<< Retour | Archives
Publié le vendredi 18 novembre 2011 | Mis à jour le jeudi 17 novembre 2011

Grand-Pré : une fiducie de 2,5 millions de dollars

L'honorable David Wilson, ministre des Communautés, de la Culture et du Patrimoine, a annoncé, le 14 novembre, au lieu historique national du Canada de Grand-Pré, que le gouvernement de la Nouvelle-Écosse s'engageait à créer une fiducie de 2,5 millions de dollars pour contribuer à la préservation, à l'interprétation et à la promotion du paysage de Grand-Pré dans l'éventualité où ce dernier serait inscrit à la liste des sites du patrimoine mondial. De gauche à droite : Jim Morton, député de Kings North, l'honorable David Wilson, ministre des Communautés, de la Culture et du Patrimoine, Diana Brothers, préfet du comté de Kings, Peter Herbin, coprésident de Nomination Grand-Pré, l'honorable Ramona Jennex, député de Kings South, ministre de l'Éducation et ministre responsable de la jeunesse, et Gérald Boudreau, coprésident de Nomination Grand-Pré.
Courtoisie : Stephen Wilsack Innovative Systems
L'honorable David Wilson, ministre des Communautés, de la Culture et du Patrimoine, a annoncé, le 14 novembre, au lieu historique national du Canada de Grand-Pré, que le gouvernement de la Nouvelle-Écosse s'engageait à créer une fiducie de 2,5 millions de dollars pour contribuer à la préservation, à l'interprétation et à la promotion du paysage de Grand-Pré dans l'éventualité où ce dernier serait inscrit à la liste des sites du patrimoine mondial. De gauche à droite : Jim Morton, député de Kings North, l'honorable David Wilson, ministre des Communautés, de la Culture et du Patrimoine, Diana Brothers, préfet du comté de Kings, Peter Herbin, coprésident de Nomination Grand-Pré, l'honorable Ramona Jennex, député de Kings South, ministre de l'Éducation et ministre responsable de la jeunesse, et Gérald Boudreau, coprésident de Nomination Grand-Pré.
Courtoisie : Stephen Wilsack Innovative Systems

Sally Ross

GRAND-PRÉ – L’honorable David Wilson, ministre des Communautés, de la Culture et du Patrimoine, a annoncé, le 14 novembre, au lieu historique national du Canada de Grand-Pré, que le gouvernement de la Nouvelle-Écosse s’engageait à créer une fiducie de 2,5 millions de dollars pour contribuer à la préservation, à l’interprétation et à la promotion du paysage de Grand-Pré dans l’éventualité où ce dernier serait inscrit à la liste des sites du patrimoine mondial.

 Le ministre a expliqué que cette somme constituerait une contribution unique échelonnée sur une période de dix ans. Cette fiducie éventuelle serait une entité non liée au gouvernement et elle fonctionnerait séparément du Comité d’intendance du site du patrimoine mondial de Grand-Pré. En créant cette fiducie, le gouvernement provincial offre une preuve solide de son engagement à l’égard du futur agricole et touristique de la région de Grand-Pré.

Il va sans dire que Stan Surette, président de la Société Promotion Grand-Pré, l’organisme qui cogère avec Parcs Canada le lieu historique national de Grand-Pré, était ravi de cette annonce. « C’est une très, très bonne nouvelle, a-t-il dit, parce que cela assurera la gestion pendant dix ans. En fin de compte, cette somme représente un financement garanti de 250 000 $ par an. C’est un engagement très significatif de la part du gouvernement de la Nouvelle-Écosse. » Victor Tétrault, directeur général de la Société Promotion Grand-Pré, était lui aussi très content de l’annonce.

Claude DeGrâce, ancien gestionnaire de Parcs Canada qui a occupé le poste de surintendant du lieu historique national de Grand-Pré de 1983 à 1986, se réjouit de cette annonce qu’il trouve très encourageante d’une part parce qu’elle montre clairement l’importance que le gouvernement provincial accorde à la région de Grand-Pré et d’autre part parce qu’elle renforcera considérablement la proposition de candidature en cours d’évaluation par le Conseil international des monuments et des sites.

Robert Palmeter, un fermier de Grand-Pré qui représente le Marsh Body au sein du Conseil consultatif de Nomination Grand-Pré, s’est dit particulièrement content d’entendre que le gouvernement tient à la protection et à la préservation des terres agricoles. En 2006, lors des travaux sur sa ferme, M. Palmeter a découvert par hasard un aboiteau acadien que les experts ont analysé par la suite. Cet aboiteau qui date de 1682 se trouve maintenant au centre d’accueil du lieu historique.

Peter Herbin a dit que « cette fiducie éventuelle représente un soutien inestimable pour la candidature et les communautés qui ont participé au processus de mise candidature ». M. Herbin est coprésident de Nomination Grand-Pré et descendant direct de Jean-Frédéric Herbin qui a sauvegardé le coeur de l’ancien village de Grand-Pré et érigé une croix de pierre en 1909 pour marquer l’ancien cimetière Saint-Charles-des-Mines.

Trois paliers gouvernementaux, un conseil consultatif représentant 12 organismes différents, la communauté acadienne et les collectivités de Grand-Pré, Hortonville, North Grand-Pré et Lower Wolfville travaillent depuis quatre ans pour mener à terme la mise en candidature. Il s’agit donc d’un projet de grande envergure qui a exigé la collaboration de beaucoup de gens. Il sera dévoilé au mois de juillet 2012 si le paysage de Grand-Pré sera inscrit à la liste prestigieuse des sites du patrimoine mondial de l’UNESCO. Il faut espérer que la somme promise par le gouvernement de la Nouvelle-Écosse augmentera ses chances et impressionnera les membres du comité d’évaluation.