Accueil 

« Retour | Archives | La une | 
Le 13 avril 2012
Le Courrier de la Nouvelle-Écosse

Avenir incertain pour le Club social des Îles

De gauche à droite : Philip Surette, président du Club social des Îles, et Gérald Boudreau, vice-président du Club social des Îles.
(Photos : Norbert LeBlanc)
De gauche à droite : Philip Surette, président du Club social des Îles, et Gérald Boudreau, vice-président du Club social des Îles.
(Photos : Norbert LeBlanc)

Norbert LeBlanc

ÎLE-des-SURETTE – Les administrateurs du Club social des Îles ont tenu leur assemblée générale annuelle à leur club sur l’Île-des-Surette le dimanche 1er avril à 14 h. Philip Surette, le président du club a présidé la réunion. Les administrateurs suivants ont appuyé la présidence par leur présence : Gérald Boudreau (vice-président), Rebecca Surette (secrétaire), Marion Surette, Joyce Surette et Anne Cottreau.

Gérald Boudreau a présenté le rapport financier qui avait été préparé par Susan Hubbard. M. Boudreau a rapporté que les dépenses du club ont dépassé 109 000 $, et les revenus ont atteint plus de 104 000 $, ce qui représente un déficit de plus de 5 000 $. Il a indiqué que le club a généré un déficit trois fois pendant les cinq dernières années. Les années déficitaires sont 2007, 2010 et 2011. Le club a rapporté un surplus en 2008 et 2009.

Anne Cottreau a présenté un rapport pour le bingo. Mme Cottreau a annoncé que son comité a dû arrêter le bingo qui avait lieu le mercredi soir à cause des faibles revenus qui en découlaient. Mme Cottreau a précisé que le bingo à la viande continue toutes les deux semaines; celui-ci semble plus profitable.
Une discussion sérieuse a eu lieu au sujet de l’avenir du club. La majorité des gens présents étaient d’accord sur le fait que le club doit accueillir de nouveaux membres ainsi que de nouveaux administrateurs. Le président a même ajouté que si la population locale n’était pas prête à participer aux projets et à l’entretien du club, il ne leur resterait qu’une seule option : fermer le club. À cet égard, le conseil d’administration a convoqué une réunion publique. Il s’agira d’une réunion spéciale et extraordinaire dans le but d’avoir l’opinion de la communauté et d’attirer de nouvelles personnes au conseil d’administration.

La gestion des clubs cause des défis dans les milieux ruraux. L’an dernier, un club voisin aux Buttes-Amirault était dans la même situation. Heureusement, les gens des Buttes-Amirault, inquiets de l’avenir de leur club se sont ralliés afin d’y insuffler un nouveau dynamisme. Les administrateurs du Club social des Îles souhaiteraient obtenir le même succès que le Club des Buttes-Amirault.


« Retour