<< Retour | Archives | La une | 
Publié le lundi 19 mars 2012 | Mis à jour le lundi 19 mars 2012

Session d'information à l'Isle-Madame : Pour qui? Pour quoi?

Jacintha Samson-Sullivan et Bruce Joshua animent la session d'information réunissant des entrepreneurs, des membres d'organismes et des personnes qui s'intéressent au sujet. (Photo : Robert Fougère)
Jacintha Samson-Sullivan et Bruce Joshua animent la session d'information réunissant des entrepreneurs, des membres d'organismes et des personnes qui s'intéressent au sujet. (Photo : Robert Fougère)

Robert Fougère

PETIT-de-GRAT − Le jeudi 1er mars, au campus Petit-de-Grat de l’Université Sainte-Anne, a eu lieu une session d’information parrainée par le Conseil de développement économique de la Nouvelle-Écosse (CDÉNÉ). Il s’agissait de faire connaître aux entrepreneurs, aux membres d’organismes à but non lucratif et aux particuliers, les services offerts par les diverses agences gouvernementales. Plus précisément, l’objectif était de bien orienter les gens pour leurs demandes d’appui et de partenariat.

La session a débuté à 16 h avec un mot de bienvenue d’Yvon Samson, gestionnaire au sein du CDÉNÉ. Les gens, inscrits à l’avance, ont formé des groupes selon leurs champs d’intérêt et leurs besoins afin de participer à des ateliers. Les participants pouvaient faire des ateliers en français et d’autres en anglais. Vers 18 h 15, il y a une pause pour le souper et par la suite les ateliers ont continué jusqu’à 19 h 30. Il était également possible de discuter individuellement avec certains animateurs.

Parmi les présentateurs, il y avait Warren Olsen, directeur général de la municipalité de Richmond, et Josette Marchand, directrice des programmes et services en récréation et loisirs. Ces derniers ont fait un survol des services offerts par la municipalité de Richmond, tout en soulignant certaines initiatives assez récentes et, peut-être moins bien connues du public. Mentionnons par exemple le programme « achats locaux », qui vise à encourager le magasinage en région, programme qui de toute évidence intéresse les entrepreneurs de la région. Parmi les idées, mentionnons la question suivante : « Si tous dépensaient 10 % de plus en région, quelles pourraient être les retombées sur l’économie locale? » Il a aussi été question d’un octroi de 5 000 $ qu’a reçu la municipalité afin de développer un plan d’action pour la mise en œuvre du concept « communauté amie des aînés ». (Voir Le Courrier de la Nouvelle-Écosse du 9 mars 2012) En effet, Richmond est une des 12 municipalités qui pourront mener à bien ce projet qui fait également partie d’une initiative mise en branle par le Regroupement des aînées et aînés de la Nouvelle-Écosse (RANE). Il pourrait donc y avoir un partenariat entre la municipalité et la RANE pour ce projet.

Il va sans dire que l’éducation et la formation se trouvent à la base de tout développement économique et communautaire. Jacintha Samson-Sullivan, directrice de l’École Beau-Port, et Bruce Joshua, directeur du campus Petit-de-Grat de l’Université Sainte-Anne ont traité de ce sujet et ils ont souligné l’importance de certains cours et programmes pour ceux qui souhaitent se lancer en entrepreneuriat ou en développement communautaire. Quelques cours s’offrent même en ligne, ce qui permet aux entrepreneurs et aux gestionnaires d’organismes de les suivre à loisir et sans avoir à se déplacer. En terminant, Bruce Joshua a ajouté : « Nous reconnaissons le rôle important que le Conseil scolaire acadien provincial et l’Université Sainte-Anne ont à jouer, et bien sûr les partenariats sont encouragés. » 

Jeannot Chiasson et Mouhamadou Lô ont donné un aperçu des services offerts aux entreprises par le CDÉNÉ. Ils encouragent les gens à faire connaître leurs besoins et à utiliser les services. Ils disent être prêts « à accompagner des gens d’affaires ou des entrepreneurs et à les épauler ». Eux aussi soulignent l’importance de la formation et des cours en commerce. Ils ont parlé, entre autres, d’un atelier sur le commerce électronique qui serait offert aux gens de l’Isle-Madame et de Chéticamp. Il a été réitéré aussi que l’on souhaite « développer des outils pédagogiques qui visent le développement d’aptitudes entrepreneuriales chez les jeunes de la 9e à la 12e années ».

Plusieurs autres agences gouvernementales étaient représentées et ont fourni beaucoup d’informations susceptibles d’aider les participants. Entre autres il y avait, la Société d’expansion du Cap-Breton, le Ministère du Développement économique et rural et Tourisme, Emploi Nouvelle-Écosse et Service Canada.