de l’équipe Enactus Sainte-Anne, la professeure Dianne Blinn a exprimé sa satisfaction et sa fierté: « Les jeunes ont travaillé très fort pendant toute l’année. Ils se sont classés devant des universités de plus grande taille. Ils ont acquis une expérience qui leur sera utile tout au long de leur parcours professionnel et même personnel. Je suis très fière d’eux.»

Félicitations à toute l’équipe Enactus Sainte-Anne ! Votre implication auprès de la communauté est une source d’inspiration pour tous !

À propos de Enactus 

Enactus est une organisation internationale à but non lucratif qui englobe plus de 1700 universités et grandes écoles réparties dans 36 pays. Au Canada, plus de soixante-dix universités et collèges en font partie. Le programme Enactus agit en tant que plateforme d’apprentissage expérimental qui permet aux étudiants d’acquérir les compétences et la vision nécessaires au leadership dans un monde qui évolue constamment.

À propos de Enactus Sainte-Anne

Enactus Sainte-Anne Anne se caractérise par un grand dynamisme et un esprit de corps qui désire créer un monde meilleur et plus durable pour l’avenir. Il s’agit d’une équipe dynamique constituée de divers membres, tant en éducation, qu’en science, qu’en administration. Leur objectif est de réaliser de nouveaux projets qui profitent aux étudiants universitaires et secondaires, ainsi qu’aux membres de la communauté de Clare. Enactus Sainte-Anne siège aussi à la Chambre de commerce de Clare et les étudiants et entrepreneurs peuvent échanger des idées et collaborer sur différents projets.

À propos de l’Université Sainte-Anne

L’Université Sainte-Anne, la seule université francophone en Nouvelle-Écosse, offre des programmes d’études universitaires et collégiales ainsi que des programmes d’immersion et de formation sur mesure en français langue seconde. Reconnue pour l’excellence de ses programmes et son milieu de vie unique et exceptionnel, elle offre des occasions d’apprentissage expérientiel favorisant l’engagement et la réussite des étudiants et un contexte favorable à l’établissement d’une culture d’excellence en recherche et en développement. Résolument ancrée dans son milieu, elle est un partenaire de choix pour accroître la vitalité des régions entourant ses campus et de l’Acadie de la Nouvelle-Écosse dans son ensemble.

POINTE-de-l’ÉGLISE :L’équipe Enactus Sainte-Anne s’est rendue à Vancouver du 7 au 9 mai dernier afin de participer aux compétitions nationales d’Enactus. Ils ont su profiter pleinement de l’expérience et ont remporté avec eux deux prix et de belles idées pour l’année prochaine ! L’équipe était composée de sept membres, soit Lucien Dakouo, Jean-Paul Kalwahali, Claudia Kamana, Jaidyn McCarty, Catherine Mfegue, Karelle Ngassam et Marcel Saulnier, et était accompagnée de leur professeure Dianne Blinn.

L’évènement a commencé en coup de canon lorsque pendant la cérémonie d’ouverture, Jaidyn McCarty, présidente d’Enactus Sainte-Anne, s’est mérité une des 10 bourses de 2 500 $. Intitulé le « Founders Bursary Award », ce prix est accordé aux étudiants et étudiantes qui ont démontré des habiletés de leadership supérieures et ont contribué positivement au développement de leur équipe.

Lors de cette même soirée, Mary Lou Schaefer, Conseillère en production multimédia, Marketing et Communications de The Co-operators, a reçu le prixde conseillèrede projet d’Enactus de l’année. Ce prix est donné afin de reconnaître la personne qui a conseillé de façon remarquable l’équipe Enactus à laquelle elle était assignée. Madame Schaefer avait été assignée par son entreprise The Co-operators, ainsi qu’Enactus Canada, à l’équipe Enactus Sainte-Anne afin d’aider au développement d’un projet traitant de la santé mentale.

Le lendemain, dans la première ronde des compétitions, les membres de l’équipe Enactus Sainte-Anne ont présenté leurs projets à un jury composé d’une quinzaine de représentants de diverses entreprises nationales et internationales. L’équipe s’est classée deuxième de sa poule et a remporté le prix « Opening round runner up ». Parmi les projets menés cette année par nos étudiants et étudiantes, nous pouvons noter : des sessions d’éducation financière à l’école élémentaire, un projet traitant de la santé mentale des étudiants universitaires et des sessions de déclaration d’impôt offertes aux étudiants du campus.

De plus, les membres de l’équipe ont eu l’occasion d’assister à d’autres activités en marge des compétitions. Ils ont, par exemple, assisté à une présentation du conférencier David Katz, fondateur de Plastic Bank, et ils ont assisté à des forums de discussion, tel que Executif Forum,menés par des chefs d’entreprise. Claudia Kamana et Marcel Saulnier sont restés deux jours après les compétitions afin d’assister à un camp de leadership organisé par Enactus Canada.

Responsable de l’encadrement de l’équipe Enactus Sainte-Anne, la professeure Dianne Blinn a exprimé sa satisfaction et sa fierté: « Les jeunes ont travaillé très fort pendant toute l’année. Ils se sont classés devant des universités de plus grande taille. Ils ont acquis une expérience qui leur sera utile tout au long de leur parcours professionnel et même personnel. Je suis très fière d’eux.»

Félicitations à toute l’équipe Enactus Sainte-Anne ! Votre implication auprès de la communauté est une source d’inspiration pour tous !

À propos de Enactus 

Enactus est une organisation internationale à but non lucratif qui englobe plus de 1700 universités et grandes écoles réparties dans 36 pays. Au Canada, plus de soixante-dix universités et collèges en font partie. Le programme Enactus agit en tant que plateforme d’apprentissage expérimental qui permet aux étudiants d’acquérir les compétences et la vision nécessaires au leadership dans un monde qui évolue constamment.

À propos de Enactus Sainte-Anne

Enactus Sainte-Anne Anne se caractérise par un grand dynamisme et un esprit de corps qui désire créer un monde meilleur et plus durable pour l’avenir. Il s’agit d’une équipe dynamique constituée de divers membres, tant en éducation, qu’en science, qu’en administration. Leur objectif est de réaliser de nouveaux projets qui profitent aux étudiants universitaires et secondaires, ainsi qu’aux membres de la communauté de Clare. Enactus Sainte-Anne siège aussi à la Chambre de commerce de Clare et les étudiants et entrepreneurs peuvent échanger des idées et collaborer sur différents projets.

À propos de l’Université Sainte-Anne

L’Université Sainte-Anne, la seule université francophone en Nouvelle-Écosse, offre des programmes d’études universitaires et collégiales ainsi que des programmes d’immersion et de formation sur mesure en français langue seconde. Reconnue pour l’excellence de ses programmes et son milieu de vie unique et exceptionnel, elle offre des occasions d’apprentissage expérientiel favorisant l’engagement et la réussite des étudiants et un contexte favorable à l’établissement d’une culture d’excellence en recherche et en développement. Résolument ancrée dans son milieu, elle est un partenaire de choix pour accroître la vitalité des régions entourant ses campus et de l’Acadie de la Nouvelle-Écosse dans son ensemble.

YARMOUTH : Mgr Anthony Mancini, archevêque de l’archidiocèse d’Halifax-Yarmouth, s’est engagé à faire une restructuration des paroisses de l’archidiocèse. Les réalités démographiques de l’archidiocèse ont beaucoup changé pendant les dernières années et ces changements ont forcé l’archidiocèse de regarder à sa structure et de proposer des changements pour s’assurer de la durabilité et viabilité pour le futur de la communauté chrétienne d’Halifax-Yarmouth. L’archidiocèse couvre un grand territoire de la province et l’archidiocèse comprend Yarmouth, la côte sud, la vallée d’Annapolis, la région métropolitaine d’Halifax, la partie centrale et le nord de la province. En décembre 2011, le diocèse de Yarmouth a joint l’archidiocèse d’Halifax, et depuis cette date, les paroissiens de l’ancien diocèse font partie de ce nouvel archidiocèse.

Afin de mieux comprendre tous les enjeux qui accompagnent cette restructuration, Le Courrier de la Nouvelle-Écosse a rencontré Mgr Mancini le vendredi 10 mai. Mgr Mancini était venu dans la région de Yarmouth pour deux raisons: il a voulu coordonner la rencontre du vicariat francophone qui avait lieu dans la salle Jubilee de la Co-cathédrale Saint Ambroise à Yarmouth et pour participer à la convention d’État des Chevaliers de Colomb qui avait lieu en région pendant la fin de semaine.

Mgr Mancini a commencé son entrevue en parlant de la mission de la nouvelle évangélisation pour l’église dans le monde. Mgr Mancini est convaincu que plusieurs catholiques s’identifient comme fidèles catholiques pour des raisons culturelles et sociales. Il a exprimé que l’absence des jeunes dans nos communautés chrétiennes lui cause beaucoup de peine. Il est de l’opinion que la mission de la nouvelle évangélisation est de rencontrer Jésus et pour y arriver, il faut équiper les membres de la communauté pour le ministère de l’évangélisation. Il a ajouté que toutes les personnes baptisées peuvent jouer un rôle pour faire la promotion de la nouvelle évangélisation. Mgr Mancini a confié que pendant sa première homélie épiscopale, il a voulu proposer aux chrétiens qu’ils puissent accepter la présence de Jésus dans leur vie quotidienne.

Mgr Mancini a été très clair que la restructuration n’est pas seulement une question de vieillissement de la population, une diminution de ressources humaines, et une baisse d’assiduité aux célébrations liturgiques, mais devrait être centrée sur la mission d’annoncer et proposer Jésus Christ dans la vie des chrétiens.

En ce qui concerne la restructuration, Mgr Mancini admet qu’il a rencontré une certaine réticence et il considère cette réticence comme étant normale. Il est de l’opinion que les gens se sentent plus à l’aise avec leur zone de confort et la population en général à tendance à rejeter le changement. Il est de l’opinion que si l’église n’accepte pas de se restructurer, elle va continuer à s’affaiblir et pourrait même disparaître.

Dans son plan, Mgr Mancini envisage vingt nouvelles paroisses pour l’archidiocèse d’Halifax-Yarmouth. En ce qui concerne les paroisses acadiennes de Clare et Argyle, il propose une paroisse pour Clare et une paroisse pour Argyle. Il va sans dire, selon lui que ces deux nouvelles paroisses pourraient fonctionner avec plusieurs églises dans chaque région. Il s’attend que cette nouvelle structure soit en vigueur pour le 1er janvier 2020.

POINTE-de-l’ÉGLISE : Riley Deveau a remporté une médaille d’argent dans la catégorie individuelle deKumite pour les hommes (Junior 61 kg) au Championnat canadien junior 2019 de Karaté Canadaqui se sont tenus à Edmonton, en Alberta, du 3 au 5 mai 2019. Il a perdu son premier combat mais est revenu pour gagner 8 combats de suite pour gagner une médaille d’argent.

En total, on comptait 443 athlètes et cinq membres du club de karaté Bushino Ki à Clare. Ce n’est pas tous les membres qui ont remporté une médaille, mais ils se sont tous mérités des points et ont appris beaucoup de leur expérience pour les préparer aux prochaines compétitions.

Cinq membres du club de karaté Bushino Ki à Pointe-de-l’Église ont participé à l’édition du Championnat canadien junior de cette année.

POINTE-de-l’ÉGLISE : Riley Deveau a remporté une médaille d’argent dans la catégorie individuelle deKumite pour les hommes (Junior 61 kg) au Championnat canadien junior 2019 de Karaté Canadaqui se sont tenus à Edmonton, en Alberta, du 3 au 5 mai 2019. Il a perdu son premier combat mais est revenu pour gagner 8 combats de suite pour gagner une médaille d’argent.

En total, on comptait 443 athlètes et cinq membres du club de karaté Bushino Ki à Clare. Ce n’est pas tous les membres qui ont remporté une médaille, mais ils se sont tous mérités des points et ont appris beaucoup de leur expérience pour les préparer aux prochaines compétitions.

Cinq membres du club de karaté Bushino Ki à Pointe-de-l’Église ont participé à l’édition du Championnat canadien junior de cette année.

COMEAUVILLE : Les membres du Conseil Sigogne 6348 des Chevaliers de Colomb en Clare ont entrepris leur collecte annuelle de nourriture auprès de la communauté au bénéfice de la Banque alimentaire de Clare. Encore une fois, cette collecte a été une grande réussite, même excellente selon une des responsables de la Banque située au sous-sol de la salle paroissiale de Saulnierville.

La collecte a eu lieu en fin de semaine du 4 mai dernier. En tout elle a rapporté 2 141 $ en argent et une valeur de 3 812 $ en nourriture ramassée partout en Clare.

Toute personne qui désire contribuer à la Banque alimentaire de Clare peut le faire en apportant la nourriture en conserves ou séchée à la salle paroissiale lors des heures d’ouverture.

LA BUTTE: Michel Comeau, directeur général du Conseil scolaire acadien provincial (CSAP) est heureux d’annoncer la nomination de Michel Collette au poste de directeur des Services éducatifs.

M. Collette a un parcours varié et a occupé divers postes au niveau éducationnel. Il a été enseignant à l’École du Carrefour, direction adjointe à la même école, consultant au Ministère de l’Éducation et du Développement de la petite enfance, chargé de cours à l’Université de Moncton et à l’Université Sainte-Anne, coordonnateur du secteur des Services éducatifs au CSAP et plus récemment directeur de l’École du Carrefour. Il démontre un style de leadership collaboratif avec de grandes forces au niveau de la pédagogie. Michel est une personne à l’écoute qui est toujours à la recherche de solutions. Il a une capacité à rassembler les gens afin de travailler en équipe pour le bien de tous.

Dans ses nouvelles fonctions, à titre de directeur des Services éducatifs, il sera responsable de l’élaboration et de la mise en oeuvre des programmes d’études en français langue maternelle, de la stratégie en littératie et en numératie, de l’évaluation des élèves, de la livraison de la programmation de l’éducation virtuelle et des technologies éducatives et fonctionnelles. Il entrera en fonction le 1erjuillet 2019.

Nous lui souhaitons la meilleure des chances dans ses nouvelles fonctions.

Le Conseil scolaire acadien provincial est le seul conseil scolaire francophone de la Nouvelle-Écosse et dessert toute la province avec ses vingt et une écoles et 19 sites de prématernelle. Il offre une éducation de qualité en français langue première à la population d’origine acadienne et aux autres francophones résidant en Nouvelle-Écosse.

PETIT-RUISSEAU : La différence ne se limite pas seulement à la couleur de peau, de taille, d'origine ou de l'accent. La différence est aussi celle de l'orientation sexuelle. Alors, pour marquer cela, la municipalité de Clare et la Société acadienne de Clare (SAC) ont uni leurs efforts pour organiser une première dans la communauté : une cérémonie de levée du drapeau de la fierté le 15 mai 2019. Cet événement soulignait le 50eanniversaire de la décriminalisation partielle de l’homosexualité au Canada et la journée mondiale contre l’homophobie, la biphobie et la transphobie qui est le 17 mai de chaque année.

Passé presque inaperçu dans sa promotion, cet événement a attiré environ 70 personnes, surtout des jeunes qui sont venus appuyer avec grande fierté cette belle initiative de la municipalité et de la Société acadienne de Clare.

Mais comment une telle initiative est-elle née? Selon Amy Paradis, agente de communication de la municipalité de Clare, c'est Charles MacDougall de l'organisme Rivière de la Fierté de Moncton qui l'a contacté et lui a demandé si la municipalité de Clare voulait faire partie de 50 municipalités à travers le Canada à hisser le drapeau arc-en-ciel et de la journéeinternationale contre l’homophobie, la biphobie et la transphobie et le 50eanniversaire de la décriminalisation partielle de l’homosexualité au Canada.

MmeParadis ajoute que cette décision a été prise à l'unanimité par les conseillers de la municipalité. Pour la municipalité, « cet événement avait pour objectif d’illustrer les enjeux auxquels la communauté 2SLGBTQ+ affrontent, les réussites et les avancées jusqu’à présent, ainsi qu’une perspective sur le présent et l’avenir. » Quant à la SAC, la directrice de cet organisme Nathalie Robichaud explique que les deux communautés sont minoritaires et marginalisées, donc, il devrait avoir une solidarité entre ces deux communautés. Elle ajoute : « En tant que minorité, c’est important que ces deux communautés se soutiennent. Pour se rendre plus fort, il faut qu’une communauté embrasse la diversité et l’inclusion. »

Pour les personnes présentes à cet événement, leur réaction avait un dénominateur commun : cela aurait dû être fait depuis longtemps.

Parmi les participants, il y avait les membres du comité étudiant Arc-Ensemble de l’École secondaire de Clare qui sont venus appuyer Evelyn LeBlanc-Joyce et Tristan MacAlpine. Ces deux jeunes ont pris la parole en envoyant un message d'optimisme et de progrès quant à la reconnaissance et l'appui à cette communauté. Pour ce faire, Tristan MacAlpine ajoute: « J’espère que les gens passant devant la municipalité en voiture remarqueront le drapeau et penseront aux énormes progrès accomplis. »

La municipalité de Clare et la Société acadienne de Clare ont brisé ce tabou en emboîtant le pas avec d'autres municipalités à travers le Canada en acceptant de hisser le drapeau arc-en-ciel ou de la fierté de la communauté lesbienne, gaie, bisexuelle, transgenre et en questionnement (LGBTQ) flotte à côté de celui du Canada et de l'Acadie. Un pas de plus vers l'avenir.

YARMOUTH: Les Chevaliers de Colomb ont tenu leur convention d’État à Yarmouth la fin de semaine du 10, 11 et 12 mai. Cette rencontre marquait la 99erencontre de la convention d’État des Chevaliers de Colomb de la Nouvelle-Écosse. Les rencontres ont eu lieu au Rodd Grand Hotel sur la rue principale.

Les officiers de l’État incluent les chevaliers suivants : Jim Macdonald député d’État; père Jim O’Connor, aumônier d’État; Ron Dowling, secrétaire d’État; Carl Reid, ancien-député d’État; W. Arthur Rice, trésorier d’État; Gregory MacIntosh, avocat d’État; Harold MacDonald, cérémoniaire d’État; Sean Kelly, directeur d’État des services aux membres et George McCormack, directeur d’État des opérations.

Les activités principales de ces trois journées ont été les suivants: le vendredi 10 mai : l’accueil et l’inscription des délégués; l’ouverture officielle; la soirée de reconnaissance et la rencontre sociale. Le samedi 11 mai : les rencontres des comités d’État; la messe à la mémoire des chevaliers décédés; la réunion d’affaires et le banquet annuel. Le dimanche 12 mai : la messe; la réunion d’affaires; le départ et le retour des délégués.

Le Courrier de la Nouvelle-Écosse s’est rendu à deux des activités de cette convention: l’ouverture officielle et la soirée de reconnaissance. On a également assisté la messe célébrée par MgrAnthony Mancini et concélébrée par six prêtres de la région.

Ouverture officielle : Jim Macdonald a souhaité la bienvenue aux délégués et par la suite, il a invité les membres à observer une vidéo de Carl A. Anderson, le chevalier suprême des Chevaliers de Colomb. Dans son rapport, Jim Macdonald a exprimé ses reconnaissances envers les Chevaliers de Colomb de Yarmouth, pour les avoir accueillis et pour avoir coordonné certaines activités. Il a parlé de sa dernière année comme député d’État et il a parlé longuement du nouveau programme des Chevaliers Foi et action. Il a également parlé des quatre composants de ce nouveau programme des chevaliers : la famille, la foi, la communauté et la vie.

Suite au discours du député d’État, une cérémonie de reconnaissance a eu lieu avec une dizaine de trophées accordés à différents conseils de la province. Les conseils qui se sont mérité des reconnaissances ont été présentés à l’auditoire pour partager leur succès. À la fin de cette première soirée de la 99econvention, Le Courrier de la Nouvelle-Écossea eu l’occasion de faire une entrevue avec Jim Macdonald, le député d’État. M. MacDonald est résident de Pugwash, et il a occupé plusieurs postes avec les Chevaliers avant sa nomination comme député d’État. M. MacDonald nous a confié qu’il existe 47 conseils de Chevaliers de Colomb en Nouvelle-Écosse et que 105 délégués officiels étaient inscrits à cette convention. M. MacDonald nous a rappelé que le premier principe des Chevaliers est la charité. Il nous a également confié qu’il terminait cette année sa première année d’un mandat de deux ans.

La messe en mémoire des Chevaliers décédés :la messe a eu lieu à la Co-cathédrale de Saint Ambroise, le samedi 11 mai. MgrMancini a célébré la messe avec la participation des curés suivants : Père Henry Smolenaars, Père Clarence Thibeau, Père Albéni d’Entremont, Père Jim O’Connor, Père Pat O’Meara et Père Craig Cameron. Le diacre Bruce Hubbard était également présent dans le sanctuaire.

Dans son homélie, MgrMancini a parlé de l’importance pour les chrétiens d’avoir un rapport complet avec son Seigneur et selon lui, il faut que les chrétiens acceptent l’enseignement de Jésus. La messe s’est terminée avec la présentation d’une liste des membres décédés pendant la dernière année.