<< Retour | Archives | La une | 
Publié le vendredi 27 avril 2012 | Mis à jour le vendredi 8 juin 2012

Le certificat et l'insigne de l'Ordre de la Pléiade logés au Centre La Picasse

Ronald à Gonzague parmi quelques-unes de ses oeuvres, et à droite l'insigne de l'Ordre de la Pléiade.
Photo : Robert Fougère
Ronald à Gonzague parmi quelques-unes de ses oeuvres, et à droite l'insigne de l'Ordre de la Pléiade.
Photo : Robert Fougère

Robert Fougère

PETIT-de-GRAT − Le dimanche 15 avril, le Centre communautaire culturel La Picasse a dévoilé, pour les amis et les membres de la famille, l’insigne et le certificat de l’Ordre de la Pléiade, décernés au nom de feu Ronald à Gonzague Landry en 2011, à Halifax.
 
Michel Samson, député de Richmond, a expliqué ce qu’est l’Ordre de la Pléiade et il a parlé brièvement de l’artiste peintre Ronald à Gonzague dont le nom avait été soumis et retenu en 2011 pour cet honneur. Dorénavant, le certificat et l’insigne seront en montre dans un lieu privilégié de La Picasse. La famille de Ronald était ravie que La Picasse devienne le « chez nous » de ce certificat, qui constitue un grand honneur pour M. Landry et sa famille.

Il est très approprié que le Centre La Picasse loge ces pièces honorifiques en guise de remerciement pour tout le travail effectué par Ronald Landry de son vivant. Il était un champion de la langue et de la culture acadienne. Il était un bénévole infatigable lorsqu’il s’agissait de promouvoir sa langue et sa culture. Ronald à Gonzague vivait pour son art, sa peinture, et pour communiquer aux autres la fierté de son patrimoine. Voilà pourquoi, il offrait annuellement et gratuitement ses talents pour l’organisation du Festival acadien de Petit-de-Grat. M. Landry était souvent responsable du décor pour les cérémonies d’ouverture et les activités importantes des festivals; les salles étaient toujours resplendissantes, portant les couleurs de l’Acadie. Des tableaux peints avec soin et beaucoup de fierté servent encore, aujourd’hui, de toile de fond pour des activités diverses, célébrant la langue et la culture. Son influence a marqué les jeunes et les moins jeunes de la région. Michel Samson abonde dans le même sens lorsqu’il dit à l’assistance : « Je pense qu’il y aurait très peu de maisons dans cette région qui n’auraient pas au moins un tableau de Ronald accroché au mur. »

Ronald à Gonzague a aussi réintroduit le terme « picasse » dans la région de l’Isle-Madame. Il l’a fait par le biais de ses œuvres. Invariablement, dans les tableaux de M. Landry qui traitent de la pêche se trouve la picasse. La picasse était un ancien agrès de pêche souvent utilisé par les vieux pêcheurs de la région pour ancrer filets et bateaux. La picasse se trouvait souvent à côté du vieux « magasin de pêche ». Et voilà qu’aujourd’hui le centre Communautaire culturel de Petit-de-Grat porte le nom La Picasse, comme symbole de l’ancrage de la langue et de la culture dans cette communauté. Sous l’énoncé de mission du centre La Picasse on peut lire : « Le rôle principal de La Picasse, centre Communautaire culturel, est de promouvoir l’épanouissement de la langue française et la vitalité de la culture acadienne. »

 Et c’est vraiment ce que voulait faire Ronald à Gonzague par le biais de ses peintures, de ses œuvres d’art, de son bénévolat.

M. Landry a disparu alors qu’il n’avait que 42 ans, en 1997. Le 16 avril, ses amis et sa famille se rappelaient de bons souvenirs et son grand dévouement à sa langue, à sa culture et à son village natal.

L’Ordre de la Pléiade, créé en 1976, est un ordre de la Francophonie et du dialogue des cultures. Initiative de l’Assemblée parlementaire de la Francophonie, il est destiné à reconnaître les mérites éminents de personnalités qui se sont particulièrement distinguées en servant les idéaux de coopération et d’amitié de la Francophonie. (tiré d’Internet)